Burundi: 3 nones assassinées par un malade mentale

Share Button
Messe de Requiem  de 3 Soeurs assassinés ( Photo: assemblee.bi )

Messe de Requiem de 3 Soeurs assassinés ( Photo: assemblee.bi )

La société burundaise serait – elle une société où de nombreux malades se promènent faute d’avoir été soignés suite au traumatisme du Génocide passée ?

A Bujumbura, au Sanctuaire Marial du Mont Sion à Gikungu, ce mercredi 10 septembre 2014, tout le Burundi était en larme, et s’était joint à la communauté des Xavériens dans la célébration de la messe de requiem de 3 sœurs –  Sœur Lucia Pulici,  Sœur Olga Raschietti et Sœur Bernadette Boggia-  de la paroisse de Kamenge sauvagement assassinées le dimanche 7 septembre 2014, par un malade mentale selon les dernières informations judiciaires …

Messe de Requiem  de 3 Soeurs assassinés ( Photo: assemblee.bi )

Messe de Requiem de 3 Sœurs assassinés ( Photo: assemblee.bi )

Messe de Requiem  de 3 Soeurs assassinés ( Photo: assemblee.bi )

Messe de Requiem de 3 Soeurs assassinés ( Photo: assemblee.bi )

Toutes les autorités du Burundi étaient aussi présentes tellement l’émotion était forte. Les Sœurs ( et leurs congrégations ), au Burundi, sont très aimées par la population burundaise car ce sont elles qui, au plus profond du Génocide-Régicide commis contre les Bahutu Barundi pendant les 40 ans de la Dictature féroce des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya), ont toujours été aux côtés des victimes, soit pour leur sauver la vie, les mettre en contact avec leur famille à l’extérieur,  ou encore pour les réconforter…  Lors de cette messe de requiem, les autorités burundaises ont rappelé que le Burundi demeurera toujours le Maison de Soeurs.  Tellement la relation entre les Barundi et les Sœurs est forte…
Les corps de ces  3 anges ( Sœurs )  ont été acheminés juste après la célébration eucharistique vers Bukavu en République Démocratique du Congo où ils ont été inhumés jeudi 11 septembre 2014.

Au delà de ce meurtre crapuleux, aujourd’hui, de nombreux Barundi se posent la question de savoir si les Sœurs, ou d’autres personnes de bonnes volontés qui viennent au Burundi pour aider à développer le pays, sont assez bien formées ( notamment psychologiquement ) pour faire face à une société qui a été ravagé par un Génocide et qui n’a pas encore été soignée de son traumatisme.

semaine-burundaise-mortsel
Plus de 4,5 Millions de Barundi ont été victimes de ce Génocide.  Au Burundi, contrairement au Rwanda voisin, où l’après génocide, a été  sérieusement prise en main; il n’est pas rare (au Burundi) de rencontrer des personnes aux apparences normales mais  totalement détraquées à l’intérieur…   Heureusement ces dernières années, des initiatives (  Notamment au  Centre Neuro-psychatrique Kamenge CNPK de Bujumbura  mais ailleurs aussi )  commencent à éclore pour essayer de soigner les nombreux troubles psychologiques que portent beaucoup Barundi, qui ont été traumatisés du Génocide commis sous la Dictature  …

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 12 septembre 2014

Facebook Comments