Comprendre le FRODEBU de janvier 2013 à Septembre 2013 au Burundi

FRODEBU

:lol: Burundi: 2013, CNDD-FDD et IMBONERAKURE 1er parti du pays En 2013, le CNDD-FDD, et  sa jeunesse IMBONERAKURE, est le  1er parti du pays. Comparé à 2012, l’ADC IKIBIRI n’existe quasi  plus dans le paysage politique du Burundi.

Septembre 2013:

  • Un membre du parti Sahwanya Frodebu sur la colline Cunyu de la commune de Buganda de la province de Cibitoke a été battu par des jeunes.  Selon le député Fenias Nigaba (FRODEBU), ces jeunes sont devenus incontrôlables dans ce qu’ils font et il requiert l’intervention du gouvernement pour mettre fin à ces exactions. Le représentant de la ligue des Imbonerakure dans la province de Cibitoke , M. Vital Niyungeko demande  aux politiciens de discipliner les jeunes de leurs partis politiques respectifs afin que de tels cas ne s’observent plus dans la province de Cibitoke.
  • Le parti Sahwanya Frodebu par la voix de son vice président Frédéric Bamvuginyumvira déplore le fait que la feuille de route pour les élections de 2015 n’a pas été suivie. Selon lui, l’un des problèmes majeurs reste celui de la ligue des jeunes Imbonerakure qui empêchent les autres partis politiques à travailler librement sur le terrain.
  • Le parti Sahwanya Frodebu estime que la justice burundaise n’est pas compétente pour juger les auteurs du carnage de Gatumba en 2004. Selon le vice-président de ce parti, la justice burundaise ne peut pas juger les crimes qui se sont perpétrés lors de la crise que le pays a connue. Frédéric Bamvuginyumvira trouve que seule la CVR accompagnée du tribunal spécial pour le Burundi devront connaître de ces cas.
  • Léonce Ngendakumana, Président du Parti SAHWANYA-FRODEBU a demandé qu’il soit organisé des débats politiques pour évaluer les accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation.

Août 2013:

  • Le partis Sahwanya Frodebu dans la province de Cibitoke se plaint du comportement des Imbonerakure et de certains administratifs à la base issu du parti au pouvoir lequel comportement vise à perturber les autres partis politiques.
  • Selon le parti Sahwanya Frodebu, les propos du ministre de l’intérieur montrent que le pouvoir actuel n’est pas du tout à l’aise avec le retour de Rwasa au Burundi.
  •  Le torchon brûle entre Agathon Rwasa et Léonce Ngendakumana pour la tête de l’ADC Ikibiri.  Agathon Rwasa, à défaut de récupérer la direction des FNL (Forces Nationales pour la Libération) , réclame à cor et à cri la tête de l’Alliance dite que préside Léonce Ngendakumana.  Les partisans de Rwasa brandissent la menace de quitter l’alliance, et affirment que le parti Sahwanya Frodebu n’existe plus que sur le papier et que son nom doit sa survie à l’alliance Adc Ikibiri. Léonce Ngendakumana serait derrière la plainte déposée au parquet général de la République par la communauté des Banyamulenges contre Rwasa.
  • Le vice-président du parti Sahwanya Frodebu constate que la CnVR a subi une importante altération comparant ce qui a été convenu à Arusha et le projet de loi sur cette commission qui se trouve sur la table de l’assemblée nationale.
  • L’assemblée nationale a adopté ce mercredi soir le projet de loi portant organisation des manifestations et réunions publiques au Burundi. Le parti Sahwanya Frodebu constate que le vote d’une telle disposition interdisant les journalistes à couvrir une manifestation ou une réunion non autorisée est une chose inadmissible.

Juillet 2013:

  • Le parti Sahwanya Frodebu affirme que le président de la République du Burundi ne parvient pas à dissocier les affaires de l’Etat des affaires familiales ( favoritisme au niveau des décoration).
  • Le parti Sahwanya-Frodebu trouve quant à lui que les projets de lois sur la TVA et la révision budgétaire ne sont pas du tout salvateurs pour la population.

Juin 2013:

  • Le FRODEBU célèbre le 20ème anniversaire de sa victoire aux élections présidentielles
  • Le parti Frodebu-Nyakuri vient de rendre public un communiqué de presse dans lequel il annonce que les efforts de réunification entre ce parti et le parti Sahwanya Frodebu dirigé par Léonce Ngendakumana ont été définitivement abandonnés.
  • Le parti Sahwanya-Frodebu rappelle que Ndadaye Melchior avait un projet de cette école fondamentale pour aider les élèves qui échouent. Selon le vice-président de ce parti, le Burundi veut entrer d’une manière précipitée dans un système nouveau avec des pays qui n’ont pas les mêmes problèmes en matière d’éducation.

Mai 2013:

  • Le parti Sahwanya-Frodebu demande le désarmement de la population civile avant la tenue des élections de 2015.
  •  Selon le vice-président du parti Sahwanya Frodebu, son parti va essayer de convaincre le ministre de l’Intérieur pour qu’il change de comportement face aux actions de la jeunesse Imbonerakure du parti au pouvoir.
  • Le parti SAHWANYA FRODEBU centre ses débats à RUTANA en commune MUSONGATI  sur la stratégie de lutte contre la pauvreté-et renforcer les organes du parti au niveau provincial.
  • Le vice-président du parti Sahwanya Frodebu trouve que les rapatriés doivent regagner leurs biens dans la mesure du possible. Frédéric Bamvuginyumvira estime que le fonds d’indemnisation devrait plutôt être mis en place pour venir en aide à ceux qui ne peuvent pas recouvrer leurs droits ou ceux qui sont expulsés alors qu’ils sont acquéreurs de bonne foi.
  • L’honorable Nyabenda (CNDD-FDD) a procédé à l’accueil solennel de 76 nouveaux bagumyabanga (militants CNDD-FDD) venus des partis Fnl, Sahwanya Frodebu, Upd et le Msd.

Avril 2013 :

  •  Le président du parti Frodebu se dit inquiet et surpris du vote de ce projet de loi sur le presse par les Députés. Léonce Ngendakumana dit que ce projet viole l’Accord d’Arusha, la Constitution de la République du Burundi, le CSLP et l’accord sur la bonne gouvernance.
  • Le parti Sahwanya Frodebu accuse le parti au pouvoir de vouloir tout faire en écartant les autres partis politiques et en utilisant les Imbonerakure pour empêcher les autres partis.
  • Le parti Sahwanya Frodebu est  d’accord avec le CNDD et le CNDD-FDD que certains points de l’Accord d’Arusha peuvent être modifiés pour les adapter aux circonstances du moment.  Selon Sahwanya Frodebu, il doit y avoir un Tribunal spécial pour se prononcer sur les contestations issues des élections. [Rpa]

Mars 2013 :

  • Selon le président du parti Sahwanya Frodebu, c’est un grand pas que le pays vient de franchir depuis les élections de 2010 avec les assises de cet atelier organisé par le BNUB. Le Sahwanya FRODEBU demande  au Gouvernement de se mettre au travail aussitôt pour établir le programme du dialogue afin de mettre en application la feuille de route.
  • Le parti Sahwanya-Frodebu estime que les enquêtes sur les tueries de Businde devraient être menées en premier lieu sur les ministres de la Sécurité publique et de l’Intérieur. Selon le vice-président de ce parti, les pèlerins de Businde n’étaient pas armés et l’usage des armes par la Police n’était pas justifié.
  • Selon le vice-président du parti Sahwanya Frodebu, la CNTB fonctionne à l’encontre des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi signés en août 2000. Frédéric Bamvuginyumvira affirme que la CNTB doit être caractérisée par la mission de remettre les biens aux rapatriés mais dans l’optique de la réconciliation nationale et dans la limite du possible.

Février 2013 :

  •  Le Président du parti SAHWANYA-FRODEBU indique être au courant des consultations politiques du mois de mars en vue de créer un environnement propice aux élections de 2015, organisé par le BNUB et l’Union Européenne (La France).

Janvier 2013:

  • M. Léonce Ngendakumana, du parti Sahwanya Frodebu, estime que la mise en place de la Commission national Vérité et Réconciliation CnVR  ne se fera pas avant les échéances de 2015.
  • Le vice président du parti Sahwanya Frodebu Frédéric Bamvuginyumvira demande au ministre de l’intérieur de ne pas s’ingérer dans la gestion des partis politiques agrées.
  •  Le vice-président du parti Sahwanya-Frodebu Frédéric Bamvuginyumvira demande au président de la République de clarifier dans les meilleurs délais les points de la Constitution qu’il aimerait voir changés pour la bonne préparation des élections de 2015. SAHWANYA-FRODEBU appelle  le chef de l’état à indiquer dans les meilleurs délais les éléments qu’il souhaiterait voir changer dans la constitution impérative à la révision du code légale des élections.
  • Le vice-président du parti Sahwanya-Frodebu Frédéric Bamvuginyumvira estime que la désignation du Président du FNL, Emmanuel Miburo, comme chef de l’opposition burundaise est un non événement.  Frédéric Bamvuginyumvira déclare que la loi qui met en place cette opposition est d’ailleurs inconstitutionnelle puisque même Miburo est dans le Gouvernement étant donné qu’il y a un gouverneur de province issu de ses rangs.

( Découvrir la vie politique en générale au Burundi, de janvier 2013 à septembre 2013 )

DAM, NY, AGNEWS, le 12 novembre 2013

 

 

Facebook Comments