Burundi : Les BARUNDI sont plus heureux aujourd’hui…

Share Button

Les BARUNDI interrogés au Burundi se disent tous plus heureux qu’hier sous la Dictature HIMA

A Bujumbura, ce jeudi 23 mars 2017, AGNEWS a voulu savoir ce que pensaient les Barundi du sondage – http://worldhappiness.report/ – qui dit qu’ils sont les 2èmes les moins heureux au Monde (Classement sur 155 pays ).

Le Burundi est ancien vieux Royaume millénaire Africain – Ingoma Y’Uburundi – [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ]. Les Barundi, pour être heureux :

 

Un rugo typique dans le Mugamba.

Un rugo typique dans le Mugamba.

1/  Il leur faut la terre qui leur a été légué par leur ancêtre. Les Barundi sont des propriétaires terriens. Pour savoir qui est Murundi, on demande toujours – de quelle colline provient tu ? -. Ainsi cette question détermine qui est Murundi ou pas.
Depuis 2005, les Barundi, qui avaient été expropriés par les HIMA ( Micombero, Bagaza, et Buyoya ) lors de la chute du Royaume – Ingoma Y’Uburundi –  en 1965-66, ont ces dernières années retrouvé leur terre -Burundi-. A la question, est ce que les BARUNDI sont heureux aujourd’hui ?  Oui, les Barundi sont heureux majoritairement puisqu’ils ont retrouvé leur terre dans leur colline respectif  qui fait leur identité.
En 2015, les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et l’ancien dictateur HIMA Buyoya Pierre ont tenté un coup d’état militaire et ils ont échoué car les BARUNDI ne l’ont pas voulu. Depuis ces pays agresseurs et leurs réseaux dépeignent le Burundi comme un pays de très grande souffrance à travers leurs média. C’est peut être de cette image d’un Burundi malheureux que véhiculent ces derniers que  http://worldhappiness.report/ pensent que les BARUNDI sont malheureux aujourd’hui ! Les rapporteurs de ce sondage devraient se rendre au Burundi car il y a une grande différence entre le BURUNDI VIRTUEL et le BURUNDI REEL.

2/ Comme pendant la NUIT, il y a plus de couleur NOIR dans le ciel ( notre univers ) que de lumière ( C’est une vérité naturelle ou scientifique observable ). Chez les Barundi, ce sont les chefs des clans majoritaires, habitants dans les collines qui font le Burundi,  qui s’assoient ensemble et qui décident du mode de gouvernance sur leur territoire – le Burundi – délimité par le son ( la distance ou l’Espace parcouru par les vibrations ) du TAMBOUR du Burundi ( Ingoma y’Uburundi ). Pendant des millénaires c’est cette alliance entre les clans qui a mis en place les institutions du Royaume INGOMA Y’UBURUNDI. La Constitution des BARUNDI doit être une entente entre les BARUNDI. Actuellement, avec le système démocratique en place depuis 2005, suite à la DICTATURE DES HIMA BURUNDAIS ET LEUR GENOCIDE CONTRE LES BARUNDI  ( http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm   ), les BARUNDI y trouvent un semblant de gouvernance qui se rapproche de leur ancienne alliance clanique. Ainsi on peut dire que les BARUNDI sont plus heureux que sous la DICTATURE HIMA burundais mis en place, avec l’aide de la FRANCE, en 1965-1966.

3/ Quelques chiffres pour terminer en prenant quelques une des critères habituels (socio-économiques ):
– Le Taux de Croissance PIB est passé de  0,9% en 2005 à  4.5 % en 2011.
– Le  PIB par habitant  315,2 dollars USD en 2015  contre 267,11 USD en 2013 et  0,9% en 2005.
– Le nombre d’écoliers ont augmenté de 46% entre 2005 et 2012. Le nombre d’écoles secondaires a augmenté de 123% entre 2005 et 2012, contre 33% entre 2000 et 2005.
– Depuis 2004, le Burundi (avec une superficie de 27 834 km²) a quasi QUADRUPLE le nombre d’hôpitaux et quasi TRIPLE le nombre de Centres de Santé. Le Burundi a 91 hôpitaux, 46 districts, 1.057 centres de santé – en 2017.
etc ( suite voir http://burundi-agnews.org ).

En conclusion, on peut aisément dire que les BARUNDI sont plus heureux aujourd’hui qu’hier, sous la Dictature HIMA qui a fait près de 4,5 Millions de victimes BARUNDI en 40 ans de pouvoir …

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le jeudi 23 mars 2017

Facebook Comments