Burundi: Adolphe Nshimirimana est parti mais qui était Adolphe ?

Share Button
R.I.P mon Général - vendredi 2 août 2015

R.I.P mon Général – vendredi 2 août 2015

A Bujumbura, dimanche 2 août 2015, le Lt. Général Adoplhe Nshimirimana a été victime d’un attentat terroriste à la roquette.  Mais qui était Adolphe ?

Les BARUNDI

Les BARUNDI

Le Lt. Général Adoplhe Nshimirimana était un des fils des vaillants guerriers qu’autrefois les Barundi ont connu sous l’ancien Royaume [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ]. Il n’était  pas tout à fait comme les autres Barundi. Le Général Nshimirimana était un des héros de la guerre de libération des Barundi contre la Dictature des Bahima burundais Micombero, Bagaza et Buyoya [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=4124 ou http://burundi-agnews.org/agnews_hima_bahima_burundais.htm ].
Ce Régime des Bahima burundais a été un des plus criminels et plus féroces du 20ème siècle dans le monde. La Dictature des Bahima burundais a fait plus de 4.5 Millions de victimes Barundi en près de 40 ans de pouvoir. Le fameux génocide-régicide : http://burundi-agnews.org/genocide.htm ou http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ou http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm

agnews_lien_burundi_ancien_nouveau001

Grâce au Général Nshimirimana et à d’autres Barundi qui avaient pris leur courage à deux mains, le Burundi a réussi à se défaire, sans une aide extérieur,  de la Dictature militaire des Bahima en novembre 2003, avec l’Accord Global de Cessez le Feu [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2013/11/bdi_burundi_accord_global_de_cessezlefeu.pdf ] qui a mis fin à la guerre civile du Burundi [ http://burundi-agnews.org/guerre_civile_burundaise_1993_2003.htm ].
Depuis 2003, les Barundi se sont retenus de toutes vengeances contre les Hima burundais, malgré qu’ils ont subi un Génocide.   Les Barundi ont reçu comme seul promesse de justice, avec l’Accord d’Arushahttp://burundi-agnews.org/le-politique/securite/?p=16952 ] :  un processus de justice transitionnelle  dont une Commission  Vérité Réconciliation.
L’assassinat du Général Nshimirimana, tout comme – la Révolution de Couleur au Burundi organisée entre avril 2015 et mai 2015 par les USA, la France, et la Belgique, en vue de renverser le pouvoir des Barundi ( les anti- 3ème mandat )  – et  l’exode des réfugiés Barundi en Tanzanie ou en RDC , sont des preuves aux yeux des Barundi qui montrent que – Justice doit être trouver dès aujourd’hui –  pour permettre à tous les ancêtres Barundi de pouvoir retrouver leur quiétude là où ils sont et reposer en paix.
Actuellement on remarque une virulence aiguë de la part des enfants des Bahima burundais de l’ancien élite de la Dictature, alors que leurs parents ont été épargnés jusqu’à présent et n’ont nullement été inquiétés par la Justice. De plus en plus de Barundi, à cause de la solidarité négative internationale ( voir l’implication des USA, de la France et de la Belgique dans le drame que connaisse les Barundi en ce moment ), pensent qu’il leur faudra aller à l’école des survivants juifs de l’holocauste ou de la Shoah, pour arriver un jour à trouver justice de leurs propres chefs.

Le Lt. Général Adoplhe Nshimirimana ( Photo: Kiki Gahomera

Le Lt. Général Adoplhe Nshimirimana ( Photo: Kiki Gahomera Alexandre )

Ainsi, la mort du Lt. Général Adoplhe Nshimirimana est perçue comme la mort d’un Héros pour les Barundi. Il fait parti de ceux qui ont libéré les Barundi de l’emprise Hima que la France ( en 1965 ) et la Belgique (  la réforme administrative en 1923 et 1933 ) ont contribué à instaurer au Burundi.
Le Burundi, comme de nombreux autres pays d’Afrique,  est un ancien vieux Royaume millénaire africain –  Ingoma Y’Uburundi – [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ] qui a été déstabilisé par le partage de la Conférence de Berlin en 1885.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 3 août 2015

Facebook Comments