Burundi : 6 membres AMIZERO libérés sous condition à Rutana

Photo : Province Rutana

Photo : Province Rutana

SECURITE, JUSTICE – Libération sous condition de 6 membres de la coalition Amizero y’Uburundi de la prison centrale de Rutana.

Photo : Province Rutana
Photo : Province Rutana

RUTANA ( SUD EST DU BURUNDI ), Jeudi 5 juillet 2018 – M. HICINTUKA Jean-Marie, journaliste de l’ABP [ http://abpinfos.com ], a informé que 6 membres de la coalition Amizero y’Uburundi, 2ème formation politique du Burundi, avaient été libérées, sous condition, de la prison centrale de Rutana dans la matinée du mercredi 4 juillet 2018, après 2 semaines d’incarcération pour tentative de trouble publique, accueillis par une trentaine de familiers à leur sortie.

Au Burundi, ces 6 personnes avaient été surpris, il y a quelques semaines, en réunion non autorisée, par les membres du comité mixte de sécurité de Gakobe ( des gardiens de la paix locaux de rue ), en commune de Rutana, qui les avaient emmené de suite, comme la procédure l’exige, à la Police Nationale du Burundi (PNB).
La formation AMIZERO Y’UBURUNDI comprend des militants de l’Hon. RWASA Agathon, qui, souvent, ne sont pas violents, mais aussi des militants ancien UPRONA (ex-parti UNIQUE sous la DICTATURE HIMA ), proches de M. NDITIJE Charles, qui, aujourd’hui, est membre du CNARED, une organisation BELGE [ http://burundi-agnews.org/diplomatie/une-asbl-belge-cnared-demande-un-embargo-contre-le-burundi/ ] regroupant des Burundais ayant soutenus la REVOLUTION DE COULEUR AU BURUNDI EN 2015 et le COUP D’ETAT MILITAIRE RATE DU MERCREDI 13 MAI 2015 [ http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ], encourageant les pratiques terroristes sur le territoire du Burundi [ Par ex. http://burundi-agnews.org/securite/burundi-des-terroristes-sement-la-terreur-dans-1-quartier-de-bujumbura/ ; http://burundi-agnews.org/justice/burundi-8-cadavres-trouves-et-6-policiers-blesses-a-mutakura-et-cibitoke-bujumbura/  ; http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-1-terroriste-lance-1-grenade-et-tue-3-citoyens-a-bujumbura/ etc.].
Suite à ce climat terroriste potentiel, les membres des partis politiques qui souhaitent se réunir doivent impérativement en informer les autorités locales, et surtout on ne fait pas des réunions politiques non autorisées la nuit …

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le Mardi 17 juillet 2018

Facebook Comments