Burundi / Réfugiés: 1658 sur 7176 citoyens burundais partis sont rentrés à Rumonge

Share Button
L’Honorable Agathon Rwasa donne une assistance à l’un des rapatriés de la Tanzanie ( Photo: assemblee.bi )

L’Honorable Agathon Rwasa donne une assistance à l’un des rapatriés de la Tanzanie ( Photo: assemblee.bi )

A  Rumonge ( au Sud du Burundi ),  ce jeudi 1er octobre 2015, l’Hon. Agathon RWASA, vice président de l’Assemblée Nationale,  s’est rendu pour accueillir les rapatriés burundais qui rentrent des camps en Tanzanie et en RDC Congo.
A Rumonge, sur 7176 citoyens burundais qui étaient partis se réfugier en Tanzanie et en RDC Congo par peur des rumeurs qui avaient été répandues par certains média privés ( nationaux et internationaux )  pendant la période électorale 2015 en, réveillant des peurs anciennes,  1658 sont rentrés jusqu’aujourd’hui. En 1972, cette province de Rumonge  a été une des plus touchés  par le Génocide Régicide, commis par le Régime Hima du Dictateur sanguinaire Michel Micombero [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ]. Beaucoup  de citoyens de Rumonge ont eu la peur de leur vie entre avril et mai 2015. Ce sont les souvenirs non enfuis  et les cicatrices non encore fermées qui sont réapparus … Jusqu’à présent, il est très difficile de rassurer les réfugiés de rentrer et de quitter la Tanzanie.  Ils ont été à nouveau fortement traumatisé. Ce sont plus des psychologues  dont ils ont besoins.  Toutefois, le gouverneur de Rumonge a proposé à l’Hon. Agathon RWASA, qui est une grande figure de l’opposition burundaise de se rendre en Tanzanie pour aller rassurer les réfugiés Burundais à rentrer volontairement.
100 ménages, parmi les rapatriés et les plus pauvres de la commune de Rumonge, ont reçu chacun  5 kilogrammes de riz, 5 kilogrammes de haricot, 2 couvertures, 1 houe, 5 savons et 1 pagne.
Au Burundi, l’Hon. Agathon RWASA,  vice président de l’Assemblée Nationale, au coté des députés élus dans cette province  de Rumonge était venu réconforter les rapatriés, afin de leur montrer que l’Etat est à leur côté. Le Burundi a été victime  pendant sa période électorale démocratique 2015, d’ une Révolution de Couleur ou une tentative de renversement de régime, dictée par des enjeux géopolitiques globaux ( impliquant des multinationales ) des USA, de la France et de la Belgique.  Le bilan est de centaines de morts et de plusieurs dizaines de milliers de réfugiés ( Cfr. https://www.youtube.com/watch?v=dDFaM1jvd3I et http://burundi-agnews.org/justice/?p=20777 )
DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 2 octobre 2015

Facebook Comments