Burundi – Complot: Derrière les 35 hommes armés tués venus de la RDC

Share Button
La Force de Défense Nationale (FDN) du Burundi

La Force de Défense Nationale (FDN) du Burundi

Dans la nuit de lundi 29 décembre 2014 à mardi 30 décembre 2014, des hommes inconnus se sont affronté aux forces de sécurité burundaise. Une grande partie de ces hommes armés ont été tués.
Au Burundi, les autorités politiques pensent à un complot.  Ils en ont marre de multiples incidents qui se succèdent ces dernières semaines liés aux prochaines élections démocratiques du mois de mai de cette année 2015 dans leur pays.  Cela va : – d’un fait divers apparemment anodin d’un jeune franco-burundais fusillé dans un commissariat en France – accusé de terrorisme –  ; –  d’une rébellion sans identité qui attaque le Burundi venant de la RDC Congo ; – de la remise en cause du travail de la CENI burundaise;  – etc.  Il ne fait aucun doute qu’il s’agit de manœuvres orchestrées par des services secrets extérieurs qui tentent de mener à bien  – leur challenger –  pour les prochains scrutins démocratiques de 2015 au Burundi.

L’un des modus operandi est la couverture médiatique, très savamment orchestrée, à des périodes clés de grandes audiences (internationales), comme l’approche des Week-ends ou en cette période des fêtes de fin d’année 2014, qui n’est qu’un des exemples parmi d’autres de cette campagne de nuisance de l’image du Burundi pour faire pression sur l’Etat du Burundi ( et ses états partenaires économiques solides ) pour qu’il intègre en son sein -le cheval de Troie (Franco-Belge-Hima ou Burundi-Hima Belgo-French Connection BHBFC : http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=15028 ou  http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=14753 )-  pour mettre fin au processus démocratique en cours depuis 2005, avec déjà ces 2 scrutins démocratiques successifs organisés …

Les autorités burundaises ne veulent pas des partis politiques burundais  qui se cachent dernière la coalition ADC-IKIBIRI, notamment le MSD de l’ancien journaliste Alexis Sinduhije et M. Agathon Rwasa, ancien président évincé du parti le FNL. Car, ces organisations politiques ou ces personnalités  ne reconnaissent pas l’Etat de Droit du Burundi et ne respectent pas les institutions de l’Etat démocratique burundais ( le gouvernement, le Parlement, la justice, l’armée, et la police). La dernière preuve en date est le piratage du site portail du gouvernement du Burundi [ http://www.burundi-gov.bi/ ]( voir figure ci-dessous).

Le piratage du site portail du gouvernement du Burundi [ http://www.burundi-gov.bi/ ]  Janvier 2015

Le piratage du site portail du gouvernement du Burundi [ http://www.burundi-gov.bi/ ] Janvier 2015

Ces 2 personnalités ci haut citées et d’autres leaders de l’ADC IKIBIRI, ont en commun, aussi d’être de multiples récidivistes judiciaires. Avec ces cassiers judiciaires, ces derniers ne devraient pas pouvoir se représenter devant le peuple burundais en cette année 2015. Mais, malgré tout, les familles des anciens colons de la Francafrique, alliées aux familles d’anciens colons Belges, guidées localement  par l’élite des enfants de  l’ancienne dictature des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya), cachées derrières les institutions de l’Union Européenne et du Conseil de Sécurité de l’ONU,  ont décidé de faire pression sur l’Etat du Burundi pour qu’il les inclut. Ce réseau a  tout miser sur cette organisation – anarchique – ADC IKIBIRI –  en vue de mettre en déroute les enfants de l’ancien Royaume Millénaire du Burundi -Ingoma Y’Uburundi- revenus au pouvoir -démocratiquement- dans leur pays depuis 2005, après 40 ans d’exclusion du pouvoir de leur pays.
Avec le 4 ème pouvoir burundais ( les Média + leurs correspondants étrangers AFP, RFI, BBC, Voix d’Amérique ) et une grande partie de la société civile médiatisée  qui sont au main de l’ancienne élite de la Dictature des Bahima burundais  (  la Dictature des Bahima burundais qui a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi  en 40 ans de règne : Le fameux Génocide-Régicide – http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm  ) ,   ces ambitions secrètes de familles richissimes françaises et belges sont entrain de se matérialiser peu à peu …

Le ministre des Affaires étrangères burundais, M. Laurent Kavakure, est actuellement à Paris et les Barundi espèrent que les choses seront dites une fois pour toute -sur cette guerre secrète- et  cette agression extérieur afin qu’elle puisse cesser urgemment. Car le Burundi souhaite organiser des élections démocratiques apaisées et transparentes dans quelques mois  mais  – sans intrusion extérieur.

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 1 janvier 2015.

Facebook Comments