Source : google

Burundi : Attaque criminelle de média et d’ONGs occidentaux

Share Button
Source : google

Source : google

A Bujumbura, ce vendredi 29 avril 2016, la sécurité burundaise est sur les dents. Depuis quelques jours ( quelques semaines), le Burundi est attaqué par la French Media Network ( FMN) [ AFP ; TV5MONDE Info ; RFI ; Jeune Afrique ; Le Figaro ; Deutsche Welle ; La Voix de l’Amérique ; FRANCE 24 ; RTL info ; Le Monde ; Les Échos ; Le Soir ; Libération ; La Croix …] et la Samantha Power US connection ( SPUC) [ The Guardian ; Times LIVE ; Reuters ; Reuters Africa ; The New Yorker ; RFI ; Deutsche Welle ; Inner City Press ; IRINnews.org ; AllAfrica.com ;  … ].
Bref, ce sont les USA, la France et la Belgique qui attaquent le Burundi par Media et ONGs interposées…
L’objectif de ces campagnes médiatiques et d’ONG des Droits de l’Homme est d’asphyxier socioéconomiquement le Burundi. Il s’agit d’un acte criminel. C’est un acte de guerre contre le Burundi.

Voici les faits. Il vous suffit de taper sur google actualité “Burundi” en Français et en Anglais ( date vendredi 29 avril 2016 ) et vous trouvez ceci :

Source : google

Il n’y a aucune information positive sur le Burundi  –   Source : google

Alors que le Burundi compte 2913 collines et quartiers où dans la grande majorité les citoyens vivent en paix  et que comme dans tous les pays du monde, c’est dans la capitale où il y a plus de criminalités, ces média de la FMN et de la SPUC  ne cessent de décrire un Burundi sombre, noir où seul la guerre sévit. Ce qui est totalement faux ( Voir : http://burundi-agnews.org ) …
Ce comportement de guerre menée par ces média occidentaux fait couler l’économie du Burundi car les investisseurs, économistes à l’affût de toutes les rumeurs des marchés financiers ou boursiers, ont peur de venir y investir.
Il s’agit bel et bien d’un comportement criminel qui fait perdre chaque jour des millions de dollars au Burundi.

L’armée burundaise FDN ( Force de Défense Nationale ) et le SNR  ( Service Nationale de Renseignement ) qui ont la fonction de défendre le Burundi face à de tel agressions venus de l’extérieur doivent ces dernières années constatées que la guerre  d’autrefois – conventionnelle-, avec un ennemi physique qui attaque, n’est plus la seule à laquelle ils doivent faire face aujourd’hui. Désormais, il y a ces attaques médiatiques ( sur les ondes et internet ) adossées à ces attaques d’ONGs peu scrupuleux de Droit de l’Homme – auxquelles il faut apprendre à faire face. En avril 2015, les USA, la France, et la Belgique ont tenté  -une Révolution de Couleur – au Burundi avec comme point d’orgue – le Coup d’Etat militaire raté des Hima burundais( réseau civil et militaire de l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA ) le mercredi 13 mai 2015.
Cette année là, en 2015, les Rumeurs Radio ou Média ( produite par des média privés locaux  et amplifiées mondialement par ces réseaux FMN et SPUC  ) avaient réussi en moins d’ 1 mois à faire fuir des Burundais désemparés ( pris par une peur bleu de revivre ce qu’ils avaient déjà vécu sous la Dictature HIMA burundaise – http://burundi-agnews.org/genocide.htm  ) dans les pays voisins ( Rwanda, Congo RDC, Tanzanie et Ouganda ).  Il ne faut pas oublier que les Barundi ont vécu -le 1er génocide de l’Afrique des Grands Lacs en 1972- et qu’ils ont par la suite subis une guerre civile entre 1993 et 2003,  les opposant aux Hima burundais ( Régime dictatorial Micombero, Bagaza, et Buyoya  entre 1965-1966 et 2005 : plus de 4,5 Millions de victime Barundi – ) … On parle aujourd’hui de près de 200 000 réfugiés burundais, traumatisés, qui ne sont toujours pas rentré alors que le Burundi a retrouvé la sécurité à travers tout le pays, dont Bujumbura.

A Bujumbura, ce mardi 26 avril 2016, le Conseil Nationale de Sécurité (CNS) a condamné les ONG occidentales ( l’Ong américaine HRW , l’Ong Française FIDH, l’Ong britannique AMNESTY INTERNATIONAL, l’Ong américaine ICG, etc ) qui ne cessent de produire des rapports non fiables ( car les faits généralement sont non vérifiés ) et tendancieux sur les Droits de l’Homme au Burundi dans le but de discréditer l’Etat du Burundi, agressé par les USA, la France, et la Belgique ( agresseurs dont le Rwanda, pays africain, est allié ) depuis avril 2015.
Ces ONGs Occidentales alimentent les média occidentaux ( FMN et SPUC ) en actualités négatives qui les répercutent au niveau international. Ce qui nuit à l’image du Burundi, en provocant des initiatives diplomatiques alarmantes pour pas grand chose …

bdi_burundi_CNS_0_avril_2016_ikiriho

bdi_burundi_CNS_1_avril_2016_ikiriho

bdi_burundi_CNS_2_avril_2016_ikiriho

bdi_burundi_CNS_3_avril_2016_ikiriho

Au Burundi, l’Etat compte attaquer en justice ( à la Cour Internationale de Justice – http://www.icj-cij.org/homepage/index.php?&lang=fr ) les USA, la France et la Belgique qui financent ces média et ONGS qui ternissent l’image du pays et font perdre des millions de dollars chaque jour à l’économie burundaise.

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 29 avril 2016

Facebook Comments