Photo : AGnews

Burundi : Comprendre qui sont les acteurs du conflit burundais !

Share Button
Photo : AGnews

Photo : AGnews

Au Burundi, depuis avril 2015, les Barundi sont attaqués par les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA.
Pour comprendre cette animosité ou offensive contre les Barundi, il faut remonter dans l’Histoire du Burundi…


Les acteurs de la crise burundaise sont : – les Barundi ( peuple millénaire apparenté aux Anous – 5 000 avant l’ère occidentale ) – et leurs adversaires que sont :
les familles occidentales qui ont organisé la Conférence de Berlin en 1885 et lancé la Colonisation ( un crime contre l’Humanité ) de l’Afrique ;
le régime Hima Rwandais ( des Bahinda );
les familles Hima arrivées au Burundi avec les Colons Allemands et Belges,  et certaines familles Hima burundaises ;

Photo : AGnews

Photo : AGnews

Tous ces acteurs se battent pour le contrôle ( politique, économique et militaire ) du territoire du Burundi.

– D’un côté (1), les Barundi, qui sont chez eux, et qui ont subi 2 fléaux importants entre le 19ème et le 20ème siècle (ère occidental): la colonisation ( avec la de-structuration de la société burundaise et de l’Etat des Barundi + une aliénation de l’Histoire du Burundi  ); et la fin de leur royaume millénaire des Barundi -Ingoma y’Uburundi – [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm] avec l’avènement de la République sous la Dictature des Hima du Burundi ( 1966 à 2005). Les Barundi seront victimes de crimes commis par les Hima du Burundi, c’est à dire  : – d’ un génocide / Régicide; d’une spoliation de leurs terres et de leurs biens, et d’un apartheid scolaire. Depuis 2005 à nos jours (2016),  les Barundi sont dans – un processus de Renaissance – … Ce sont : – les élections démocratiques tous les 5 ans ; la modernisation du système socio-économique [ éducation, économie, gestion du territoire ] + décentralisation [ http://burundi-agnews.org/philosophie.htm ]; la gratuité scolaire ( cfr. apartheid scolaire sous la dictature Hima  Bagaza ) ; la gratuité des soins de santé;  les Travaux de Développement Communautaire TDC ; la création de la Commission Nationale Terres et autres Biens CNTB ( cfr. spoliation ) ; la création de la Cour et brigade Anti-Corruption; la création de l’ Office Burundaise des Recettes OBR et l’ équilibre budgétaire annoncé vers 2019-2020; la mise à disposition ( des fameux Guerriers Barundi) militaires et policiers Barundi au service de la Paix dans le monde ( Globalisation – force de paix  ONU ou Union Africaine ) ;  la Révision du Code foncier; la création d’une Cour Terres et autres Biens ( cfr. spoliations ) , les travaux de construction de Barrages hydroélectriques et l’ équilibre énergétique entre 2017 et 2020; la Révision du Code minier; la création de la Commission nationale Vérité Réconciliation CVR … A partir de 2020, les industries agropastorales et minières propulseront l’économie burundaise ( des Barundi ) de manière exponentielle … Bref, la machine millénaire des Barundi est remise en route …

Parmi les adversaires des Barundi :

Photo : Agnews

Photo : Agnews

– Secondo (2), on a les Hima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya )… Originaire d’une région (  Nkore et le Karagwe ) qui est à cheval entre l’Ouganda et la Tanzanie actuelle, au 15ème siècle, leur monarque Ruhinda ( dont est originaire le clan des Bahinda ) avait tenté de s’accaparer du Burundi. Ruhinda échouera face au Mwami ( Roi) des Barundi  -Ntare Rushatsi –. Ce Mwami de la dynastie des Baganwa ( prince) était issu de l’alliance des Bahanza, des Bajiji et des BashubiLes Hima reviendront avec la colonisation. Ils seront les alliés de la Colonisation et hériteront de l’indépendance du Burundi avec l’aide des colonisateurs en donnant le coup de grâce à la Monarchie des Barundi. Les Hima du Burundi  ( la dictature militaire hima burundaise Micombero / Bagaza et Buyoya ) ont commis des crimes contre les Barundi pendant 4 décennies ( 1965 – 2005 ) :  – un génocide-régicide ( 4,5 Millions de victimes Barundi en 40 ans de régime – http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm ; http://burundi-agnews.org/guerre_civile_du_burundi_1993_2003.htm  ; et http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ); une spoliation des terres et des biens ; et un apartheid scolaire.
De 2005 à 2015, les Hima du Burundi se sont appuyés sur l’Accord d’Arusha ( signé en 2000 ) qui les maintient à la tête du pouvoir ( politique, judiciaire et militaire ) et sur les ONGs de la socièté civile ( média privés, Droit de l’Homme, et Anti-Corruption  ).

Photo : Agnews

Photo : Agnews

Les Hima du Burundi, qui ont un crime de sang -le Génocide / régicide  ( plus de 4,5 Millions de victimes ) contre les Barundi -, un crime économique ( spoliations de terres et de biens ) contre les Barundi, et  un crime d’apartheid scolaire contre les Barundi,  doivent faire face au processus de justice transitionnelle en cours ( qui est jusqu’aujourd’hui une justice réparatrice économiquement, mais qui, avec la CVR, passera à une justice tout court … ). Ces dernières années, beaucoup de familles Hima du Burundi ont dû remettre les terres et les biens volés aux Barundi. Les exploitations agropastorales [ Cfr. nouveau Code foncier ], et les exploitations artisanales des minerais du Burundi ( or, coltan, terres rares, wolframite, nickel, uranium, etc.) [Cfr. nouveau Code Minier ] qui étaient dans la main des Hima burundais -sous la Dictature –  sont ouverts aux Barundi.

Photo : Agnews

Photo : Agnews

Autrefois, les exploitants artisanaux de minerais ( Hima )  ne payaient pas de taxes à l’Etat (ou très très très peu ), et aujourd’hui ils doivent payer à l’OBR. Désormais, l’économie burundaise est ouvert aux Barundi.
Le mercredi 13 mai 2015, les Hima du Burundi ont tenté un Coup d’Etat militaire contre les Barundi qui a échoué …
Actuellement, réfugiés aux Rwanda, en Ouganda, en Belgique, en France, au UK, en Amérique (USA et Canada ), les Hima du Burundi tentent de lancer des rebellions virtuelles ( reconnus seulement dans les média occidentaux, avec l’aide du Rwanda ) pour espérer retourner dans les institutions démocratiques burundaises, imposés – dans un dialogue inclusif –  par les USA/UK, la France/Belgique (+ Union Européenne ), le Rwanda et l’Ouganda. C’est à dire leurs alliés.

Photo : Agnews

Photo : Agnews

– Tertio (3), on a les Hima du Rwanda. Ils sont arrivées au 16ème siècle au Rwanda. Le monarque Ruhinda s’installa, par une astuce ( en se faisant passer pour le fils héritier qui avait été tué auparavant ), sous le nom du Mwami Ruganzu II Ndoli.  La dynastie de Banyiginya, qui n’était pas Hima, devenait Hima.  Ce Rwanda – Hima –  sera l’allié de la Colonisation. Les Hima du Rwanda aideront les colons Allemands à attaquer le Burundi. Les colons belges écarteront les Hima du Rwanda à l’indépendance. Cela permettra aux Rwandais  de se reconstruire pendant près de 30 ans ( le Rwanda de Kayibanda et de Havyarimana) …  En 1994, les USA et les Anglais ( avec la Belgique ) – globalisation oblige –  remettront les Hima du Rwanda au pouvoir  après – le fameux génocide contre les Tutsi du Rwanda – . Depuis, les Hima du Rwanda ( avec ceux de l’Ouganda et du Burundi ) ont comme seule objectif – le démantèlement de la RDC Congo – dont l’annexion du Kivu ( peut être aussi du Katanga ). En plein dans la Globalisation, le Rwanda d’aujourd’hui  est au service des multinationales de Davos… Pendant ce temps, de nombreux Rwandais ( la majorité ) sont réfugiés ou vivent au Rwanda sous la Dictature militaire des Hima du Rwanda…

Photo : Agnews

Photo : Agnews

– Et quatrièment (4), ce sont les pays ( européens ) de la conférence de Berlin de 1884 et 1885 ( Les pays colonisateurs :  la France, la Belgique, l’Allemagne, la Hollande, l’Angleterre, le Portugal et l’Empire Otoman – la Turquie ) … L’Allemagne, aidée du Rwanda et des  britanniques ( et de leurs colonies ), tentera entre 1889 et 1903 de conquérir le territoire du Burundi. Finalement il y aura un pacte de paix qui sera signé entre les Allemands et les Barundi : le Traité de Kiganda en 1903. Après la 1ère guerre mondiale / occidentale (1914-1918), les Allemands sont battus. Les USA arrivèrent avec la Société des Nations SDN.  La SDN cèda, comme protectorat, le Burundi à la Belgique. Entre 1920 et 1925, la Belgique s’installa au Burundi avec des Hima venus des colonies britanniques ( Ouganda ) et du Rwanda. C’était le début de colonisation Belge au Burundi. En 1923, les Colons Belges assassinèrent Feu –  Runyota  Kanyarufunzo – , le dernier de la lignée des Bahanuzi ou Prophètes ( c’est à dire l’équivalent du grand-prêtre Amon Ra pour les Barundi). Ce fut la disparition de l’institution des Bahanuzi ( garante constitutionnelle, responsable de faire respecter le code des Barundi )qui était aussi l’institution de la Science des Barundi ( détenant l’état de la connaissance et la pensée des Barundi ). Le Royaume -Ingoma y’Uburundi – des Barundi ne sera plus dirigé bipolaire-ment ( Roi -Mwami- ou Pharaon  d’un coté / de l’autre  Prophètes – Bahanuzi, collège des prêtres ou savant ) …  Avec la réforme administrative Belge entre 1926 et 1933, les notables Barundi ( Tutsi  provenant des clans –  des Bahanza, des Bajiji, et des Bashubi – à l’origine de la dynastie des Baganwa ) sont remplacés par les Hima rwandais, ougandais et burundais qui désormais, comme Tutsi (anoblis par les colons ), siégèrent aux côtés des Baganwa ( Princes ) et du Mwami (Roi).
En 1945, fin de la 2ème guerre mondiale, avec la défaite des Allemands et des Japonnais, l’Organisation des Nations unies (ONU)  est créée. C’était l’enfant de la SDN  à laquelle s’ajouta désormais aux USA ( +  la France et l’Angleterre ), l’URSS (la Russie )  et la Chine, comme grande puissance mondiale. Ces puissances vont former le Conseil de sécurité de l’ONU.
A l’indépendance ( 1962 ), l’ONU obligea la Belgique à rétrocéder le protectorat du Burundi ( les effets de la conférence de Bandung ). La Belgique, aidée par la France, mit en avant les Hima au Burundi. En 1966, c’était la fin de la monarchie millénaire des Barundi et le début, pendant près de 40 ans,  de la République Hima du Burundi. C’était le début du Néo-colonialisme, où la France, la Belgique et les Hima allaient ensemble profiter du Burundi. De nombreuses familles (ex – colonisatrices ) Françaises / Belges et Hima  se sont enrichis en créant des sociétés liées à l’exportation. Après 1989, fin de l’URSS, les USA lancèrent la – Globalisation – ( ONGs + Multinationales ) et la France remit l’Afrique des centaines d’années en arrière avec – la Démocratisation ( état de droit / élections périodiques ) -. Les Hima du Burundi vont être initiés, par les Anglosaxons (USA + UK ) aux instruments du monde désormais globale (créations d’ONGs : ex. Ligue Iteka ou de multinationales ), et les Barundi à la Démocratie.  Le dictateur Hima Pierre Buyoya, ami de la France,  fit croire à la Démocratie aux Barundi. En 1993, les Hima du Burundi tuèrent le Président des Barundi Feu Ndadayé Melchior, élu démocratiquement.  Les Barundi prirent les armes contre le régime Hima du Burundi soutenu par la France ( la guerre civile du Burundi – 1993 à 2003 ).  Au même moment, au Rwanda,  les USA et le UK ( aidés par la Belgique) mirent en place un pouvoir Hima rwandais et ougandais ( le Régime Kagame ).
En 2000, les USA / UK  ( avec le Rwanda, et l’Ouganda) et le dictateur Hima burundais Pierre Buyoya ( soutenu par la France ), percevant une possibilité de défaite militaire de l’armée Hima au Burundi mais surtout en RDC Congo, proposèrent et firent  signer – l’Accord d’Arusha – ( accord politique ) dont l’objectif était de permettre le maintien des Hima au premier plan dans les institutions burundaises, tout en appliquant -la Démocratie -. L’idée derrière était  surtout de faire partir les redoutables guerriers Barundi ( rebelles FDD ) qui combattaient efficacement aux côtés de Kabila en bloquant l’annexion du KIVU par les Hima du Rwanda, du Burundi et  de l’Ouganda. En effet, les Barundi mettaient à mal – le projet de démantèlement de la RDC Congo – décidé par les anglo-saxons ( USA / UK ), en prenant comme modèle le démantèlement de la Yougoslavie ( les Balkans) … Comme instrument de blocage institutionnel démocratique, au Burundi, l’Accord d’Arusha plaçait, en avant plan, le principe des quota ethniques, inspiré par les lois racistes – Herzog –  sous l’Apartheid en Afrique du Sud, conçues pour que les Blancs ( Minoritaire) dominent sur les Noirs ( Majoritaire ).
Les USA/UK  et les Hima burundais ( avec la France et la Belgique ) vont parier désormais ensemble sur le renforcement des ONGs ( société civile basée Droit de l’Homme, Corruption, et Média )… En même temps, la diplomatie ( USA / UK ) va pousser les Hima ( Burundi, Rwanda, et Ouganda ) à signer un Accord avec les Barundi. L’idée des diplomates USA / UK était de faire partir les Barundi au plus vite du Kivu ( la RDC Congo ). En  2003, les Barundi et les Hima ( Burundi, Rwanda, et Ouganda), sous le patronage USA/UK,  signèrent l’Accord Globale de cessez le feu, adossé à l’Accord d’Arusha. C’était la fin de la guerre civile du Burundi. Les Barundi revenaient au pouvoir depuis près de 40 ans d’exclusion. De 2005 à 2015, pendant que les Barundi vont essayer de stabiliser leurs institutions démocratiques, les USA/UK ( + la Belgique et la France qui inclurent l’Union Européenne dans leur magouille  ) vont renforcer financièrement la société civile  HIMA burundaise ( ONGs, Media privés) et les institutions à quota ethnique de l’Accord d’Arusha permettant aux Hima d’être maintenus au plus haut au sommet de l’Etat. Puis en avril 2015, les Hima avec les USA / UK , la France, la Belgique,  vont lancer – une Révolution de Couleur – soit une tentative de renversement du régime démocratique des Barundi (respectant l’Accord d’Arusha ), en utilisant la puissance de la Globalisation ( ONGs  + Média ) pour aboutir le mercredi 13 mai 2015 par le fameux Coup d’Etat militaire manqué…
Depuis, les USA / UK , la France, la Belgique, le Rwanda, l’Ouganda, négocient – un dialogue inclusif – pour permettre de remettre leur machine politique destructrice contre les Barundi en marche au Burundi, en espérant refaire au plus vite leur Révolution de Couleur car les Barundi ( leur ancien Royaume millénaire Ingoma y’Uburundi ) sont entrain de renaître  …

En conclusion, le sang qui coule au Burundi, et dans les Grands Lacs africains, est du à la tentative de certaines familles occidentales richissimes ( grâce à la colonisation – crime contre l’Humanité ), provenant des USA/UK ( + le monde anglo-saxon), de la France/Belgique (+ Union Européenne ), de s’accaparer brutalement et violemment des terres et biens des autochtones africains de cette localité de l’Afrique, berceau de l’Humanité. Ces familles occidentales qui amassent leur richesse en faisant verser le sang de l’Afrique, utilisent les Hima de la région des Grands Lacs dans cette salle besogne ( Les Hima qui espèrent toujours mettre en place  leur empire – Hima – dans la Région).
Les Africains et la Communauté Internationale doivent sanctionner ces voleurs-assassins des temps modernes.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 8 février 2016

Facebook Comments