Burundi: 79 officiers FDN certifiés.


L'armée burundaise d'hier et celle de demain.
En cette période au Burundi, on fête le 50 ème anniversaire de l'indépendance du pays. Une remise de certificat  de fin de formations à  79 officiers barundi des Forces de Défense Nationales (FDN), venant de toutes les provinces du pays, vient d'avoir lieux.
 
Le Burundi est un pays d'Afrique qui a une culture militaire et guerrière à travers  son Histoire. A l'époque du Royaume millénaire de l'Urundi, que ce soit à la période des Balenge ou de la dynastie des Baganwa, l'art militaire des Barundi a toujours été reconnu aussi bien dans la région qu'à travers le monde.  L'aventure des militaires des Barundi a été mise en parenthèse à l'époque de la colonisation belge où ce sont des militaires Congolais et Belges qui ont assurés la défense nationale. Il faudra attendre à l'indépendance en 1962 pour que les Barundi puissent à nouveau avoir leur propre armée. Alors que l'armée du Mwami Mwambutsa IV allait être formée, ce sont les Bahima Burundais (Micombero, Shibura, etc.) qui vont faire un coup d'Etat en 1965, se concrétisant en novembre 1966, qui mettront en place leur armée avec l'aide de la France, au détriement de la Belgique. 
Pendant la dictature militaire des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya ), l'armée burundaise, appelée Force Armée Burundaise FAB, sera responsable de plus de 4,5 millions de victimes Barundi. Il s'agit du Génocide des Bahutu (soit les enfants de l'ancien royaume de l'Urundi ) du Burundi.
Il faudra attendre novembre 2003 l'Accord Globale de cessez le feu pour mettre fin à la guerre civile du Burundi (1993 à 2003). Cet Accord, où le CNDD/FDD imposera à l'armée sanguinaire des Bahima burundais FAB, ses conditions, fera que dès janvier 2004, les nouvelles  Forces de Défense Nationale FDN  veront le jour. Les FDN sont les nouvelles forces de défenses du Burundi pour cette nouvelle ère -de démocratie- chez les Barundi … Contrairement aux FAB des Bahima de Bururi, les FDN ne sont pas ni claniques ni régionales.
 
28 candidats des FDN  ont terminé  les stages en CEMCI (Cours d’Etat-major et de Commandement Interarmes), soit une réussite de 100%. 51 sur 56 candidats dans la catégorie SPO (Session de perfectionnement des officiers) ont reçu leurs certificats, soit une réussite de 96%. La proclamation a eu lieu lors de la clôture de l’année-Académique 2011-2012 au GEMS (Groupement des Etudes Militaires Supérieures). Une fête a eu lieu … Etaient présents le chef d’Etat-major de la FDN et certains diplomates attachés militaires accrédités à Bujumbura. Les tambourinaires et un défilé militaire très apprécié ont terminé la journée.
Ces officiers venaient de terminer un stage de formation militaire de 9 mois. D'après l'entourage du Ministère de la Défense du Burundi, cette formation  était de qualité  et elle participe à combattre l’ignorance. Elle permettra à ces officiers de mieux commander ou d’assumer les fonctions auxquelles ils seront affectés. Les connaissances acquises  permettront d’anticiper les événements pour mieux les dominer, de prévoir les problèmes pour mieux les résoudre, de donner des ordres dans un langage clair, précis, concis et compréhensible pour tous, pour le meilleur de leurs missions respectives.
Ce qui a frappé  un commandant du groupement des Etudes militaires supérieures (GEMS), qui était chargé des formations, est que les pédagogues ont toutefois manqué  à suffisance de matériel didactique moderne …  
 
Un vieux burundais s'est alors confié à un de nos correspondants AGnews couvrant l'évènement après que ce formateur ait regrété ce manque de moyen moderne.   
Le vieux, qui souhaite rester anonyme, a commencé" :   – " Pourquoi l'Afrique fut elle conquise au 19 ème siècle ?    La supériorité technologique a donné  un avantage décisif aux européens lors de la conquête de l'Afrique. C'est   Lord  Hiram Stevens Maxim , inventeur de la mitrailleuse Maxim qui donna un avantage décisif aux européens lors de la conquête de l'Afrique  (1).  Car  souvenez-vous ici au Burundi, la première arrivée des bataillons Allemands  du keyser Guillaume  en 1896… Ils ont tous été  decimé.  Les vaillants guerriers  badasigana de Mwezi Gisabo (Mwami de l'Urundi ou Burundi) étaient postés à toutes les entrées frontalières du pays. Car son père Ntare Rugamba avant sa mort,  comme le code ésotérique le lui demande , avait mis aux frontières de ce grand ensemble de nouvelles terres conquises, les meilleurs guerriers de l'Urundi.   Il s'agit de permettre au peuple des Barundi de pouvoir jouir et profiter d'une période de paix dans les nouveaux étendus acquises lors de la venue d'un monarque portant le nom institutionel  de – Mwezi -".
Le vieux burundais poursuit : " L'armée de Mwesi Gisabo, les Badasigana,avec une stratégie militaire,munie de lances et des arcs à flèches, fera face aux  Allemands équipés de leur fusil à un temps…  Les Barundi n'en feront qu'une bouché !  Le truc était que les guerriers barundi, de part leur grande  expérience de la guerre, acquise au cours de leur Histoire (sous la dynastie des Balenge où le Burundi était une grande nation mondiale, ou sous la dernière dynastie des Baganwa avec les monarques portant le nom institutionel de "Ntare", le Burundi devait s'agrandir et ainsi partait à la conquête de nouvelles terres …).  La tradition guerrière existe de tout temps au Burundi".
Le vieux reprend : " Il aura fallu 1903, à Ndago, voir revenir les Allemands avec des mitraleuses de type Maxim, pour enfin donner une victoire sérieuse aux soldats du Keyser. Plusieurs milliers de guerriers barundi ont été annéantis en  moins d'une journée. La mitraillette Maxim faisait 8 balles la seconde …   Les Barundi n'ont toutefois pas perdu la guerre  face aux Allemands. Par expérience diplomatique acquise par les Bahanuzi ( un clan de devins d'origine prophètique qui gouvernait avec le Mwami  – un état bipolaire – au cours des siècles), la sagesse  fut de tenter de trouver un Accord avec les Allemands. Ce fut fait la même année à Kiganda où un traité sera signé (le Traité de Kiganda). Il s'agissait pour les Barundi de prendre le temps pour mieux comprendre  cette nouvelle technologie qui avait permis à des étrangers de prendre le dessus … ".
Le vieux termine :"Aujourd'hui, le défi au sein des FDN est désormais d'applanir le conflit interne aux Barundi en rendant l'armée réellement nationale. Puis en même temps se concentrer sur ce que les FDN doivent être dans l'EASTBRIG et dans une futur armée de l'Union Africaine. Si l'Afrique doit prendre l'ascendant au niveau mondial d'un point de vue militaire, ce sera en  misant : – sur ses connaisances tactiques militaires riches héritées de son passée; et  la modernité technique de ses armes.  Pour le Burundi, il revient à cette nouvelle génération d'officiers de tenir compte du passée prestygieux de l'armée au temps du Royaume de l'Urundi et surtout de penser au monde de la technologie moderne !  ".
 
(1) Pourquoi l'Afrique fut elle conquise au 19 ème siècle ? [ http://www.grioo.com/info283.html ]
 
DAM,NY,AGNEWS, le 12 juillet 2012
Facebook Comments