Burundi : Les BARUNDI choqués par l’homélie d’un prêtre CATHOLIQUE

Share Button

GUERRE HUMANITAIRE –  Les BARUNDI choqués par l’homélie d’un prêtre de l’Eglise CATHOLIQUE.

A Bujumbura,  ce lundi 24 avril 2017, AGNEWS a recueilli, sur la toile,  les témoignages de BARUNDI fâchés par  l’homélie du Vendredi Saint du Prêtre Icoyitungiye Hermenegilde, représentant la majorité des BARUNDI, insultant envers l’ETAT du Burundi et envers les BARUNDI, soutenu par celui devenu “l’extrémiste” Mgr  Ntamwana Simon, qui est à l’origine du lancement du mouvement criminel –SINDUMUJA -, regroupant des INDIVIDUS DE L’ANCIENNE ELITE HIMA BURUNDAISE, IMPLIQUES DANS LA TENTATIVE DE COUP D’ETAT MILITAIRE RATE DU MERCREDI 13 MAI 2015 AU BURUNDI. Il faut rappeler que pour les BARUNDI, la DICTATURE DES HIMA BURUNDAIS ( MICOMBERO, BAGAZA, BUYOYA :  1965-66 à 2005 ),ce sont près de 4,5 Millions de victimes parmi les BARUNDI : Le fameux GENOCIDE-REGICIDE commis par les BA-HIMA contre les BA-RUNDI – http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm.

Le Prêtre Icoyitungiye Hermenegilde a dit ceci : « Quand un de tes proches meurt, on te dit de garder le silence… Cette rhétorique ôte à la population le droit de pleurer les siens. Cela est devenu tabou…  Sur sa croix, Jésus demande pourquoi personne ne semble compatir à sa mort. Il dit ceci : On me maltraite et certains continuent à se moquer de moi disant que la paix règne, je meurs de faim et ils continuent de dire que la récolte a été bonne au Burundi, je subis l’arbitraire et pourtant ils disent que le Burundi est un pays où règne la justice… Je suis mort à cause de la corruption de Judas et les autres brandissent le programme tolérance zéro en matière de corruption, même si les gens continuent à vivre dans la misère… Sachez que ce Jésus que vous pleurez aujourd’hui, vous le côtoyez chaque jour. Il est dans cette personne qui est persécutée pendant que tu te tais ou que tu y participes d’une façon ou d’une autre… Que personne ne dise demain ou après-demain avoir exécuté un ordre, après avoir conduit quelqu’un à l’abattoir… Aujourd’hui beaucoup de gens pleurent sans obtenir la justice et quelques fois leurs bourreaux sont considérés comme des héros, décorés et récompensés pour leurs prouesses… »

Voici ce qu’en dit M. Ayahu Jean Pierre (*) :L’homélie de ce curé s’inscrit dans une suite logique, celle de l’Eglise catholique du Burundi à se mettre en opposition avec le pouvoir en place. Actuellement, au nom de « Sindumuja », on assassine. Au nom de « Sindumaja », on calomnie, on insulte, on demande des sanctions contre le Burundi et son peuple. Rappelez-vous de ce crime ignoble à Nyakabiga au nom de de cette idéologie. Rappelez-vous de ces mensonges propagés ici et là par les héritiers de cette idéologie. Le problème, c’est que l’inventeur du slogan reste muet. C’est Ntamwana pour ceux qui le connaitrait…Alors, quoi d’étonnant s’il soutient les propos de son compère? Quoi d’anormal chez M. Ninihazwa « akamishi/ se fait vivre » et exister à travers cette idéologie etc…   Mais l’attitude de l’Eglise catholique questionne et quelqu’un le rappelle sur un autre site burundais dans sa publication du vendredi dernier..  1973, dans leur lettre pastorale, elle affirme que « la paix est possible, la justice aussi » après 300 000 morts dont des dizaines de prêtre!. Entre les morts et les vivants, la paix est possible parce que les morts ne dérangent plus! La justice est possible, mais pas celle des hommes! C’est un peu cynique je dois dire! Mais bon dire qu’au Burundi, il est interdit de pleurer les morts, c’est un peu exagéré et il faut être Ntamwana et ses copères pour l’affirmer. Mais quelles en sont les intentions?  Espérons un changement. Sinon, le“.

Un autre citoyen  M. Bukuru (*) dit ceci : “Les prélats burundais devraient être prudents. De par cette litanie de commentaires contradictoires à la suite du sermon de l’Abbé Hermès, et même des propos de Mgr Ntamwana, ils devraient se ressaisir et ne pas jouer avec le feu: non pas qu’ils l’attisent contre eux-mêmes, mais qu’ils contribuent à embraser la société à laquelle ils sont supposés apporter un souffle de vie; ce qui est très grave! Tenez: quel bien nous a apporté le mouvement « Sindumuja » dont la paternité est endossée -à tors ou à raison à Ntamwana- sinon les pleures et les lamentations? Vous n’allez pas me dire qu’un mandat de 5 ans était une raison suffisante pour provoquer tous les malheurs que le pays a connu jusqu’à présent. Quel bien de prêcher sur quelqu’un, pire encore s’amuser si ostentatoirement sur les propos d’un président de la République pire encore en public? Un prêtre n’est pas un quelconque vulgaire, c’est une autorité morale, comme l’est d’ailleurs un Président de la République: vous vous amuser donc à mettre en confrontation les autorités de ce pays? Messieurs les Pères, éviter de sombrer dans le piège de renversement des repères que la société des politiciens vous tend aujourd’hui: c’est vous qui devez être leurs disciples ou plutôt l’inverse? Soyez indépendants vis à vis des propos des politiciens; même ceux que vous sympathisez de l’ intérieure. Quelqu’un m’a dis le commentaire de Mgr Ntamwana avant que je ne le lise moi-même, j’ai dit: non, les évêques n’agissent pas comme ça; c’était avant que je ne m’en rende compte moi-même; à ma grande surprise et déception. C’est brave de défendre et de protéger un prêtre qui est harcelé, mais à mon humble avis, l’ Eglise Catholique n’est pas faite pour les confrontations; sinon Jésus notre Maître ne serait pas tombé, livré par Pilate; il était pour cela plus puissant, plus éloquent, plus sage, plus brave que notre Monseigneur. Je conseille à mes amis les prêtres burundais: prenez le temps de lire la Parole et de prier pour renouveler régulièrement votre inspiration à partir de la Vraie Source : en effet, l’esprit est ardent mais le corps est faible (avec sa cohorte de soifs, d’épreuves et de leurres)!“.

M. Nubwacu Yves-Lionel, sur sa page facebook disait ceci :  “Le père Helmenegilde ICOYITUNGIYE dit “Hermes” prochain et 4ème prêtre Schonestatt Gikungu candidat à defroquer. L’ homélie provateur du prêtre Hermes Vendredi Saint n’est pas un fait de hasard. Le prêtre joue au mécontent du pouvoir pour convaincre les Supérieurs de la congrégation de Suisse de lui faciliter le billet et visa pour rejoindre 3 de ses collègues partis en Suisse puis enlevé leur soutanes pour rejoindre le CNARED.   C’est le cas :
1) Père Deogratsias MAHUNGIRO, ancien recteur du sanctuaire Mont Sion Gikungu défroqué lors du Putsch manqué, actuellement déambule en Europe.
2)Père Evode BIGIRIMANA, recteur sortant du sanctuaire, se trouvait en Suisse au moment du putch manqué et a préféré retirer la soutane après l’échec et a rejoint le mouvement CNARED,
3) Père Anicet NYANDWI, à Bujumbura au moment des manifestations violentes auxquelles il a activement participé, il pris le chemin du Rwanda après l’échec du putsch avant de rejoindre la Suisse et enlever à son tour la soutane et rejoindre le CNARED.
4) Le père Hermenegilde ICOYITUNGIYE veut faire le 4 ème a défroquer pour rejoindre les autres et don homélie n’est que prétexte pour se montrer en danger et obtenir aisément son visa et droit d’asile. Une simulation d’attentat serait même en préparation au cas où il n’y aurait pas de réaction de la part du Gouvernement.  Qui sera le 5 ème ?? Bonne chance mon père.“.

 

Au Burundi, l’Eglise CATHOLIQUE semble participer à la GUERRE HUMANITAIRE [ http://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/ ] qui est menée contre les BARUNDI par des RESEAUX OCCIDENTAUX, alliés du RWANDA et de l’ANCIEN DICTATEUR HIMA BURUNDAIS – BUYOYA PIERRE.  L’Eglise CATHOLIQUE burundaise est représentée par le président de la Conférence Episcopale, et non par l’Évêque du Diocèse de Bujumbura dans lequel le prêtre Icoyitungiye fait son ministère, pas plus par celui devenu “l’extrémiste” Mgr  Ntamwana Simon.
Le Burundi est un ancien ROYAUME MILLENAIRE AFRICAIN appelé INGOMA Y’UBURUNDI  – http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm -. La croyance monothéiste est vielle de plusieurs millénaires ( 15 000 Av-JC ), spiritualité (religion) basée sur KIRANGA ou RYANGOMBE, l’ancêtre premier. Ces dernières années les courants JUDEO-PROTESTANTS – Évangélistes-, proches des courants Américains , sont  entrain de prendre le dessus sur les CATHOLIQUES dans le pays, qui, depuis la colonisation avait pris le dessus. Pour les JUDEO-PROTESTANTS, Jérusalem doit être la capitale d’Israël. La connaissance de l’Hébreu est importante pour se préparer au jour de l’Événement…

(*) Ce sont des commentaires recueillis sur l’article  http://www.iwacu-burundi.org/un-sermon-un-savon/

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le lundi 24 avril 2017

Facebook Comments