Burundi: Conséquences des opérations militaires en cours au Kivu RDC.

 

Des armes lourdes: des mortiers, des canons sans recul et des armes légères de la ferme du rebelle Ntaganda.  Photo DigitalCongo
« A près de 80% des bandits qui étaient  en RDC ont été anéantis. Une dizaine de bandit armés ou d’aventuriers pour mieux dire sont en débandade dans la Kibira, » Ministre de la défense nationale et des anciens combattants du Burundi, le Lieutenant Général Pontien Gaciyubwenge.
Actuellement les Forces Armées de la RDC (FARDC) avec la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) sont entrain de secouer le cocotier à l'Est de Congo dont au KIVU, avec les opérations « Bienvenue à la paix »,« Chuma Ngumi ou Poing d’acier », ou autres « Amani Kamilifu (la paix renforcée) » . Ces opérations conjointes sont en cours…
 
Des troupes formées par des techniciens américains en Ituri viennent de rejoindre en renforts les contingents FARDC engagées dans les opérations de traque des insurgés du nouveau mouvement rebelle M 23 et autres groupes armés ( exemples:  l’Armée de résistance du seigneur (LRA), les FDLR, les rebelles ex-CNDP de Laurent Nkundabatware, ou de  M.Bosco Ntaganda qui a succédé à Thomas Lubanga au sein de l’Union des patriotes congolais (UPC), Raïa Mutomboki du Sud-Kivu  qui est un groupe armé qui prétend protéger des villages congolais contre les attaques des rebelles rwandais des FDLR  etc. ) qui sèment le désordre et l’insécurité au Kivu. Les FARDC ont récupèré 25 tonnes d’armes dans la ferme du rebelle Ntaganda.
La Cour militaire de Bukavu (Sud-Kivu) vient de juger  16 officiers FARDC  mutins dans les localités d’Uvira et de Fizi … De nombreuses defections sont observables au sein des FARDC. Ainsi  la MONUSCO a établi huit postes opérationnels au Sud-Kivu (mais aussi à Uvira,  Fizi et  Kalehe) « pour assurer la protection des populations civiles ».
La situation au Sud-Kivu  s’est fortement dégradée à cause de l’insécurité créée par des groupes armés  encore actifs.    Fin 2011, on avait près de 630 000 Personnes Déplacés Internes. Le Sud-Kivu est la province la plus affectée par des mouvements de population.
 
La conséquence sécuritaire est qu' à la frontière entre le Burundi et la république démocratique du Congo(RDC),un groupe armé (FDLR,AUTRE)vient d'être démantelé à près de 80% suite à une action musclée de la Police Nationale Burundaise (PNB) et des Forces de Défense National (FDN). 
Les FDN et la PNB demeurent sur leur garde 24H sur 24H et 7 jours sur 7.
La sécurité revient peu à peu dans la Kibira, une réserve naturelle du nord-ouest du Burundi. Il s’agissait finalement que d’une quarantaine d’individus, dont seulement dix en armes, qui se sont engouffrés dans la Kibira après avoir été déroutés de l’est de la  RDC.  Ce groupe commençait à terroriser la population locale en commettant des vols, des viols et des tueries,surtout en provinces de Bubanza et Cibitoke.
Aujourd’hui, plus de 80% de ces éléments « nuisibles » ont été démantelés tandis que le forces de l’ordre sont à la poursuite du reste de la bande armée, selon la même source qui a promis son démantèlement à 100% pour bientôt.
 
Les autorités burundaises restent en contact permanent avec les responsables des FARDC , de la Police nationale congolaise, de l’Agence nationale de renseignement (ANR), de la Direction générale de migration (DGM) et d’autres services de l’Etat congolais chargés de la sécurité.
La bonne nouvelle pour les Barundi est que désormais les opérations militaires « Amani Leo » et « Kamilifu » lancées au Sud-Kivu sont sous un même commandement. La nouvelle vient du gouverneur du Sud-Kivu,l'Honorable  Marcellin Cishambo.
 
DAM, NY, AGnews, le 23 mai 2012.
Facebook Comments