Burundi: Le Président rassure depuis KIRUNDO les réfugiés burundais au Rwanda

Share Button
 S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi à KIRUNDO
photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

C’est à Kirundo, au nord du pays,  ce mardi 8 avril 2015, que S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi, s’est rendu. Il s’agissait pour lui de venir rassurer et  de s’entretenir avec les natifs de cette province, les responsables administratifs et les chefs des services des divers circonscriptions de KIRUNDO.
Car ces derniers jours, près de 300 citoyens Burundais de la localité, pris de peur, sont allés demander asile au Rwanda voisin, à la suite d’une campagne médiatique violente et acerbe, menée par certaines radio privées burundaise dont la fameuse RPA,  qui répandent des rumeurs de génocide contre les Tutsi à des fins électorales.

 S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi à KIRUNDO
photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

M. Révérien Ndikumasabo, Gouverneur de la province Kirundo, a dressé rapidement un état des lieux au Chef de l’Etat et aux différents  participant à la rencontre.
M. Ndikumasabo est satisfait des progrès socio-économiques  de sa province, classée 2ème sur 17 provinces au Burundi,  notamment au niveau de la santé publique et en particulier de l’éducation, domaine dans lequel elle se classe désormais parmi les meilleures du pays. Le Gouverneur  est fâché sur certains média privés burundais, qui, apparemment n’ont rien retenu de la leçon à avoir concernant la fameuse Radio Mille Coline de 1994 au Rwanda. Le gouverneur Ndikumasabo a tenu à démentir fermement les exagérations de ces médias et hommes politiques faisant croire à une instabilité sécuritaire et a déploré la propagation de certaines rumeurs allant jusqu’à faire fuir les populations vers le Rwanda voisin.

 S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi à KIRUNDO  photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi à KIRUNDO
photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

SE Pierre Nkurunziza, le Président du Burundi, a  pris la parole en réaffirmant son engagement à préserver la paix et la cohésion sociale sur tout le territoire national. Le Président a fait savoir aux cadres et natifs de la province qu’il est venu à Kirundo en messager de la paix dans ce contexte pré-électoral délicat suite à ces rumeurs radio dangereuses.
S.E. Nkurunziza Pierre,  chef de l’Etat,  a encouragé tous les administratifs de Kirundo à tout faire pour combattre ces rumeurs qui fleurissent toujours à l’approche des échéances électorales au Burundi. Car, certains politiciens ( et leurs média notamment radio)   se laissent aller jusqu’à mettre en avant les intérêts propres de leurs partis politiques au détriment de l’intérêt majeur de la nation que sont la Paix et la cohésion sociale.
Le Président du Burundi a demandé aux administratifs et aux natifs de la province de Kirundo de se mobiliser pour aller appuyer les équipes du gouvernement déjà sur place au Rwanda voisin dans les camps de réfugiés qui se mettent en place,  pour rassurer et faire rentrer ces concitoyens pris de panique à cause de ces rumeurs radio dangereux.  Il leur a donné un délai de 4 semaines pour que tout rentre dans l’ordre. C’est à dire que tous ces rapatriers retournent chez eux  et  il a promis d’apporter tout le soutien matériel nécessaire.
Après la réunion, le Numéro Un burundais s’est pris un bain de foule aux cotés de près de 10 milles citoyens sur la Colline de Gitongana, Zone Kibuburu. Il s’agissait pour lui de se joindre à la population locale dans les Travaux de Développement Communautaires TDC en vue de construire les infrastructures qui abriteront la toute première université de la province Kirundo.
Ce projet bénéficie de l’appui de la Présidence du Burundi et de la contribution de la communauté de Gitongana (KIRUNDO) en raison de 400 BIF  ( 1/4  d’USD ) par ménage sur toute la province. Cette université comptera  les facultés agricole, Hôtellerie et Tourisme, Droit.  Le coût total est estimé à 2 Milliards BIF ( soit 1,3 Millions USD ).
Par la suite, le très populaire président africain du Burundi, s’est rendu à la commune Kirundo, Colline Ceru, Zone Cewe où il a participé aux travaux d’extension de l’école fondamentale Ceru II consistant à construire 6 salles de classe de plus.

 S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi à KIRUNDO  photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

S.E Pierre Nkurunziza, le très populaire président africain du Burundi à KIRUNDO
photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza

Au Burundi, la stratégie de la tension, est une spécificité de l’UPRONA, et du MSD dans une moindre mesure, qui sont des organisations politiques qui rassemblent les enfants de l’ancienne dictature des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya).
La Dictature des Bahima burundais, ce sont plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Barundi en près de 40 ans de pouvoir: le fameux génocide-régicide – http://burundi-agnews.org/genocide.htm
L’année dernière 2014, la peur ( la tension) que les Barundi ont connu sous la Dictature ( ce fameux génocide ) a été remontée par l’UPRONA ( et sa JRR)  et le MSD  à travers leurs média privés. C’est à dire : ISANGANIRO, TELERENAISSANCE, BONESHA, IWACU-BURUNDI, RPA,les correspondants ( AFP, RFI, REUTERS, VOICE OF AMERICA, BBC) etc. Ainsi cette peur – rumeur du retour au passée douloureux  s’est répandu  au niveau local, mais aussi au niveau international. Le monopole médiatique (78% de l’espace médiatique burundais) dont dispose ces enfants de l’ancienne dictature de bahima burundais inquiète en cette année 2015, surtout à l’aube des 3èmes élections démocratiques successifs que va connaître le Burundi au mois de mai.

DAM, NY, AGNEWS, le mercredi 8 avril 2015

Facebook Comments