Burundi : L'OBR débat sur la fiscalité - l'IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ikiriho 2017 )

Burundi : L’OBR débat sur la fiscalité – l’IMPOT, les TAXES, la FRAUDE

Share Button
Burundi : L'OBR débat sur la fiscalité - l'IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ikiriho 2017 )

Burundi : L’OBR débat sur la fiscalité – l’IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ikiriho 2017 )

ECONOMIE – L’Office Burundais des Recettes (OBR) explique l’impôt, les Taxes, et la lutte contre la fraude, à la population de Kirundo.

Burundi : L'OBR débat sur la fiscalité - l'IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : L’OBR débat sur la fiscalité – l’IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ABP 2017 )

A Kirundo, ce mercredi 15 novembre 2017, l’Office Burundais des Recettes (OBR) organise une réunion d’échange sur la perception des impôts et taxes,et sur la lutte contre la fraude.   La province de Kirundo a prélevé 124 Millions BIF ( soit environ 70.900 USD ) de taxes intérieures durant les 10 mois de 2017 ( de janvier à octobre 2017 ).
Selon l’OBR, cette rencontre a permis de répondre à certaines questions comme :
1/ Qu’est que l’IMPOT ? A quoi sert l’IMPOT ? ou encore 2/ A qui profitent nos ressources minières au Burundi ? Y a t’il augmentation des revenus à l’OBR provenant de ces minerais ? etc.
Voici la réponse à cette question que donne l’organisation KAIROS, associé à TAXE JUSTICE & NETWORK : [ https://www.youtube.com/watch?v=NRXn3sx796o ]

Grosso-modo, l’OBR ( L’ETAT ) au Burundi ramasse en ARGENT l’ensemble des TAXES ( LES IMPÔTS ) qui représente la PRODUCTION ECONOMIQUE DES BARUNDI. Par la suite, cet ARGENT qui fait vivre l’ETAT ( LA COLLECTIVITÉ ) va être redistribuer JUSTEMENT aux BARUNDI, à travers divers services que l’ETAT rend aux citoyens BARUNDI. 2 ACTIONS font vivre l’ETAT : 1/ LE PRÉLÈVEMENT DES IMPOTS ; et puis 2/ LA REDISTRIBUTION EN TERMES DE SERVICES. Des corps intermédiaires vont être créés, soit par l’ETAT ou la SOCIETE CIVILE, pour garantir le bon fonctionnement de ce SYSTÈME dont le COEUR est l’ARGENT.

Burundi : L'OBR débat sur la fiscalité - l'IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : L’OBR débat sur la fiscalité – l’IMPOT, les TAXES, la FRAUDE ( Photo : ABP 2017 )

Dans le Burundi des ancêtres, la RICHESSE était considérée comme beaucoup d’ACTIONS ACCOMPLIS dans le respect et la bénédiction d’IMANA (Dieu). C’est à dire l’action de l’Homme doit toujours obéir à l’ordre de l’UNIVERS, aux lois de la Nature. La richesse chez les BARUNDI c’était l’ACTION ( le TRAVAIL ) guidée par LES LOIS D’IMANA ( DE DIEU ), notamment à travers la PRIERE.

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

L’Esclavage et la Colonisation, ce dernier particulièrement pour le Burundi, ont brisé l’organisation des ETATS AFRICAINS, dont  leur organisation traditionnelle socio-économique . En Afrique, avant le 15ème siècle, il n’y avait pas de chômage ! L’Africain est communautaire et non individuel. Au Burundi par exemple, autrefois, lorsque l’on était jeune chez les Barundi, comme chez d’autres peuples Africains de manière générale, entre 14 et 21 ans ( peut être même avant ), on intégrait une des 4 corporations socio-économique. Ces CORPORATIONS étaient à la fois – l’ECOLE d’aujourd’hui- mais aussi – l’EMPLOI ou le METIER – . Voici ces 4 corporations : 1/ HUTU : reprenant tous les métiers qui produisent pour le ROYAUME (l’ETAT), soit une CORPORATION DE PRODUCTION ( agriculteurs, éleveurs, commerçants, entrepreneurs, pécheurs, et artisans) ; 2/ TUTSI : regroupant les professions de CONFIANCE [5] liées au ROYAUME, une CORPORATION essentiellement DE GESTION ( guerriers, prêtres, médecins, savants, notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ] , grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel ; 3/ TWA : regroupant les SAVANTS CHERCHEURS réfléchissant sur l’UNIVERS, la NATURE, une CORPORATION DE SCIENTIFIQUES ou de la SCIENCE, bref une CORPORATION DE REGULATION ; et 4/ une CORPORATION D’INGOMA ou de l’ETAT.  Chez les BARUNDI, “INGOMA” est  représenté par le MWAMI – le Roi, délégué d’IMANA ( de DIEU ) sur terre, et héritier de KIRANGA ou RYANGOMBE ( L’ANCÊTRE PREMIER DE BAMI ou ROI DES BARUNDI ).

Ainsi, pour revenir, en faisant un PARALLÈLE avec le SYSTÈME d’aujourd’hui (1)PRÉLÈVEMENT et (2) REDISTRIBUTION :
1/ La CORPORATION DE PRODUCTION DES BARUNDI ( HUTU ) donnait à la CORPORATION DE GESTION DES BARUNDI ( TUTSI ), obéissant ,lors de la RECEPTION, aux instructions de la CORPORATION DES SAVANTS CHERCHEURS DES BARUNDI (TWA). Puis la CORPORATION TUTSI restituait à la CORPORATION DE L’ETAT DES BARUNDI (INGOMA). Ainsi la CORPORATION TWA contrôlait la CORPORATION TUTSI qui PRÉLEVAIT, AVEC JUSTESSE, à la CORPORATION HUTU pour restituer à la CORPORATION INGOMA ;
2/ La CORPORATION INGOMA, suivant les instructions de la CORPORATION TWA, effectuait des ACTIONS ( pour rendre HEUREUX ) en faveur des CORPORATIONS HUTU, TUTSI, et TWA. Par la suite, HEUREUSE, la CORPORATION TUTSI vérifiait si les CORPORATIONS HUTU et TWA étaient aussi HEUREUSES lors du prochain PRÉLÈVEMENT. En cas de MALHEUR, la CORPORATION TWA devait RÉGULER…

En Occident, la RICHESSE c’est avoir beaucoup d’ARGENT. Le système OCCIDENTAL met l’ARGENT au coeur de ce SYSTEME PRÉLÈVEMENT-REDISTRIBUTION. Tandis que le SYSTEME BARUNDI, respectant sa TRADITION, devrait mettre les ACTES BENIS PAR IMANA au cœur de son SYSTEME PRÉLÈVEMENT-REDISTRIBUTION retrouvé, en cours de reconstruction.

L’OBR  compte sur un  ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE  aux alentours de 2020 …

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le mercredi 15 novembre 2017

Facebook Comments