Burundi/Media: Le CNDD-FDD condamne les rumeurs radio sur les Imbonerakure

Campagne d'aide aux personnes âgées en 2014 initiée par la jeunesse du CNDD-FDD : Les Imbonerakure
Campagne d’aide aux personnes âgées en 2014 initiée par la jeunesse du CNDD-FDD : Les Imbonerakure

Le CNDD-FDD condamne la nocivité des rumeurs radio sur un prétendu armement des Imbonerakure

A Bujumbura, ce vendredi 3 avril 2015, M. Pascal Nyabenda, Président du Parti CNDD-FDD, a sorti un communiqué où il condamne sévèrement les rumeurs en train de circuler, dans les radio privées locaux, faisant allusion à une prétendue distribution d’armes au sein de l’association des jeunes du CNDD-FDD – Imbonerakure – .

Campagne d'aide aux personnes âgées en 2014 initiée par la jeunesse du CNDD-FDD : Les Imbonerakure
Campagne d’aide aux personnes âgées en 2014 initiée par la jeunesse du CNDD-FDD : Les Imbonerakure

A quelques semaines des élections de 2015, la campagne de dénigrement de la jeunesse du CNDD-FDD Imbonerakure,  connue pour être le bras droit de la politique de développement socio-économique en cours au Burundi, notamment à travers les Travaux de Développement Communautaire TDC [ http://burundi-agnews.org/societe/?p=13067 ], a à nouveau repris à travers les média privés locaux aux mains des enfants de l’ancienne dictature des Bahima burundais Micombero, Bagaza, et Buyoya.   Et cela de manière dangereuse …
M. Pascal Nyabenda, président du Parti CNDD-FDD, à travers son communiqué,  exhorte l’Etat et les institutions chargées de la sécurité à tout mettre en œuvre pour vérifier ces allégations propagées par ces média privés sur place et rassurer rapidement la population. Mais aussi condamner les propagateurs de ces rumeurs, il faut que l’on puisse mettre un mécanisme judiciaire rapide à cet effet …
Il regrette cette utilisation des média, pour répandre des rumeurs,  comme avec la Radio Mille Colline au Rwanda en 1994, en vue de plonger le pays dans la guerre et  la haine, surtout en opposant les ethnies (exemple: Titre – Appel au génocide à Ngozi – http://www.rpa.bi/index.php/component/k2/item/944-appel-au-genocide-a-ngozi ).

A cause des rumeurs diffusées à la radio RPA ( la radio du parti anarchiste violent du MSD de M. Alexis Sinduhije – http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=12395 )  de nombreux Burundais des localités frontalières se réfugient soit au Rwanda ou en Tanzanie … Partir avec des média aussi politisés, aux élections de 2015, les autorités burundaises y réfléchissent encore … Elles espèrent que ces média privés ( qui ont reçu des fonds pour accompagner ces élections – http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=15010 ) ne vont pas récidiver comme en 2010 lorsque, après la défaite aux Communales des partis politiques proches de l’ancienne dictature des Bahima burundais ( UPRONA, MSD, PARENA), ces mêmes radio privées ont été utilisées pour répandre la peur par une rumeur dangereuse – des lanceurs de grenades aux coins de toutes les rues  du pays- [ http://burundi-agnews.org/2.57/index.php/societe/sport/1649-burundi-le-fond-daide-aux-medias-se-fait-attendre – ] en vue de stopper le processus électorale qui était en cours pour cause d’insécurité généralisée.  L’opposition politique, derrière qui se cachait ces média privés,  espérait à un retour à des négociations du type Arusha, en 2000, où les politiciens burundais avait fait, à cette époque, totalement abstraction de la volonté du Peuple burundais.

Le parti CNDD-FDD est la première formation politique du Burundi, avec un poids électoral [pe] aux Communales de 2010 de 64%.  Historiquement, le CNDD-FDD est héritier du mouvement des Barundi du Burundi  qui ont libéré leur pays face à la Dictature des Bahima burundais [ http://burundi-agnews.org/guerre_civile_burundaise_1993_2003.htm ]. On dit souvent du CNDD-FDD qu’il est le parti au Pouvoir. Ce qui est faux car au Burundi, le mode scrutin lors des élections est proportionnel et non majoritaire, comme en France ou en Angleterre (ou aux USA). Ainsi, ce sont des coalitions de partis qui gouvernent et non un seul parti.  C’est ici que se situe l’enjeu politique du moment au Burundi autour du 3ème mandat du très populaire président du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre.  L’UPRONA, ex parti UNIQUE, espère, avec ses alliers Français et Belges ( les anciens Colons et impérialistes ) surtout,  imposer aux Barundi un autre candidat au CNDD-FDD moins populaire…  Cela permettra à ce que les résultats du CNDD-FDD aux élections de 2015 soient moindre que ceux attendus. Et ainsi, lors de la formation des prochaines institutions après les élections de 2015, une coalition d’autres partis politiques autres que le CNDD-FDD pourront prendre la main du pouvoir malgré un CNDD-FDD qui aura gagné en termes de pourcentage.   Les enjeux des élections de 2015 sont les enjeux économiques du Burundi, en termes industriel surtout ( la distribution du marché des matières premières),  qui se joueront entre 2017 et 2025 avec l’équilibre énergétique trouvé dans le pays.  Ce sont des contrats qui pourront rapporter  plusieurs Milliards d’USD. Avec le Pouvoir CNDD-FDD, ce sont les SUD-AFRICAINS, les CHINOIS,  les ANGLO-SAXONS ( Américains, Anglais, Australiens etc . ), les PAYS-BAS, l’ALLEMAGNE, les PAYS SCANDINAVES,  et la SUISSE    qui en seront les premiers bénéficiaires avec les BARUNDI.  La FRANCE et la BELGIQUE  semblent avoir été oubliées…
Le Burundi est un ex – vieux Royaume millénaire africain qui se nommait autrefois -Ingoma Y’Uburundi-  [ http://www.burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ].  Terrassé en 1966 par les Bahima burundais (soutenus par la France) et devenu République, pendant plus de 40 ans, le Burundi vivra sous le règne féroce et sanguinaire de la DICTATURE DES BAHIMA Burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) qui a fait, en plus de 40 ans, plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Barundi: le fameux génocide régicide contre les Bahutu Barundi – http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm.   Aujourd’hui, ce pays s’apprête à organiser ses 3ème élections démocratiques consécutives en mai 2015.

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 5 avril 2015

Facebook Comments