Burundi: Bonesha, Renaissance, Isanganiro, et Rpa […] contre Rema.

Share Button

{jcomments on}DAM,NY, AGNEWS, le 27 juin 2010. Dans cette guerre médiatique qui oppose le CNDD/FDD et l'ancienne oligarchie (liée à la Dictature), tous les média [ Radio et télévisions ] sont sur le qui-vive. Au niveau des radio privées face à Rema, on a Bonesha, Renaissance, Isanganiro, et Rpa. Il s'agit d'un combat 1 contre 4 et d'un point de vue moyen financier, le rapport est plus encore disproportionné.

Rema est un problème pour les 4 radio [ Bonesha, Renaissance, Isanganiro, et Rpa]. La population burundaise écoute Rema, et beaucoup moins les autres radio qui idéologiquement sont liées à l'ancien régime.

Par exemple, actuellement dans la lutte qui oppose les partis de l'ADC [ soutenus par l'ancienne oligarchie de la Dictature ] contre la CENI, la Communauté internationale, et le CNDD/FDD, Rema a choisi le camp du soutien aux élections démocratiques tandis que les autres sont ouvertement contre la poursuite du processus.

Rema dérange cette oligarchie qui, de plus, contrôle la couverture médiatique internationale [AFP,RFI, Reuters notamment] et celle des droits de l'homme du pays.

Ces radio privées vont jusqu'a accusé Rema de "manipulation de l’information, la promotion de la haine et la stigmatisation de certaines personnalités politiques."

Réduire au silence, semble la seule alternative qu'elles aient trouvé pour gagner leur bataille face à Rema. Le comble, c'est le soutien de RSF (Reporter Sans Frontière) dont une des grandes parties des journalistes de l'ancien oligarchie de la dictature sont affiliés.

Le Burundi, depuis 2005, sort de plus de 40 ans d'un régime de dictature militaire sanglant qui a fait plus de 2,5 millions de victimes. Désormais, le nouveau régime démocratique fait face aux "enfants de la Dictature", et leurs soutiens …

Facebook Comments