Burundi/Corruption: Fuite du vice président de la Cour constitutionnelle

 M. Sylvère Nimpagaritse, juge et  vice president de la Cour Constitutionnelle, politiquement proche de l'UPRONA ex-parti unique sous la Dictature.
M. Sylvère Nimpagaritse, juge et vice president de la Cour Constitutionnelle, politiquement proche de l’UPRONA ex-parti unique sous la Dictature.

A Bujumbura, ce lundi 4 mai 2015, selon les informations qui nous parviennent, M. Sylvère Nimpagaritse, juge et  vice president de la Cour Constitutionnelle  a pris la fuite vers le Rwanda après  avoir été  découvert, en pleine transaction,  qu’il avait été corrompu … De peur, de la sanction suprême, il a pris la tangente vers le Rwanda. Mais maintenant il est riche, après avoir trahi son pays.
M. Sylvère Nimpagaritse est  Hima, originaire de Bururi, et politiquement proche de l’UPRONA.  Pour rappel le Burundi est sorti en 2005 de plus de 40 ans d’une des dictatures militaires qui aura été parmi les plus féroce du 20ème siècle. La Dictature des militaires Hima de Bururi -sud du Burundi-  depuis Micombero, Bagaza, et Buyoya  a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi  – le fameux génocide régicide du Burundi : http://burundi-agnews.org/genocide.htm. C’est un détail important !

U.S. Secretary of State John Kerry (L) speaks with United States Ambassador to the United Nations Samantha Power during the United Nations Security Council meeting ( photo: (Sept. 18, 2014 - Source: Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images North America )
U.S. Secretary of State John Kerry (L) speaks with United States Ambassador to the United Nations Samantha Power during the United Nations Security Council meeting ( photo: (Sept. 18, 2014 – Source: Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images North America )

Selon les informations  reçues de Bujumbura, la Brigade Anti-Corruption s’est saisie de l’affaire. Une somme conséquente lui aurait été offerte pour qu’il joue sa partition dans l’affaire du fameux mandat du très populaire Président africain du Burundi, S.E.  NKURUNZIZA Pierre…
En effet, au moment même, coïncidence, depuis le Kenya, pays où le Tambour du Burundi résonne depuis toujours, le chef de la diplomatie américaine, M. John Kerry, se pensant en territoire conquis,  devait annoncer que la candidature du très populaire Président africain du Burundi, S.E. NKURUNZIZA Pierre, selon lui (USA), était anti-constitutionnelle. Ce qui est faux, car tous les Constitutionnalistes nationaux ou étrangers, qui connaissent la Constitution du Burundi,  disent totalement le contraire. C’est pour cela que les ennemis des Barundi ont tous préféré mettre en avant l’Accord d’Arusha de 2000 dans leur argumentaire, qui malheureusement pour eux, à cause du principe de constitutionnalité, ne peut pas peser dans ce débat.
Il s’agit d’un geste inamical de la part des États-unis d’Amérique ( USA) qui pourrait leur coûter très cher car les Barundi n’oublient jamais… Ils ont ce petit côté très fâcheux qu’ont généralement les montagnards …( Par exemples,  les Barundi viennent de célébrer les 43 ans du Génocide Régicide contre les Bahutu Barundi de 1972, commis par le Régime Hima de Micombero ! Et ils n’ont toujours pas oublié que le monarque Hima Ruhinda, vers 1410,  a tenté en vain de leur prendre le Burundi … )

U.S. Secretary of State John Kerry (L) speaks with United States Ambassador to the United Nations Samantha Power during the United Nations Security Council meeting ( photo: (Sept. 18, 2014 - Source: Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images North America )
U.S. Secretary of State John Kerry (L) speaks with United States Ambassador to the United Nations Samantha Power during the United Nations Security Council meeting ( photo: (Sept. 18, 2014 – Source: Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images North America )
Feu Jomo Kenyatta et les Mau Mau
Feu Jomo Kenyatta et les Mau Mau

A quelques jours du début des élections de 2015, on aura tout vue. La semaine dernière les USA et la France avaient tenté de faire passer une résolution contre le Burundi, après une semaine de tapage médiatique de la French Media Network NMN et SAMANTHA POWER US-CONNECTION ( SPUC) mais ils ont été recalés par la Chine,la Russie et les pays africains.
Le dernier coup est celui de l’annonce de M. Kerry, depuis les terres sacrées des ancêtres communs des Kényans et des Barundi. Au Kenya, les autorités, sous la Président du Fils du légendaire KENYATA et les fameux Mau Mau,  ont eu le regard très froid envers Kerry et les USA, après ses dires … Et,cela ne fait que commencer.  Le président kenyan, S.E. Uhuru Kenyatta, n’a pas oublié  le coup de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye que ces mêmes gens lui ont fait !
Au Burundi, pour avaler la pilule, on se dit heureusement que les Force de Défense Nationale FDN  Barundi en Somalie y ont été dans le cadre de l’Union Africaine pour aider leurs frères de sang Somaliens …
DAM, NY, AGNEWS, le lundi 4 mai 2015

Facebook Comments