Burundi: Mise en place d’un Conseil National représentant 16,74 % des électeurs

Share Button

11742654_1461520927499682_6186116130838509334_nLe – Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi – représente 478 108 électeurs burundais sur 2 856 112 votants  soit  de  16,74% des électeurs burundais.

Depuis l’Étranger ( en Europe ), cette semaine du lundi 13 juillet au vendredi 17 juillet 2015, M. Jean MINANI ( FRODEBU NYAKURI), M. Leonce NGENDAKUMANA ( ADC IKIBIRI ), Mme BARAMPAMA Marina (UPD – ZIGAMIBANGA), M. Charles NDITIJE ( qui a signé pour l’UPRONA alors qu’il n’est plus Président de l’UPRONA, mais Co président de la  coalition – Abigenda Mizero y’Abarundi- ), et la Coalition RANAC de M. Domitien NDAYIZEYE ( signé par son vice Président ) ont mise en place un Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi.

Voici le document de ce Conseil National pour le respect des Accords d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi  :

11742654_1461520927499682_6186116130838509334_n

11162507_1461520967499678_3268876628094970499_n

11694091_1461521007499674_1813058869098674468_n

Autour de ce Conseil National, on trouve aussi  des membres Belgo-Burundais  comme l’ancien président de l’Assemblée Nationale M. Pie Ntavyohanyuma et l’ex-second vice président  M. Gervais Rufyikiri, qui viennent de terminer leur mandat politique au Burundi, suite aux élections en cours. Mais aussi, des activistes comme les leaders de FOCODE, FORSC, APRODH et certains média privés « indépendants » burundais RPA/ISANGANIRO/TELERENAISSANCE/BONESHA
Et  M. Alexis Sinduhije, surnommé l’Homme de la CIA, fondateur de la Radio Publique Africaine (RPA) et leader du Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD), organisation politique burundais violent et anarchiste.

Alors que représente, en termes de rapport de force au Burundi,  cette opposition qui se coalise en Conseil National, par rapport aux Législatives de 2015 du lundi 29 juin 2015, auxquelles ont participé toutes ces organisations afin d’avoir une idée de ce qu’ils représentent sur l’échiquier politique nationale ?

[ http://www.ceniburundi.bi/IMG/pdf/deputes_national_2015-2.pdf ]

318 717 – Coalition – Abigenda Mizero y’Abarundi : 11.16%
 55 000 – FRODEBU NYAKURI                        :  1.93%
 42 544 – ADC IKIBIRI                            :  1.49%
 35 532 – MSD – ALexis Sinduhije                 :  1.24%
 20 275 – RANAC                                  :  0.71%
  6 040 – UPD – ZIGAMIBANGA                      :  0.21%

On peut désormais dire que ce – Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi – représente 478 108 électeurs burundais sur 2 856 112 votants  soit  de  16,74% des électeurs burundais.

Il faut ainsi se dire que 83,26% de la population burundaise, dont  le  CNDD-FDD, le 1er parti politique du Burundi, représente 60,28% ( soit 1 721 629 burundais sur 2 856 112 votants ) ne partagent pas le projet de ce Conseil National.
Cette majorité des Burundais, contrairement au – Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi –   pensent que l’Etat du Burundi a respecté la Constitution du Burundi et les Accords d’Arusha de 2000 http://burundi-agnews.org/le-politique/securite/?p=19180 ]

Ce Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi comprend un Comité des membres des corps de défense et de sécurité  depuis quelques semaines.  Ce Comité militaire comprend des Généraux et des officiers déserteurs burundais qui ont participé au Coup d’Etat militaire manqué du mercredi 13 mai 2015. Ce sont des militaires majoritairement issus du Réseau militaire de l’ancien Dictateur Hima Pierre BUYOYA ( l’allié de toujours de la France ).

CJ_sY_uWwAAzSB4

Au Burundi, les USA, la France et la Belgique ont tenté de provoquer une – Révolution de Couleur, style Burkinabè entre avril et mai 2015 afin d’empêcher les 3ème élections démocratiques burundaises, qui depuis 2005, consacre toujours le CNDD-FDD comme 1ère formation politique, hantise de quelques lobbies économiques américains ( démocrates ), français et belges ( la France Afrique).
Après un mois de manifestations violentes, fortement médiatisées par ces pays occidentaux, arguant autour d’un 3ème mandat Anti-Nkurunziza ( Nom du très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre ), leur Coup d’Etat militaire a échoué le mercredi 13 mai 2015.
Actuellement les USA, la France, et la Belgique tentent de mettre en place ce – Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi  – afin de court-circuiter l’Etat du Burundi et passer au schéma -Syrien- en finançant une Rébellion Armée dont la base et les financements ( sous couvert de venir en aide aux Réfugiés burundais via des structures mafieuses du  HCR/ONU  ) se font depuis le Rwanda.  Grâce à certains leaders politiques corrompus au sein de l’Union Africaine ( Voir la Président de la Commission de l’UA ), la coalition occidentale ( USA – FRANCE – BELGIQUE ) espère donner une consistance institutionnelle à ce Conseil National burundais qu’ils ont taillé sur mesure.

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 17 juillet 2015.

Facebook Comments