[2006] Burundi – Sécurité : Période de février à mai 2006 – "La police burundaise entre en scène

{jcomments on}DAM, NY,AGNEWS, 21/05/2006 Le " 1" de février et avril 2006 : une période d' intense activité policière. De septembre à janvier 2005, des premiers mois difficiles dus aux changements d'ordres sécuritaires qui se sont opérés aux seins du gouvernement. Par exemple, la collaboration entre l'ancien service de documentation et la nouvelle arrivante a été laborieuse. Mais au final, elle a aidé à la résolution de "la question PALIPEHUTU-FNL".

De février 2006 à aujourd'hui, on remarque une situation sécuritaire relativement bonne. Elle permet de mieux se consacrer au défi socio-économique du pays. La reprise d'une vie active au sein de la société civile en témoigne. Le résultat est édifiant. Des conférences régionales, des visites de hautes personnalités étrangères deviennent fréquentes. Une reprise du secteur touristique s'amorce.

Un travail remarquable a été accompli par les acteurs sécuritaires ( le ministère de l'intérieur et de la sécurité publique, le ministère de la défense et les services de la documentation.) Depuis l'entrée au pouvoir du gouvernement NKURUNZIZA à nos jours.

La police est de plus en plus présente et efficace, en lieu et place de l'armée. Par exemple, les arrestations ne se font plus par des militaires mais par la police.

Le signe d'une situation normalisée, la police a couramment à affronter des infractions "de types classiques" d'ordre public (banditismes, vols, crimes, viol etc.). Tout de même, une campagne de désarmement volontaire de la population civile est menée… La situation de guerre s'éloigne profondément. Quelques 500 demandeurs d'asiles rwandais sont rentrés volontairement. Mais les réfugiés congolais préfèrent attendre, après juillet 2006, à l'issue d’élections dans leur pays.

Désormais, les FDN, afin de redorer leurs images face à la population, s'adonneront peut être à des interventions d'ordres humanitaires, suivant l'exemple de l'ONUB lors des pluies torrentiels de ce mois de mai 2006.

En termes de conclusion, la sécurité est bonne mais un seul bémol ! Vigilance ! Une tentative de coup d'état dont serait impliquée une puissance étrangère serait en cours en vue de déstabiliser le Burundi. L'Histoire l'a démontré avec "NDADAYE", les enjeux géostratégiques régionaux sont très dangereux et imprévisibles ! La Communauté internationale se prépare aux élections en RDC !

Facebook Comments