Burundi : Faut il intervenir pour sécuriser le pays ?

Share Button
Burundi / Union Africaine : Des Observateurs de l’UA présents lors du désarmement de Cibitoke et ses alentours. ( Photo: Marc Bukuru )

Burundi / Union Africaine : Des Observateurs de l’UA présents lors du désarmement de Cibitoke et ses alentours. ( Photo: Marc Bukuru )

Le Burundi est en paix  à plus de 98%.  C’est à dire que sur les 18 provinces du Burundi. 17 provinces sont en paix.  1 seule, Bujumbura, est touché par l’insécurité. Le rapport du Ministère burundais de la Sécurité Publique  d’octobre 2015 révèlent que le Burundi était en paix sur 98% du territoire, sauf un quartier de Bujumbura et ses alentours – Cibitoke ( sur les 3002 collines et quartiers du Burundi  ). Les forces de l’ordre du Burundi maitrisent la situation sécuritaire.

Toutefois depuis le mois d’aout 2015,  un phénomène des assassinats ciblés et actes de terrorismes ( jet de grenades sur la police ou sur de simples citoyens, assassinats crapuleux etc. ) Voir Révolution de Couleur  [ http://burundi-agnews.org/le-politique/securite/?p=21769 ]-  a commencé.   Ce modus opérandi n’est pas  Burundais.   Selon les rapports de police, on trouve un nombre important de citoyens rwandais parmi les acteurs de ces actes terroristes dans cette localité ( Cibitoke)  de la capitale Bujumbura.

Une  opération de désarmement de la population est en cours  pour ramener la sécurité dans ce quartier de Cibitoke et ses environs, depuis samedi où le deadline concernant la remise des armes volontaires est passée.  Cette opération de désarmement se fait avec le concours d’observateurs de l’Union Africaine.

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 10 novembre 2015

Facebook Comments