Burundi : Invention d’un frigo naturel sans électricité

TWA, TECHNOLOGIE, SCIENCES – Invention d’une nouvelle technique conservation des fruits, un frigo naturel sans électricité, avec de la paille et du charbon de bois.

Burundi : Invention d'un frigo naturel sans électricité ( Photo : IKIRIHO 2018 )

Burundi : Invention d’un frigo naturel sans électricité ( Photo : IKIRIHO 2018 )

BUBANZA, Vendredi 28 septembre 2018 – Mme MURERANYANA Gloriose vient d’inventer une nouvelle technique conservation des fruits. Il s’agit d’un frigo sans électricité.
Une maisonnette construite avec des matériaux locaux tel une toiture constituée de la paille avec des murs faits de charbon de bois.
Mme MURERANYANA explique que selon ses observations : “les fruits qui y sont conservés gardent leur saveur et ne se dégradent pas si vite qu’en étant exposé à température ambiante“.

Burundi : Invention d'un frigo naturel sans électricité ( Photo : IKIRIHO 2018 )

Burundi : Invention d’un frigo naturel sans électricité( Photo: IKIRIHO 2018 )

Au Burundi, Mme MURERANYANA souhaiterait se lancer dans la commercialisation de ces FRIGOS sans ELECTRICITE, conseillant les vendeurs de fruit de se doter de ce “frigo naturel” pour leurs marchandises.

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Dans la Tradition des Barundi, Mme MURERANYANA Gloriose est une scientifique. On appelle les scientifiques – les gens de la science ou du savoir – des ABAPFUMU ou BAPFUMU. Les BAPFUMU spécialisés dans les lois de la NATURE et de l’UNIVERS ( Physique, Chimie, Biologie ) étaient appelés LES BATWA, ABATWA. Les ABAPFUMU Y’ABATWA étaient des REGULATEURS – SCIENTIFIQUES – DE LA SOCIETE DES BARUNDI, souvent issus de la CONFRÉRIE DES DOMPTEURS D’ÉLÉPHANTS.
La Colonisation ALLEMANDE ET BELGE les a confondu aux PYGMES BARUNDI, car un grand nombre de PYGMES BARUNDI étaient des BATWA BARUNDI. Mais, pour les COLONS,  c’était surtout pour que les BARUNDI se détournent de leurs SCIENTIFIQUES. Le mot BATWA ou TWA, confondu aux PYGMEES BARUNDI, faisait rire, car les PYGMEES BARUNDI étaient comiques. Ainsi,  les mots TWA, BATWA est devenu PÉJORATIF chez bon nombre de BARUNDI.

Autrefois on aurait dit de Mme MURERANYANA Gloriose qu’elle UMUPFUMUKASI ou tout simplement UMUTWAKAZI.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Samedi 29 septembre 2018

Facebook Comments