Burundi: L’explosion d’un véhicule au gaz tue 14 personnes.

Des véhicules équipés au gaz artisanalement reliées au moteur. Une dizaine de personnes à bord d'un véhicule de transport  ont  péri victimes de l'explosion de la bonbonne à gaz  qui alimentait ce véhicule en carburant. Selon la RTNB (Radio Télévision Nationale du Burundi),  cela s'est passé  sur la route Bujumbura-Kayanza vers le nord du pays.

L' Hon. Oscar Ndayiziga, gouverneur de la province de Muramvya,  a informé la population des allentours du drame, qu'il s'agissait d'une bonbonne de gaz installée  dans un véhicule  qui avait explosé. Il a demandé à la population de rester calme et sereine…

Les premiers secours ont toutefois été donnés sur place. Certaines victimes ont été évacuées dans les structures hospitalières les plus proches. En dépit de cela, 14 personnes  sont déjà mortes.  M. Ndayiziga, effondré par ce drame, a mis en place un service afin de contacter les familles des victimes au plus vite, de les informer de la triste nouvelle, et leur présenter les condoléances d'usage …

A l'origine, une voiture équipée d'une bonbonne à gaz  qui a explosé… Elle a fait une dizaine de victimes en province de Muramvya. Il est très rare d'avoir des accidents de ce type au Burundi. Depuis quelques années, avec la flambée des prix de l'essence, certains automobilistes s'aventurent  à équiper leurs véhicules de bonbonne de gaz. Effectivement, rouler au gaz coute relativement moins cher. Mais le danger réside au niveau de l'installation dans l'automobile du système à gaz.   
Des bonbonnes de gaz installées dans le coffre à bagages sont artisanalement reliées au moteur pour l’alimenter en butane.  
Le carburant ordinaire est remplacé par le gaz butane qui propulse le moteur. La bonbonne installée dans le coffre du véhicule est reliée au moteur par un tuyau dans lequel passe le combustible. Un tuyau qui est souvent pas très approprié à cet usage.
Il faudrait que le pouvoir public interdise ce type d'installation non encadrée professionnnellement pour assurer la sécurité publique.
Il suffit d’une petite étincelle dans le fil de connexion du matériel servant à recueillir le gaz pour que l'explosion survienne. La voiture prend feu  avec les passagers, le conducteur, et les badaus du coin.

Le député Oscar Ndayiziga a ainsi les arguments pour essayer de convaincre ses collègues au Parlement du Burundi pour qu'ils  mettent en place l'encadrement adéquat pour ce type de véhicules à gaz, qui peuvent devenir de véritables bombes roulantes. 

DAM, NY, AGNEWS, le 1 Aout 2012.

Facebook Comments