Burundi: Le démantèlement de la RDC Congo et les élections democratiques de mai 2015

les réfugiés burundais transférés vers Kirehe

Rwanda : les réfugiés burundais transférés vers Kirehe

A Kayanza, depuis mercredi 22 avril 2015, la Police Nationale du Burundi PNB a arrêté 49 citoyens burundais qui tentaient de traverser les frontières pour aller au RWANDA.  La majorité de ces citoyens (majoritairement Hima) disent qu’elles se rendaient à KIBEHO au Rwanda pour aller prier. Selon une personne du Service Nationale de Renseignement (SNR),  il s’agissait d’un code qu’ils avaient reçu de certaines personnes car certains ont dit la vérité. C’est à dire avoir voulu quitter le pays (le Burundi) suite aux informations faisant état d’une guerre (civile) qui se prépare. Ceux qui veulent perturber la sécurité au Burundi sont entrain d’évacuer leurs parents ( femmes, enfants, pères et mères)…

bdi_23122013_Mwaro_burundi_fdn_pnb

Selon certaines sources de  responsables de la sécurité burundaise,  approché par AGNEWS, qui tentent de rassurer ces citoyens :

Le commandant en chef de l'AMISOM, le Lieutenant General Silas Ntigurirwa (FDN, Burundi) prenant place à une intervention face à une attaque d'Al Shebab ( Photo : facebook.com/nyamitwe )

Le commandant en chef de l’AMISOM, le Lieutenant General Silas Ntigurirwa (FDN, Burundi) prenant place à une intervention face à une attaque d’Al Shebab ( Photo : facebook.com/nyamitwe )

formation des FDN avec les Marines et la Marine US

formation des FDN avec les Marines et la Marine US

Le premier dossier d’ordre sécuritaire au Burundi, à quelques jours des élections, est celui de  la guerre régionale qui se prépare avec les ambitions dé-mesurer du Rwanda et de l’Ouganda  vis à vis du démantèlement de la RDC Congo. Il s’agit d’une guerre parrainée par la France, contrairement à celle des années 90 qui était pris en charge par les Anglo-saxons (USA, UK).   La France qui ses dernières années souhaiterait être le Gendarme de l’Afrique au service des ambitions globales des Anglo-saxons. Sur ce sujet, les forces de sécurité Burundaises, Congolaises, Tanzaniennes, Angolaises,  Kényanes, Zimbabwéennes, Sud Africaines, et Chinoises, sont aujourd’hui prêtes pour ce type de scénario. Les Réfugiés burundais ( majoritairement Hima) qui sont entrain de se mettre à l’abri au Rwanda est un signe qui ne trompe pas. Pour l’instant ce dossier est entrain de crisper  les tensions dans toute la région, en Afrique,  mais aussi au niveau internationale.  La diplomatie a encore son rôle à  jouer …  Mais le Burundi est prêt.

Le second dossier sécuritaire est celui de permettre à ce que le Burundi puisse organiser ses élections,  sans trop tension produite par les Rumeurs Radio , les fameuses RR. De manière générale, il n’ y a pas dans ce dossier une crainte d’ordre sécuritaire pour le Service Nationale de Renseignement (SNR), la Police Nationale Burundaise PNB et les Forces de Défenses Nationales FDN. Tous les actes de terrorisme qui ont jusqu’ici étaient tentés ont été étouffés dans l’œuf.  Le seul handicap intérieur du Burundi  demeure ces Radio privés burundaises qui ont accès d’émission (fréquences)  à l’intérieur du pays et qui continuent à répandre un climat de tension permanente depuis un an,  que ce soit avec les fameuses  Rumeurs Radio RR ( à la sauce Radio Télévision Libre des Milles Collines au Rwanda en 1994 ), les menaces soit disant de la communauté internationale vis à vis du Burundi, ou encore celui  de manifestations à la Burkinabè pouvant déborder sur une guerre civile ( ce qui est impossible dans le pays)  etc.  Ici, il ne s’agit que de Rumeurs car le rapport de force antagoniste ( ou ennemi) est inexistant au Burundi. Plus de 95% de la population est derrière l’Etat ainsi que toutes les Forces de Sécurité burundaises disciplinées, soit un véritable rempart.

En conclusion, les élections démocratiques burundaises qui se profilent en mai 2015  se passeront bien.  Pour cela, il faudra continuer à sécuriser les frontières terrestres avec le Rwanda et la RDC Congo, ainsi que les voies aériennes. Au niveau intérieur, il faut stopper ces média burundais propagandistes qui sont devenus de véritables outils de  guerre contre  Burundi car elles mènent une guerre psychologique terroriste en vue de déclencher un comportement d’autodéfense de la population face à l’agression psychologique permanente ou une action incontrôlée ( Cfr. Rwanda 1994 ). Il faut aussi arrêter le réseau politique  burundais derrière ces RR.  Car, on le voit, avec le dossier des réfugiés burundais qui vont au Rwanda en fuyant les rumeurs sur un soi-disant réarmement des militants du CNDD-FDD Imbonerakure ou d’une guerre qui se profile , il y a un lien entre les 2 dossiers sécuritaires…  La théorie des prêcheurs de la déstabilisation sécuritaire régionale ou la théorie géostratégique issue de la  géopolitique régionale des Grands Lacs africain sous-tend  qu’une guerre civile au Burundi permettrait un démantèlement de la RDC plus aisée.

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 25 avril 2015

 

 

 

Facebook Comments