Burundi : Discussion sur la révision de la loi sur la CNC ( Photo: RTNB 2017 )

Burundi : Discussion sur la révision de la loi sur la CNC

Share Button
M. Bankumukunzi Nestor, Ministre burundais des Media ( Photo : RTNB 2017 )

M. Bankumukunzi Nestor, Ministre burundais des Media ( Photo : RTNB 2017 )

MEDIA, SECURITE, PARLEMENT – Les Députés discutent de la révision de la loi n° 1/18 du 25 septembre 2007 portant missions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National de la Communication (CNC) [ L’organe de régulation des médias au Burundi].

A Bujumbura, ce jeudi 30 novembre 2017, M. Bankumukunzi Nestor, Ministre burundais des Media, a présenté à l’Assemblée Nationale la proposition de  révision de la loi n° 1/18 du 25 septembre 2007 portant missions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National de la Communication (CNC), pour se conformer au contexte actuel du paysage médiatique burundais, notamment évoluant très rapidement avec les nouvelles Technologies de l’Information (TIC) dans un contexte de globalisation.

L'Hon. Ndayizamba André, député UPRONA ( Photo : ISANGANIRO 2017 )

L’Hon. Ndayizamba André, député UPRONA ( Photo : ISANGANIRO 2017 )

L’Hon. Ndayizamba André, député UPRONA, ne veut pas que le CNC fasse des contrats -éthiques- avec chaque média burundais dans son travail de régulation. Cette remarque du député a étonné tous les autres Députés, car l’Assemblée Nationale au Burundi est une institution de RÉGULATION…

La SOCIETE des BARUNDI ( Photo : AGNEWS 2017 )

La SOCIETE des BARUNDI ( Photo : AGNEWS 2017 )

Au Burundi, les MEDIA sont des outils de régulation. Les MEDIA sont les DISCIPLES ou les ADJUVANTS, autrefois, de KIRANGA ( cfr. THOT dans le mythe égyptiens d’OSIRIS ). Les média aident à rappeler aux diverses CORPORATIONS TWA, TUTSI et HUTU ce qu’est l’ORDRE ( La Vérité, la Justice, et l’Harmonie ) et à dénoncer LE DESORDRE au NIVEAU DE L’ETAT DES BARUNDI ( INGOMA ).

L’ ORGANISATION des BARUNDI ( Photo : AGNEWS 2017 )

Dans cette nouvelle loi révisée de la CNC, les contrats – éthiques – entre la CNC avec chaque média servent à rappeler cette fonction première des MEDIA d’informer sur l’ORDRE et de dénoncer le DESORDRE au Burundi.
En 2015, lors de la REVOLUTION COLOREE et du COUP D’ETAT MILITAIRE HIMA ( RESEAU DICTATEUR HIMA BUYOYA PIERRE ) raté du mercredi 13 mai 2015 orchestrés par les USA D’OBAMA et SOROS, la FRANCE D’HOLLANDE, la BELGIQUE des MICHELS, et le RWANDA du DICTATEUR KAGAME, des MEDIA PRIVES BURUNDAIS ( RPA , ISANGANIRO, TELERENAISSANCE, BONESHA, IWACU ) ont répandu le DESORDRE ( cfr. RUMEUR MEDIA – fuite de Burundais vers les pays voisins ou encore donné la PAROLE AUX PUTCHISTES ).
Le nouveau CONTRAT ETHIQUE entre MEDIA et CNC permettra à ce que cela ne se reproduise plus. Les MEDIA au BURUNDI doivent être des ADJUVANTS de l’ORDRE ( dont l’Unité Nationale ) et non du DÉSORDRE.

L’Assemblée Nationale au Burundi fait parti de la CORPORATION TWA ( SAVANTS-CHERCHEURS , MFUMU , MUHANUZI ) car elle a pour fonction de REGULER L’ETAT DES BARUNDI ( INGOMA ). Chez les BARUNDI, les HIMA ne peuvent être TWA, en référence à la LOI DE L’UNIVERS ( L’ORDRE = La Vérité est Juste et Harmonieuse ). Car les HIMA ( Cfr. comme le frère jaloux de KIRANGA ou SETH dans la mythologie égyptienne d’OSIRIS ) ont tendance au DÉSORDRE [ http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-lallergie-des-hima-a-la-democratie-africaine/ ].

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org/, le jeudi 30 novembre 2017

Facebook Comments