Burundi: L'ex-Dictateur Hima Pierre Buyoya contre l’élection de Nkurunziza

Share Button
Le Dictateur Pierre BUYOYA et le Génocide de NTEGA MARANGARA (1988)

Le Dictateur Pierre BUYOYA et le Génocide de NTEGA MARANGARA (1988)

A Bujumbura, ce vendredi 10 avril 2015,  l’ex Dictateur  Hima Pierre BUYOYA, sénateur  UPRONA (ex-parti unique sous la Dictature),  s’est dit opposé  au probable future prochain mandat du très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre.
Pour lui,  “Sur la question des mandats, les accords d’Arusha [ http://burundi-agnews.org/le-politique/securite/?p=16952 ] sont clairs. Le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels”. Pour les observateurs affinés, on remarque que l’ancien putschiste récidiviste  Dictateur Hima Pierre Buyoya ne fait nullement allusion à l’art.61 de la Constitution de 1992 ( votée sous référendum populaire ) qui précisait que le Président du Burundi devait être élu au Suffrage Universel Direct ( One Man One Voice ) pour un mandat de 5 ans renouvelable 1 fois, comme la Constitution actuelle de 2005. C’est un principe cher aux Barundi. Ce principe ONE MAN ONE VOICE  affirme  que pour le vote du Président , c’ est  une affaire individuelle de chaque citoyen burundais le liant à son Président.  Il faut préciser que  l’Accord d’Arusha de 2000 n’existe légalement que : (1) parce qu’il s’adosse à la Constitution de 1992; et (2) parce que la Constitution de 2005 (plébiscitée elle aussi) y fait référence.
D’après les Barundi, la position de l’ex Dictateur  Hima Pierre BUYOYA, qui a raté son élection à la Francophonie en 2014, avec soulagement du Peuple des Barundi,  ne surprend pas au Burundi. Ce n’est pas à un homme comme celui-là de donner des leçons de Démocratie.  Cet ex – Dictateur  n’a jamais mis  en avant la volonté des Barundi. Et puis, la CnVR ( la Commission nationale Vérité Réconciliation ) l’attend au tournant pour qu’il explique les plus de 3 Millions de victimes Barundi sous sa Dictature …  

bdi_burundi_dictateur_pierre_buyoya

bdi_burundi_karagwe_kitara001

RFI (Radio France Internationale) [ http://www.rfi.fr/afrique/20150411-burundi-ex-president-pierre-buyoya-contre-troisieme-mandat-nkurunziza/ ], de la plume du très virulent M. Esdras Ndikumana, un anti-Barundi notoire, d’écrire :
“Au Burundi, l’ancien président tutsi Pierre Buyoya, arrivé au pouvoir à deux reprises par un coup d’Etat et qui l’a remis pacifiquement à un successeur hutu, était très attendu sur la question du troisième mandat pour le président Pierre Nkurunziza.”  Pour les Barundi, M. Esdras Ndikumana (RFI)  usurpe l’Histoire des Barundi ( http://www.burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ), car comment peut on titrer “TUTSI” ( titre des notables chez les Barundi ) un Hima Burundais, comme  le Dictateur Pierre Buyoya,  et  “HUTU” ( Titre fonctionnelle chez les Barundi équivalent à celui d’employé ou ouvrier en occident )  un fils  issue du clan qui a donné la dernière lignée dynastique des Barundi.
Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une intoxication géopolitique vouée à plaire dans les salons des fils et filles des anciens colons Belges et Français qui ont tenté de falsifier l’Histoire des Barundi et de leur ancien  Royaume millénaire Ingoma Y’Uburundi jusqu’à penser le faire disparaître. Pendant la “colonisation” Belge sous le parrainage de la Société des Nations (ancêtre de l’ONU)  et après l’indépendance du Burundi, sous la République des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, et Buyoya) installée par la France en 1965,  les historiens Belges puis Français (associés  à des historiens burundais Hima et autres de leurs écoles)  vont aider à confondre l’Histoire des Barundi à celle des Bahima que l’on trouvait dans les ex-colonies anglaises  de l’Ouganda et de la Tanzanie. Le Génocide-Régicide contre les Barundi du Burundi ( http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ), commis par les Bahima burundais,  aura pour ambition d’être un adjuvant imparable à cette falsification historique.   Ainsi l’Histoire du 1er Monarque Dynastique des Baganwa, Ntare Rutshasi ( issue du pacte clanique  entre les BAHANZA, les BAJIJI, et les BASHUBI ) va être confondue au monarque Hima Ruhinda qui régnait au KARAGWE ( ce territoire se trouve aujourd’hui en Tanzanie)  [ et  à “NKORE” (Ouganda) ].     Les Belges, puis les Français, ont anobli les Bahima burundais qui, chez les Barundi, étaient considérés ni plus ni moins comme une ethnie “adversaire”. Bref, le TUTSI des “Blancs” et des Hima burundais  n’est pas le TUTSI des Barundi ….

Finalement  M. Esdras Ndikumana (RFI), en informant ces étrangers ( l’opinion internationale), que l’ancien dictateur Hima  BUYOYA Pierre est contre  le Démocrate S.E. NKURUNZIZA Pierre, il ne s’agit que d’un code de plus pour aider les Occidentaux à se situer dans le débat politique burundais qui oppose actuellement  les Barundi aux Bahima , connu géo-stratégiquement comme  le conflit HUTU contre TUTSI. Les Barundi savent que la Paix au Burundi, ils ne la doivent qu’ au soutien de leurs ancêtres, à leur bravoure et à l’Accord Global de Cessez le Feu de novembre 2003  ( confirmant leur Rapport de force militaire )  qui a mis fin à la Guerre Civile du Burundi   [ http://burundi-agnews.org/guerre_civile_burundaise_1993_2003.htm ]…

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 11 avril 2015

Facebook Comments