Building abritant la Cour Anti-Corruption ( Photo : iwacu-burundi.org 2017 )

Burundi : Un magistrat corrompu risque 15 ans de prison

Share Button
Building abritant la Cour Anti-Corruption ( Photo : iwacu-burundi.org   2017 )

Building abritant la
Cour Anti-Corruption ( Photo : iwacu-burundi.org 2017 )

JUSTICE – L’Etat demande à la Cour Anti-Corruption la condamnation d’un magistrat corrompu à 15 ans de prison et 60 USD d’amende.

A Bujumbura, au siège de la Cour Anti-Corruption, ce mercredi 11 octobre 2017, le ministère public a demandé, dans un procès de flagrance ,la condamnation de M. Nibizi Simbizi Didier, magistrat du parquet de la commune Muha, à 15 ans de prison ferme et à une amende de 100.000 BIF ( environ 60 USD ). L’affaire a été mis en délibéré et le jugement sera rendu le mardi 31 octobre 2017.

Au Burundi, le magistrat Nibizi Simbizi est accusé de corruption par le ministère public d’avoir demandé de l’argent à Mr Ntunzwenimana Marc, afin de pouvoir finaliser son dossier qui l’opposait à ceux qui avaient vendu sa parcelle.
En Afrique, dès 2.700 avant notre ère, les textes des pyramides, notamment –Le livre de la Résurrection ou Bible des Noirs – (1), relève le fondement de la Justice africaine. Ce livre rappelle les 42 commandements qui permettent à l’individu africain d’être – Juste, Vrai, et vivre – en harmonie (2). Dans le cas du magistrat Nibizi Simbizi, dans la tradition africaine burundaise, l’enrichissement illicite et l’inquiété sont des péchés…

(1) OBENGA Théophile, Egyptologue africain. Les occidentaux appellent ce texte – Les livres des morts –
(2) Les 42 commandements de la Maat, qui donneront aussi, résumés, les 10 commandements de Moïse, dans la Thora, la Bible, et le Coran.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le samedi 14 octobre 2017

Facebook Comments