Burundi : Comprendre le Mondialisme ou le Globalisme pour les BARUNDI

Share Button

A Bujumbura, ce samedi 15 avril 2017, AGNEWS ( reporter à Bujumbura, Mlle Kanyange Florence ) a rencontré M. TWAGIRIMANA Théodore, théologien de formation, qui raconte et philosophe sur l’actualité du Burundi en ce 21 ème siècle.

AGNEWS : M. TWAGIRIMANA Théodore, Bonjour !

TWAGIRIMANA Théodore (TT) : Bonjour …

AGNEWS : Alors pourquoi vous nous avez demandé de vous accorder un interview, NOUS, AGNEWS ?

TT: C’est parce que j’aime votre page HISTOIRE sur le NET – http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm.  Intéressant !
En effet, les auteurs qui racontent le mieux notre histoire  – celles des BARUNDI – sont : 1/ NSANZE Augustin ( l’Histoire du Burundi du 19ème au 20ème siècle ) et 2/ BARANYANKA Charles ( l’Histoire du Burundi du 14ème siècle au 20ème siècle).
BARANYANKA Charles parle des BALENGE ou BALENGWE qui permettent de projeter notre HISTOIRE DES BARUNDI jusqu’à -1200 AV-JC à GITEGA.
Ainsi grâce aux travaux sur l’Histoire de l’AFrique qui ont fortement évolué depuis le 20ème siècle avec le plus GRAND SAVANT DU 20ème SIECLE – CHEIKH ANTA DIOP-, aujourd’hui on a les HUMANITE CLASSIQUE DE L’HISTOIRE DE L’AFRIQUE ( Cfr. OMUTUNDE ), résumé du recueil de l’HISTOIRE DE L’AFRIQUE rassemblée à l’UNESCO, qui démontre que l’AFRIQUE est le BERCEAU DE L’HUMANITE ( lieu de naissance de l’Homme , lieu de naissance des mathématiques,  lieu de naissance de la RELIGION MONOTHEISTE et de la pensée philosophique, lieu de naissance de la CIVILISATION, lieu de naissance de l’écriture  etc.).
Avec votre page AGNEWS  de l’Histoire du Burundi sur le NET, les jeunes BARUNDI peuvent comprendre, avec des références,  que l’HISTOIRE DU BURUNDI est bien multimillénaire et non, comme le faisait comprendre des historiens  de l’école Française ou Belge – sous la DICTATURE HIMA BURUNDAISE ( 1965-66 à 2005 )- comme MWOROHA EMILE, une HISTOIRE  DU BURUNDI ET DES BARUNDI  qui ne commencerait qu’au 18ème siècle et surtout confondu à celle du RWANDA et des HIMA ( RUHINDA ), ce qui est une aberration historique. LA CIVILISATION NE COMMENCE PAS AVEC L’ARRIVEE DES BLANCS AU BURUNDI.
Tout cela pour dire que l’ETAT des BARUNDI  et les Ministères de la CULTURE et de l’EDUCATION devraient mettre en avant ces 2 auteurs BARUNDI  ( NSANZE et BARANYANKA ) et surtout leur donner les moyens financiers pour rééditer leurs œuvres pour les diffuser dans les grands bibliothèques universitaires du pays ( comme Saint Paul par exemple ).

AGNEWS : Merci ! Mais vous ne m’avez toujours pas bien répondu ?

TT : Fin des années 1990, mon ami SINDAYIGAYA Jean marie, avait sorti – Mondialisation : le nouvel esclavage de l’Afrique – chez l’Harmathan. Moi c’est de ce mondialisme que je souhaitais partager ma réflexion.

AGNEWS : Alors allons y !

TT :   Le Mondialisme ou le GLOBALISME a commencé vers les années 1980 avec LA FIN DE L’HISTOIRE ET LE DERNIER HOMME ( FRANCIS FUKUYAMA ) , LE CHOC DES CIVILISATIONS ( SAMUEL P. HUNTINGTON ), et le PROJECT FOR THE NEW AMERICAN CENTURY (Projet pour le Nouveau Siècle Américain, PNAC) [ https://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century ]. Les membres de ce projet sont JUDEO-PROTESTANT.

AGNEWS : Pourquoi vous précisez qu’il s’agit de JUDEO-PROTESTANT ?

TT:  Ce courant demande la fin des NATIONS dans le monde, en proposant un nouveau MONDE METISSE, ce qui est beau au niveau de l’Humanisme. Mais le paradoxe est que ce MONDE – MONDIALISATION – de leur projet reste sous contrôle des JUDEO-PROTESTANTS.  Alors que dans le monde, il existe d’autres religions et d’autres philosophie de pensées …

AGNEWS : Concrètement qui sont les acteurs de ce projet ?

TT: Voici un croquis que j’ai fait avec mon tableur ( FIG.1 ). Il faut bien comprendre ce dernier.
Les acteurs sont, du bas de l’échelle au sommet de la pyramide :

FIG. 1 LES ACTEURS DE LA MONDIALISATION - L'EMPIRE

FIG. 1 LES ACTEURS DE LA MONDIALISATION – L’EMPIRE ( CLIQUER SUR L’IMAGE POUR L’AGRANDIR )

1/ les NATIONS ; 2/ les MULTINATIONALES  ; 3/ les GRANDES BANQUES ; 4/ les BANQUES CENTRALES ; 5/ les BANQUES CENTRALES INTERNATIONALES ; 6/ le BANQUE CENTRALE DES BANQUES CENTRALES ; et 7/ les SOCIETES SECRETES.
Bref ce qu’il faut retenir de cette MONDIALISATION JUDEO-PROTESTANTE ou  GLOBALISATION comme le dirait M. SINDAYIGAYA Jean marie est qu’elle est un PROJET DE LA FINANCE INTERNATIONALE contrôle par les ILLUMINATI.  Comme le dit, M. JEAN LUC MELENCHON, “elle  a un nom et une adresse”. Ce n’est pas une inconnu comme on la présente souvent sous le pseudonyme de COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE.

AGNEWS : Quelle est l’influence de cette GLOBALISATION sur notre BURUNDI ?

TT: Le dictateur BUYOYA l’avait bien dit  – Il y a bien une 4ème ethnie au BURUNDI désormais LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE -, bien que les 3 premières ethnies ( HUTU, TUTSI, TWA ) n’existent pas au Burundi. Ce ne sont que des catégories sociales.  Car il n’y a que les BARUNDI et les HIMA au Burundi.  Aujourd’hui, en 2017, on est dans une REVOLTE DES NATIONS contre ce projet GLOBALISTE ou MONDIALISTE. En 2015, le BURUNDI a fait le choix de ne pas s’aligner à ce projet de l’EMPIRE ( comme on l’appelle ce PROJET. Cfr. Comprendre l’Empire, Alain Soral, 10 février 2011,Ed. Blanche)  qui s’est allié aux ennemis traditionnelles des BARUNDI : C’est à dire les HIMA depuis fin des années 80 ( alliance avec le fameux PROJET HIMA ou EMPIRE DU SOLEIL ou République Unie du Kilimandjaro dans la REGION DES GRANDS LACS AFRICAIN  Cfr. http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-la-rencontre-des-interets-imperialistes-avec-le-projet-hima/  ), notamment en mettant, dans les GRANDS LACS, après le mort de FEU NYERERE en TANZANIE, MZEE MUSEVENI, à qui s’est associé LE DICTATEUR KAGAME, et dernièrement (en même temps que la FRANCE DE SARKOZY ET D’HOLLAND ) le vieux DICTATEUR HIMA BURUNDAIS BUYOYA PIERRE, allié indéfectible de la FRANCE, remercié avec sa responsabilité actuelle au MALI.

AGNEWS : Comment le BURUNDI DES BARUNDI peut exister, en même temps que ce PROJET MONDIAL DE L’EMPIRE  ?  

TT: Disons que depuis, une alternative mondiale se met en place avec le REVEIL DE L’ASIE ( CHINE et INDE ). C’est une des voies de sortie de la résistance des BARUNDI contre ce SYSTEME ou ce PROJET  qui ne les aiment pas ( LA FAMEUSE CHASSE MONDIAL CONTRE LES HUTU AVEC LE GENOCIDE TUTSI RWANDAIS ).  Il faut rappeler aux BARUNDI,  et à l’AFRIQUE en GENERALE, que l’EMPIRE est composé de ceux qui ont organisé l’ESCLAVAGE au 15ème siècle et la COLONISATION au 19ème siècle ( cfr. http://burundi-agnews.org/securite/burundi-comprendre-qui-sont-les-acteurs-du-conflit-burundais/ ).

AGNEWS : Le constat est là ! Alors que faire ?

TT: Au Burundi, les autorités BARUNDI doivent  :
1/ avoir un sursaut contre le pouvoir bancaire ( décris par FIG.1 – La fameuse FINANCE INTERNATIONALE ) qui est au main de cet EMPIRE anti BARUNDI et anti AFRIQUE. Il faut faire attention aux projets conclus avec le FMI ou la BANQUE MONDIALE, ainsi que toute la législation touchant à la FINANCE. Une alternative est né avec le BRICS. Elle est à favoriser ;
2/ disposer d’une politique ETRANGERE et de DEFENSE appropriée à ce constat;
3/ défendre les CULTURES RUNDI ET AFRICAINES  ( la pensée RUNDI et AFRICAINE avec la RELIGION RUNDI AFRICAINE et l’importance de la langue KIRUNDI et des LANGUES AFRICAINES à travers le système éducatif et de l’esprit des institutions des BARUNDI ). Comme je l’ai dit auparavant, les œuvres de NSANZE AUGUSTIN et de BARANYANKA Charles doivent être mis en avant au Burundi au niveau de notre HISTOIRE. Elle permettront par exemples de nourrir correctement le débat sur la CONSTITUTION burundaise.  Mais aussi les PHILOSOPHES CONTEMPORAINS AFRICAINS comme le Camerounais MBOG BASSONG, le Congolais OBENGA THEOPHILE, le Gabonais BIYOGO Grégoire, ou le Guadeloupéen OMOTUNDE Kalala Jean-Philippe  qu’il faut inviter dans nos universités BARUNDI à venir exposer. Sans oublier des activistes de la carure du Béninois KEMI SEBA qu’il faudrait voir de plus en plus au Burundi …
4/ et mettre en place une politique juste de MIXITÉ SOCIALE, basé sur une POLITIQUE FISCAL JUSTE … Avec la REVOLUTION INDUSTRIELLE AU BURUNDI qui s’annonce, les recettes de l’ETAT burundais devront permettre au Burundi d’avoir son indépendance ÉCONOMIQUE et ainsi améliorer les conditions de vie de tous les citoyens vivant au BURUNDI.

AGNEWS : Merci M. TWAGIRIMANA Théodore … Quelle est votre mot pour clôturer ?

TT: Je vous  remercie aussi.  Je ne pensais pas vous avoir lorsque j’ai  envoyé ma demande via l’émail : DAM.AGNEWS@GMAIL.COM. Je suis ravi d’avoir reçu votre réponse.

AGNEWS : Merci !

TT: En conclusion je dirai que dans cette politique de tension (GUERRE), entretenue,  entre l’EMPIRE et les NATIONS, l’EMPIRE utilise souvent le RACISME comme une arme en sa faveur. Par exemple, au Burundi, et dans la région des GRANDS LACS, l’EMPIRE brandit toujours le conflit entre HUTU et TUTSI. Avec le GENOCIDE DE 1994, les TUTSI sont les bons, et les HUTU les mauvais ou les racistes. Le mot ou l’étiquette GENOCIDE que l’on brandit actuellement contre le REGIME DES BARUNDI actuel est à comprendre dans ce sens.  Pour l’EMPIRE, le mauvais dans le MONDE c’est l’ISLAM ( avec derrière la façade de la LUTTE CONTRE LE TERRORISME ) et le mauvais dans la REGION DES GRANDS LACS AFRICAIN c’est le HUTU. C’est le message à retenir !

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 15 avril 2017

Facebook Comments