Photo : UNFPA

Burundi : 750 cas de fistules obstétricales par an ou 2 cas par jour – Chiffres 2013

Share Button
Photo : UNFPA

Photo : UNFPA

A Bujumbura, pendant la semaine du lundi 2 au dimanche 8 mai 2016, une enquête nationale d’estimation de la prévalence des fistules obstétricales, réalisée en novembre 2013 a été mise à la disposition du public.

Selon wikipedia, “La fistule obstétricale est la constitution d’une communication anormale (une fistule) entre la vessie et le vagin (fistule vésico-vaginale) ou entre la vessie et le rectum (fistule vésico-rectale) survenant à la suite d’une grossesse compliquée …  Elle survient d’ordinaire pendant un accouchement prolongé, quand une femme n’obtient pas la césarienne qui serait nécessaire.”.

Voici cette enquête qui a été réalisée par l’Etat du Burundi ( le  Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida du Burundi à travers son Programme National de la Santé de la Reproduction et les autorités administratives des provinces et communes.) et l’UNFPA – United Nations Population Fund – Fonds des Nations Unies pour la population :  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/05/Fistulereportpresentation-FinalSinglePages-1.pdf    ou  http://burundi.unfpa.org/sites/esaro/files/pub-pdf/Fistulereportpresentation-FinalSinglePages-1.pdf

3940 femmes sur 4162 prévues,  âgées entre 15 et 59 ans,  se sont prêtées à l’enquête, provenant de toutes les provinces du Burundi regroupées en 5 entités géographiques ( ou régions sanitaires ) : Nord (Kirondo, Ngozi, Kayanza, Muyinga),  Centre- Est  (Gitega,  Karuzi,  Cankuzo,  Ruyigi),  Ouest  (Muramvya, Cibitoke,  Bubanza,  Bujumbura- Rural),  Sud (Mwaro, Bururi, Rutana, Makamba),  Bujumbura-Mairie (Bujumbura-Mairie).

Cette enquête révèle que, selon la région sanitaire,  entre 0,6% à 1,3 % de ces femmes disent avoir souffert de l’incontinence qui est obstétricale dans 90,2% des cas, attestant un accouchement difficile pour 58,5% des femmes ou un accouchement sans difficulté pour 31,7%.
La prévalence des fistules obstétricales est de 1,8‰  ( ‰ signifie pour 1000 ) au plan national. Selon les régions sanitaires, on remarque que :
– très faible à Bujumbura Mairie, au Sud et à l’Ouest (moins de 1‰);
– 2,2‰ au Nord;
– un maximum de 35,1‰ au Centre-Est.

Au Burundi,  sur une population d’un peu plus de 8 Millions d’habitants ( 8.053.574 habitants en 2008 , source : unfpa / Ministère burundais du plan – ISTEEBU ) ,  l’étude estime, selon cette échantillon, que 3550 femmes burundaises souffrent aujourd’hui (en 2013) de fistule obstétricale à l’échelle nationale. L’incidence des fistules obstétricales est d’environ 1,9‰ dans l’ensemble du pays, correspondant à environ  750 nouveaux cas par an ( 2 cas par jour ).
Le Burundi a fait d’énorme effort sanitaire ces dernières années. Il n’existe aujourd’hui, en 2016, que très rarement des lieux où l’on ne trouve pas des centres sanitaires dans le pays.
L’Etat du Burundi organise une campagne de réparation des fistules obstétricales qui est prévue du lundi 16 mai au vendredi 10 juin 2016 dans les provinces Kirundo (nord), Ngozi (nord) et Muyinga (nord-est). Le dimanche 19 mai 2016, le Burundi  célébrera la journée mondiale de lutte contre la fistule obstétricale  à Gitega ( au centre du pays).

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 9 mai 2016

Facebook Comments