Burundi/Sécurité: Il n’y a pas de rébellion au Burundi.

Lundi,au cours d’une conférence de presse, le chef d’Etat Major Général de l’armée, Le Général  Godefroid NIYOMBARE à Droite., a rejeté  l’idée qu’il y aurait une rebellion naissante au Burundi.  Il déclare qu’ “Il n’y a pas de rébellion au Burundi. Il n’y a que des bandits qui sèment le désordre dans le pays, et les forces de l’ordre sont à pieds d’œuvre pour y faire face que ce soit dans Bujumbura ou ailleurs sur le territoire National”.
Selon le Général Godefroid NIYOMBARE, “La situation sécuritaire dans tout le pays est en général bonne …”.
Ces propos confirment le sentiment des professionnels du tourisme rundi.  Une masse invraissemblable de touristes actuellement au Burundi en témoigne …  Les Barundi de toute la diaspora, et leurs amis,  sont  venus très nombreux , en cette période de vacances, au Burundi. Les affaires tournent pour le milieu de l’horéca, et celui des tours opérateurs…

D’après  M. Jean-pierre Bigirimana, habitant de Bujumbura:  ” Les histoires de rebellion ne sont qu’une tentative de  faire paniquer la population… Car  des gros dossiers sont en cours (ex. Mise en place de la CNVR – Commission Nationale Vérité Réconciliation –  et du Tribunal spécial …). L’ex-Dictateur Buyoya, et son parent Micombero (issus des Bahima Barundi) sont comptables de près de 900 000 morts Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris) en 40 ans de régime dictatorial dont 2.5 millions de victimes (réfugiés, déplacés etc.). Certaines familles Bahima Barundi font circuler de l’argent en vue de créer des troubles à travers le pays. D’autres vont jusqu’à créer de soi-disantes rébellions : le Fronabu Tabara ou encore le M.N.B. (Le Mouvement National Burundais). Mais en vain … “.

M. Bigirimana ajoute : “C’est au travers de structures  de communications comme l’AFP, RFI, XINHUA ou de défense des Droits de l’Homme tel FIDH, ICG, et HRW que ce groupe de Bahima Barundi tente de faire passer  la panique au sein de la communauté international pour essayer d’arrêter la machine de justice transitionelle que se met petit à petit en place ici au Burundi.”.
Le Burundi surveille sa frontière avec la RDC qui organise au mois de novembre prochain des présidentielles. D’où ce pays ( la RDC) est en effervescence…  Le Burundi et le Rwanda qui ont des frontières communes avec la RDC ont augmenté leurs effectifs de surveillance.
Le Général NIYOMBARE termine en informant que les “frontières avec la RDC à l’Ouest, avec la Tanzanie à l’Est, et enfin avec le Rwanda au Nord”  sont sans danger , grâce à une excellente collaboration entre les 3 pays en question.  Selon le chef d’Etat Major Rundi, “La situation est bonne. Les réserves naturelles de la Kibira et de la Rukoko sont sous le contrôle des Forces de Défense Nationale et des patrouilles y sont effectués régulièrement”.
DAM, NY, AGnews, le 26 juillet 2011.
Facebook Comments