Burundi: La French Media Network continue à maintenir la tension

Share Button

france24RFI_1Le Burundi est attaqué par les Media Français. Malgré le calme au Burundi, la French Media Network  FMN continue à maintenir la tension !

Au Burundi, hier, dans une petite localité de Bujumbura, de jeunes casseurs, dont certains drogués, payés pour la plupart pour faire “le spectacle”, comme certains l’ont dit, à  la Police, se sont mis à la lancer des pierres et à brûler des pneus, en invitant les média étranger à venir filmer et ou photographier. Ils avaient été recrutés pour manifester illégalement et faire de la casse par une poignée de personnes membres minoritaire de la société civile burundaise. Bilan, 5 morts, plusieurs blessés, et des très nombreuses arrestations !index

La première phase consistait à ce que les média privés burundais (Bonesha, RPA, Isanganiro, TéléRenaissance), proches des enfants de la Dictature des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, et Buyoya), couvrent cette manifestation très localisée dans Bujumbura pour répandre la Rumeur dans tout le Burundi, en faisant croire que la guerre avait commencé dans le pays.
Cette phase a été interrompue de justesse par l’efficacité de réaction des services de sécurité du Burundi qui ont tout simplement stoppées les diffusion radio  de ces média Rumeur Radio RR, semblables à la fameuse Radio Television des Milles Collines qui s’est illustrés au Rwanda en 1994.
La seconde phase, et celle qui est de la diffusion à l’internationale de ce petit fait (une manifestation de près de 100 personnes) localisé à Bujumbura, pour en faire une grosse torpeur au niveau internationale, était l’affaire de la French Media Network FMN ( c’est à dire  RFI, AFP, TV5, FRANCE 24, etc.). Ainsi ce lundi 27 avril 2015 au matin, on aurait cru qu’hier il y a eu  une révolution au Burundi. Alors qu’il n’en est rien.  Le pays était calme. Aujourd’hui, puisque les Radio Rumeur Burundaises ont été mises hors d’état de nuire, ce sont les correspondants de la French  Media Network FMN  (RFI et AFP ) qui continuent à faire croire qu’il y a quelques choses de grave qui se passe au Burundi. De nombreux débats sont organisés ce soir à travers les réseaux sociaux de la FMN.

Ces prochaines heures l’ont attend la conférence de presse du gouvernement du Burundi. La Diplomatie burundaise, les Ministères de la défense, de l’intérieur, de la sécurité publique du Burundi et la  justice burundaise ont pris très au sérieux cette attaque médiatique de la FMN , semblable aux attaques Internet que subissent certains pays occidentaux réalisés par des pirates. Mais au Burundi, les autorités savent d’où ces attaques proviennent…
Le Burundi pourrait saisir dans un premier temps le Conseil de Sécurité de l’ONU même si la France y a un siège pour dénoncer cette attaque médiatique de la  France, qui nuit très fortement à  l’image du Burundi. C’est à dire à l’économie du pays. Une somme équivalente à la perte en plusieurs centaines de Millions pourrait être exiger à la France via l’Union Africaine …
Le procureur de la République du Burundi  va pouvoir ouvrir un dossier fourni à la CPI Cour Pénal Internationale contre les personnes et leur réseau international qui ont utilisé des jeunes mineurs burundais lors de la manifestation non autorisée de ce dimanche 26 avril 2015.  De jeunes burundais ont été utilisés, comme le sont les jeunes  Enfants Soldats,   pour faire des manifestations violentes au risque de mourir.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 27 avril 2015

Facebook Comments