C'était pourtant un chemin parsemé de maintes difficultés car tout au début la culture rwandaise avait du mal à accepter l'image d'une femme tambourinaire. ( Photo : IGIHE )

Burundi : INGOMA, TAMBOUR SACRE, ne peut pas être joué par une FEMME

Share Button
C'était pourtant un chemin parsemé de maintes difficultés car tout au début la culture rwandaise avait du mal à accepter l'image d'une femme tambourinaire. ( Photo : IGIHE )

C’était pourtant un chemin parsemé de maintes difficultés car tout au début la culture rwandaise avait du mal à accepter l’image d’une femme tambourinaire. ( Photo : IGIHE )

SOCIETE, CULTURE – Le décret du 20 octobre 2017 réglementant l’utilisation d’INGOMA chez les BARUNDI, interdisant aux FEMMES de le jouer, n’est pas SEXISTE.

Photo : Anicet Nyamweru 2017

Photo : Anicet Nyamweru 2017

A Bujumbura, ce jeudi 16 novembre 2017, AGNEWS a voulu apporter une précision au débat, entre ceux qui considèrent que le décret du 20 octobre 2017 réglementant l’utilisation du TAMBOUR (INGOMA) « aux niveaux national et international », est sexiste et ceux qui disent que NON.


Le décret explique qu’il est « strictement interdit aux personnes de sexe féminin de battre le tambour … elles sont néanmoins autorisées à exécuter des danses folkloriques féminines ».

Femmes burundaises et Ingoma ( Photo : Journal Burundi Eco‏ @BurundiEco 1 nov. 2017 )

Femmes burundaises et Ingoma ( Photo : Journal Burundi Eco‏ @BurundiEco 1 nov. 2017 )

Ce décret est il sexiste ? C’est à dire remettant en cause l’égalité entre l’HOMME et la FEMME. Pourquoi la FEMME ne peut pas jouer INGOMA chez les BARUNDI ?

Le Tambour Sacré du Burundi - INGOMA Y'Uburundi ( Photo : ikiriho )

Le Tambour Sacré du Burundi – INGOMA Y’Uburundi ( Photo : ikiriho )

Il y a 3 choses à savoir pour répondre vous même à vos questions concernant ce décret :

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

1/ Dans la COSMOGONIE DES BARUNDI, INGOMA est un INSTRUMENT SACRE qu’IMANA (DIEU) a mis sur TERRE. INGOMA signifie TAMBOUR et ROYAUME chez les BARUNDI. INGOMA est l’INSTRUMENT FEMININ appartenant à IMANA DIEU ( D’OU UN INSTRUMENT SACRE ) servant ( qui sert ) à engendrer l’UNIVERS, dont l’ESPACE. INGOMA est une FEMME qui engendre L’UNIVERS ( L’ESPACE DES BARUNDI ou LE ROYAUME DES BARUNDI) grâce à l’ENERGIE provoquée par LA FORCE DE L’HOMME ( LE TAMBOURINAIRE ).

2/ Les BARUNDI sont un des PEUPLES de culture linguistique BANTOU [1]. Dans la COSMOGONIE DES BANTOU ( s’écrit BANTU ), IMANA ( DIEU ) utilise 4 vibrations [2] pour mettre en place LE MONDE et son UNIVERS EN EXPANSION. L’HOMME découle d’une des 4 vibrations mais différentes de celle qui engendre LA FEMME. L’HOMME découle de la [ VIBRATION’], et la FEMME de la [ VIBRATION ”]. Ainsi chez les BANTOU, aucun des 2 SEXES ( FEMININ ou MASCULIN ) ne peut se dire SUPERIEUR A L’AUTRE. Dans ce sens l’HOMME et la FEMME sont égaux, car ils découlent TOUS DEUX de VIBRATIONS DIVINES. INGOMA chez les BARUNDI fait partie de la même VIBRATION que la FEMME, celle qui engendre L’UNIVERS.

3/ En Afrique, l’HOMOSEXUALITE existe et est interdite [3]. Le 27ème Commandement des 40 Commandements de la “Bible des Noirs” dit : “Je n’ai pas été dépravé,ni pédéraste”. Les commandements sont des LOIS ISSUES DE LA NATURE ( DES AXIOMES). C’est à dire pour L’AFRICAIN, la VERITE se trouve DANS L’UNIVERS et elle est JUSTE et HARMONIEUSELA VERITE EST CES 3 QUALITES EN MEME TEMPS.  Les 40 commandements sont chacune VRAI – JUSTE – et HARMONIEUX.
Ainsi l’HOMOSEXUALITE est VRAI, mais PAS JUSTE, NI HARMONIEUSE. En OCCIDENT, aujourd’hui, l’HOMOSEXUALITE est banalisé au nom du fait qu’elle est VRAI, dans notre UNIVERS.

Notes :

[1] La Philosophie Bantou, 1945, Révérend père Placide Frans Tempels
[2] Confins spirituels du Kongo Royal, Tome 1, 2010, Nsaku Kimbembe.
[3] Les Textes des Pyramides, ou LIVRE DE LA RÉSURRECTION ou Bible des NOIRS (1er LIVRE SACRE AU MONDE ), 2.700 avant notre ère. Cfr. Les HUMANITÉS CLASSIQUES AFRICAINES, OMUTUNDE.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le jeudi 16 novembre 2017

Facebook Comments