Burundi: Près de 50 soldats burundais de l’AMISOM tués en 2011.

Comme en témoigne le cimetière de Mpanda, à l’ouest du pays, près de 50 militaires burundais sont morts depuis le mois de janvier au service de la force de paix africaine en mission en Somalie…  Le Burundi et l’Ouganda sont les seuls pays contributeurs des troupes composant la force de la mission de maintien de la paix en Somalie (AMISOM).  Il existe aussi  un groupe de contact international sur la Somalie qui est  composé de 6 Etats d’Afrique, d’Europe et d’Asie.  Ce groupe comprend également des Organisation Internationales comme le Fond Monétaire Internationale, la Banque Mondiale et l’Autorité gouvernementale pour le développement IGAD.

Le Président du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, vient de s’entretenir avec M. Jerry Rawlings (ancien président du Ghana), le représentant de l’Union Africaine en Somalie, ainsi qu’avec  le chef  de l’AMISOM, M. Boubakak Diarra.  Ils se sont accordé sur le fait que la Mission de l’Union Africaine en Somalie « AMISOM » avait  un besoin urgent d’un appui matériel, et logistique soutenu. Le Président du Burundi  aime  à rappeler  la solidarité de son pays au projet de voir un jour l’Afrique et le Monde  en paix…  Une cinquantaine de  militaires burundais sont morts cette année 2011 au service de la paix. Une contribution noble des Barundi à la paix !

Quelques jours auparavant,  le président du  Burundi, et son homologue ougandais,  venaient de réitérer  leur plein soutien au Kenya, qui  lançait une offensive militaire en  Somalie contre les milices d’ Al-Shabaab, accusées par les autorités de Nairobi d’être responsable d’une série d’enlèvements de personnes sur leur territoire.

En juin dernier,  S.E. le président Nkurunziza Pierre, président en exercice du sommet des chefs d’Etat de la communauté de l’Afrique de l’Est  (EAC),  participant  à la 19ème session du groupe de contact international sur la Somalie en Ouganda, s’était penché, avec d’autres autorités politiques et chefs d’Etat africains,  sur la situation politique, sécuritaire et humanitaire en Somalie. Ce pays était  en proie accru par des  attaques du groupe somalien d’ Al-Shabaab.  L’autre problème  était que le mandat du gouvernement fédéral de transition Somalien  allait expirer …

Cette année, le Burundi n’a  pas manqué de célébrer la journée internationale de la paix  à  la base aérienne de Bujumbura Camp GAKUMBU. Cette journée  coïncidait  avec le retour de deux bataillons des militaires burundais qui étaient en mission en Somalie pour le compte de l’AMISOM. Ces militaires ont été tous décorés en signe de reconnaissance du travail accompli pour ramener la paix en Somalie.  Le Ministre de la défense Nationale et des Anciens Combattants, le Général Major Pontien GACIYUBWENGE avait sollicité plus de dynamisme et d’actions plus engagées de la part de la communauté internationale pour aider l’AMISOM.   En direct de la capitale somalienne Mogadiscio,  le chef d’Etat Major général burundais, le Général Major Godefroid NIYOMBARE , lui ,se disait  satisfait du travail accompli par ses troupes en Somalie dans le cadre du maintien de la paix de l’Amisom. Le Général Major Godefroid NIYOMBARE  était  en compagnie de son allié ougandais sur le front de bataille opposant les troupes de l’AMISOM aux miliciens SHABAB.

Aujourd’hui , L’Ouganda et le Burundi fournissent la totalité des 9.000 soldats de  l’Amisom.  L’Amisom affirme contrôler 60% de Mogadiscio  …

DAM, NY, AGnews, le 21 novembre 2011.

Facebook Comments