Burundi : 481 homicides liés aux violences armées en 2015 – CNAP

Share Button
L'officier Laurent Kabura, commissaire de police (CP) et président de la CNAP ( Commission Nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ) - Photo : ppbdi.com 2016

L’officier Laurent Kabura, commissaire de police (CP) et président de la CNAP ( Commission Nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ) – Photo : ppbdi.com 2016

A Bujumbura, ce lundi 25 avril 2015, l’officier Laurent Kabura, commissaire de police (CP) et président de la CNAP ( Commission Nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ), a présenté le rapport annuel 2014-2015 sur les violences armées au Burundi, lors d’un atelier organisé avec l’ONG britannique  Action on armed violence(AOAV) [ https://aoav.org.uk/ ]. Ce rapport est un indicateur fiable sur le taux annuel d’homicides par arme à feu  au Burundi.

L’officier Kabura du CNAP insiste : «Malgré de multiples efforts et d’importantes étapes franchies dans ce vaste chantier, la persistance de l’insécurité interne et transfrontalière avec des incidents de criminalité et de violence armée demeure toujours, notamment les vols à main, les meurtres et les violences domestiques et sexuelles…».
Toutefois, le Burundi, sur ce sujet, au niveau mondial, paraît comme un pays en paix. Sur plus de 8 Millions d’habitants, il y a eu 481 homicides en 2015.  Par exemple, aux USA en 2015, le taux annuel d’homicides par arme à feu a été de 2,97 % sur 100 000 personnes. Les USA comprenaient en 2014 une population de 318,9 millions. Sur ce point, le Burundi est plus sûr que des pays comme la Belgique ou la France …

2172861
Selon ce rapport du CNAP 2014-2015, la Mairie de Bujumbura ( la capitale ) est la province qui compte le plus grand nombre d’incidents (243 au total soit 16%) comparée aux autres provinces.  La majorité de victimes  et d’auteurs, dans le pays de violence armée, sont des hommes. Au total CNAP / AOAV a enregistré 1850 victimes et 1965 auteurs en 2015.  Parmi les 1850 victimes, on dénombre 59,46% de blessées soit 1100 personnes ( plus de la moitié ) et 26% de décès soit 481 morts ( plus d’un quart).  Tout cela sur un total de 1466 armes répertoriées, dont près d’un tiers (33,7%) sont des armes légères et de petit calibre (ALPC) .

Au Burundi, le CNAP sert d’indicateur, faits et chiffres à l’appui, de la réalité des violences armées dans le pays. Cela permet de couper court aux chiffres farfelus que certaines organisations (ONG) ou média ( payés par des pays occidentaux pour mener des guerres  de communication à des fins de géopolitiques ou de néo-colonisation ) qui publient sur le Burundi … Le CNAP est un mécanisme national de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC) ayant pour missions l’observation de la violence armée, et le monitoring de l’usage abusif des armes par les forces de défense et de sécurité et la tenue des statistiques sur la violence armée.

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 28 avril 2016

Facebook Comments