Burundi-Elections 2015: Les Bagumyabanga réclament -Pierre Nkurunziza- aux présidentielles

Réunions du CNDD-FDD - mars 2015 ( photo: Réunions du CNDD-FDD - mars 2015 (  photo: CNDD-FDD.org )
Réunions du CNDD-FDD – mars 2015 ( photo: Réunions du CNDD-FDD – mars 2015 ( photo: CNDD-FDD.org )

Après les réunions des représentants du parti CNDD-FDD aux niveaux colinéaire, communal et provincial dans tout le pays, le constat est accablant – Les Bagumyabanga (nom des militants du CNDD-FDD) réclament -Pierre Nkurunziza- aux présidentielles de 2015 –

A Bujumbura, du samedi 28 mars 2015 et au dimanche 29 mars 2015, le parti CNDD-FDD a organisé des réunions à l’intention des représentants du parti aux niveaux collinaire, communal et provincial dans tout le pays.
Ces représentants ont rappelé la règle du jeu en vigueur à quelques jours des premiers scrutins de 2015. D’abord :
– le candidat présidentiel du parti CNDD FDD sera désigné par le congrès national qui sera prochainement convoqué;
– la confection des listes des candidats aux communales et législatives se base démocratiquement sur les décisions des  congrès organisé au niveau communal ( rassemblant aussi le niveau collinaire) et provincial en 2014 ( C’est ce point qui a créé principalement le mouvement des frondeurs du CNDD-FDD. Ces derniers n’ont pas été reconnus par les citoyens locaux de leur lieu de naissance pour les représenter );
– Concernant la question institutionnelle du moment, la ligne pour le CNDD-FDD, le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, a été élu au Suffrage Universel Direct (One man One Voice)  en 2010, selon l’article 96 de la Constitution burundaise tandis qu’en 2005 il avait été élu au Suffrage Universel Indirect  par le collège des parlementaires, selon l’article 302 de la Constitution du 18 mars 2005. Ainsi en 2005 le président de la République avait été élu d’une manière spéciale selon les Accords d’Arusha de 2000. En 2010, le peuple des Barundi l’a élu comme président du Burundi au Suffrage Universel Direct (One man One Voice) selon la Constitution de 2005. Pour 2015, l’article 96 de la Constitution burundaise sera à nouveau appliqué au bonheur du Peuple burundais (One man One Voice). Ce n’est qu’en 2010 que cette disposition a été respectée, d’où en 2015, S.E. le président Nkurunziza est éligible. Pour le CNDD-FDD, concernant la question d’interprétation de la Constitution, seul les magistrats de la Cour Constitutionnelle sont habilités.

Réunions du CNDD-FDD - mars 2015 ( photo: Réunions du CNDD-FDD - mars 2015 (  photo: CNDD-FDD.org )
Réunions du CNDD-FDD – mars 2015 ( photo: Réunions du CNDD-FDD – mars 2015 ( photo: CNDD-FDD.org )

Une observation importante à faire, tout comme à Kirundo comme à Ngozi, et à travers toutes les provinces burundaises,  les Bagumyabanga qui ont représenté les collines, les communes et la province ont tous affirmé, globalement,  qu’ils veulent que le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, soit présenté seul au congrès national pour que ce dernier l’adopte comme candidat aux présidentielles de juin 2015.

Ces réunions avaient pour objet de mobiliser les Bagumyabanga  et les haranguer à quelques semaines des élections de 2015.

Le parti CNDD-FDD est la première formation politique du Burundi, avec un poids électoral [pe] aux Communales de 2010 de 64%.  Historiquement, le CNDD-FDD est héritier du mouvement des Barundi du Burundi  qui ont libéré leur pays face à la Dictature des Bahima burundais [ http://burundi-agnews.org/guerre_civile_burundaise_1993_2003.htm ]. On dit souvent du CNDD-FDD qu’il est le parti au Pouvoir. Ce qui est faux car au Burundi, le mode scrutin lors des élections est proportionnel et non majoritaire, comme en France ou en Angleterre (ou aux USA). Ainsi, ce sont des coalitions de partis qui gouvernent et non un seul parti.  C’est ici que se situe l’enjeu politique du moment au Burundi autour du 3ème mandat du très populaire président du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre.  L’UPRONA, ex parti UNIQUE, espère, avec ses alliers Français et Belges ( les anciens Colons et impérialistes ) surtout,  imposer aux Barundi un autre candidat au CNDD-FDD moins populaire…  Cela permettra à ce que les résultats du CNDD-FDD aux élections de 2015 soient moindre que ceux attendus. Et ainsi, lors de la formation des prochaines institutions après les élections de 2015, une coalition d’autres partis politiques autres que le CNDD-FDD pourront prendre la main du pouvoir malgré un CNDD-FDD qui aura gagné en termes de pourcentage.   Les enjeux des élections de 2015 sont les enjeux économiques du Burundi, en termes industriel surtout ( la distribution du marché des matières premières),  qui se joueront entre 2017 et 2025 avec l’équilibre énergétique trouvé dans le pays.  Ce sont des contrats qui pourront rapporter  plusieurs Milliards d’USD. Avec le Pouvoir CNDD-FDD, ce sont les SUD-AFRICAINS, les CHINOIS,  les ANGLO-SAXONS ( Américains, Anglais, Australiens etc . ), les PAYS-BAS, l’ALLEMAGNE, les PAYS SCANDINAVES,  et la SUISSE    qui en seront les premiers bénéficiaires avec les BARUNDI.  La FRANCE et la BELGIQUE  semblent avoir été oubliées…
Le Burundi est un ex – vieux Royaume millénaire africain qui se nommait autrefois -Ingoma Y’Uburundi-  [ http://www.burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ].  Terrassé en 1966 par les Bahima burundais (soutenus par la France) et devenu République, pendant plus de 40 ans, le Burundi vivra sous le règne féroce et sanguinaire de la DICTATURE DES BAHIMA Burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) qui a fait, en plus de 40 ans, plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Barundi: le fameux génocide régicide contre les Bahutu Barundi – http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm.   Aujourd’hui, ce pays s’apprête à organiser ses 3ème élections démocratiques consécutives en mai 2015.

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 5 avril 2015

Facebook Comments