Burundi: Réunion sécuritaire au sein de la CIRGL.

Bujumbura – Sécurité .   On se rapproche du calendrier électorale  de la présidentielle en RDC Congolais. Il s’agit d’un scrutin démocratique à un tour.
Au Congo, la fièvre des élections bat son plein.  Cette période est propice aux mouvements rebelles installés sur le territoire congolais (surtout  Rwandais et Ougandais) car ils sont fortement courtisés par des groupes, des Etats ou des individualités sans états d’âmes …  D’où cette réunion  sécuritaire régionale, regroupant les pays de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) , qui vient de débuter à Bujumbura …

Les chefs des services de renseignement des Etats membres de la CIRGL sont en concertation à Bujumbura. Il s’agit de prévoir ensemble comment  réussir le difficile challenge  de passer la période électorale congolaise dans un calme relatif.
En ce moment, la région est en ébullition. Concernant le Burundi, on remarque depuis quelques temps de nombreuses circulations d’hommes armées et surtout une recrudescence  des armes à feu …
Pour l’instant, la police  et  les services de renseignement  – Barundi –  arrivent à contenir les ménaces. L’idée de la rencontre est de voir comment la stopper ou l’erradiquer.
L’armée américaine est en ce moment occupée  à soutenir l’armée ougandaise  en tentant de mettre la main sur  le rebelle Kony installé aux frontières congolaises  et ougandaises.
Concernant le Kivu,  l’alliance   – FDLR  /  Maï Maï – (appellée aussi  – le problème rwandais – ou  – forces négatives-  )  à laquelle s’est associé  les  ex-APR ( desserteurs de l’armée rwandaise opposés au Rwanda) et dernièrement  –  Rwasa Agathon (FNL) et l’ADC Ikibiri –   (coté Burundi)    semble avoir des soutiens géostratégiques …  Elle a pour objectif de rendre le Burundi, un pays en guerre permanente,  afin d’être une entrée stratégique pour attaquer le Rwanda.  Ce plan  pourrait selon des indicateurs  bénéficier de soutien de  certains pays occidendaux.
L’ouverture de cette rencontre s’est faite par  le  Vice Président du Burundi. Cette  réunion des chefs du service de renseignement des Etats membres de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) est capitale pour le Congo RDC (qui souhaite que ses élections puissent être faites dans des conditions paisibles pour ses citoyens). Mais ce rendez-vous est aussi  crucial pour la sécurité du  Burundi et du Rwanda.
DAM, NY, AGnews, le 31 octobre  2011.
Facebook Comments