Comprendre le FNL de janvier 2013 à Septembre 2013 au Burundi

FNL :

:lol: Burundi: 2013, CNDD-FDD et IMBONERAKURE 1er parti du pays En 2013, le CNDD-FDD, et  sa jeunesse IMBONERAKURE, est le  1er parti du pays. Comparé à 2012, l’ADC IKIBIRI n’existe quasi  plus dans le paysage politique du Burundi.

Septembre 2013 :

  • Le secrétaire général du parti FNL au niveau national et le président de ce parti en province Gitega,  ne reconnaissent pas les membres qui ont démissionné en province de Gitega (selon les média). Plus de 1800 membres du parti FNL ont signé une pétition qui condamnent ces personnes non reconnues par le parti  FNL et dont leur intention n’est que de nuire.
  • Dans l’affaire du massacre de Gatumba en 2004,  l’immunité provisoire des ex-leaders du parti FNL, dont Rwasa Aghaton, ne concerne pas les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre, selon  Agnès BANGIRICENGE, Secrétaire général et Porte-parole de la Cour Suprême.  Le parquet de la République du Burundi a fait savoir qu’il va ouvrir un dossier contre Rwasa Agathon et Pasteur Habimana respectivement président et porte-parole du PALIPEHUTU-FNL lors de son temps au maquis pour enquêter sur les massacres de Gatumba en 2004.
  • – La ligue des jeunes du parti FNL  a adressé une correspondance au ministre de l’intérieur pour lui signifier qu’elle estderrière Miburo.
  •  Les membres du comité du parti FNL dans la commune de Giharo dans la province de Rutana viennent d’adresser une correspondance au ministre de l’intérieur pour lui demander de tout faire afin que la crise de leadership au sein de ce parti soit terminée.

Aout 2013:

  • Le président du parti FNL Emmanuel MIBURO invite ses militants à se préparer aux élections de 2015. Le porte-parole de Rwasa Agathon ( Aimé Magera,)  promet que son patron rentrera dans le pays mardi le 6 août 2013. Selon  il ne s’agit pas d’une rentrée proprement dite, mais plutôt d’une réapparition de celui qu’il considère comme le président du parti FNL.   Le secrétaire général du parti FNL reconnu par le gouvernement estime que la rentrée de Rwasa ne doit pas nécessairement être portée à la connaissance de la direction de ce parti. Jacques Bigirimana dit que Rwasa est considéré par ce parti, comme un simple Munamarimwe et par conséquent, n’a pas besoin de bénéficier d’un quelconque traitement de faveur. Réapparition  mardi 6/8/2013 comme prévu de Rwasa Agathon qui se réclame toujours président du parti FNL. Le secrétaire général et porte-parole du parti FNL reconnu par le gouvernement burundais fait savoir que c’est bien ce parti qui a demandé que les activités que les fidèles de Rwasa avaient préparées pour l’accueillir soient interdites. Jacques Bigirimana affirme que le président de ce parti ne pouvait pas supporter la tenue d’une conférence de presse au nom du parti FNL par une personne qui n’a pas été mandaté par les dirigeants de ce parti.  Agathon RWASA a été exclu du parti politique des Forces Nationales de Libération, FNL en sigle selon  la déclaration faite ce mercredi 14 août 2013 par Emmanuel MIBURO.  Le président du parti Emmanuel Miburo indiquent que Rwasa veut décider seul et qu’il n’écoute  pas les conseils de ses anciens collaborateurs. Une voix s’est même élevée pour faire savoir qu’il serait en train de soulever des gens  contre le pouvoir actuel. Après que 44 personnes issues des différents organes du FNL dirigé par Emmanuel Miburo ait sorti une déclaration samedi dernier pour demander qu’un congrès de ce parti soit tenu afin de restituer le leadership de ce parti à Rwasa Agathon, le ministre de l’intérieur vient d’affirmer ce lundi que s’il y’a des personnes qui pensent que les dirigeants actuels du FNL ne sont pas légitimes qu’ils se trompent énormément.
  • Pasteur Habimana, ancien porte-parole du FNL-PALIPEHUTU, affirme qu’il n’a jamais revendiqué l’attaque de Gatumba sur le camp des réfugiés congolais Banyamurenge qui a coûté la vie à plus de 160 personnes en 2004.

Juillet 2013:

  • Jacques Bigirimana, Secrétaire général du FNL,s’est dit étonné d’avoir appris qu’Agathon Rwasa n’est pas prêt de rentrer comme un simple membre du FNL.

Mai 2013 :

  • Retour probable de RWASA Agathon, l’ex-patron du parti FNL, Jacques BIGIRIMANA, secrétaire général du FNL :  –Une fois rentré, RWASA  Agathon sera accueilli comme membre influant du parti FNL et qui mérite du respect.
  • Le parti Front National pour la Libération FNL en sigle vient d’ouvrir une permanence de cette formation politique en commune Isale.
  • Le parti FNL, sur la loi de la presse :   Le secrétaire et porte-parole de ce parti estime que la promulgation de cet texte n’augure rien de bon pour la suite du programme. Jacques Bigirimana demande au président de la République d’accueillir une délégation de sages parmi les journalistes pour échanger et prendre des décisions dans le but d’assainir le climat. Selon lui, personne n’a le droit de diriger le pays comme une parcelle familiale et personne ne peut profiter du désordre que pourra créer ce texte.

Avril 2013 :

  • Le parti FNL –   Emmanuel Miburo –  sur la CNTB :  Selon le porte-parole et secrétaire général de cette aile, il y a des personnes qui ont mal acquis des biens et Jacques Bigirimana estime qu’ils doivent les remettre sans autre réclamation. Mais ceux qui les ont eus d’une manière légitime ne peuvent pas être inquiétés et doivent être entendus. Il trouve que la CNTB devrait attendre la mise en place du fonds d’indemnisation comme prévu dans l’Accord d’Arusha pour venir en aide aux victimes des expropriations. Il apprécie positivement l’idée d’une mise en place d’un Tribunal spécial pour traiter les litiges fonciers avant que la situation ne déborde.
  • Arrestation de l’ancien secrétaire général du parti FNL d’Agathon Rwasa ce vendredi. Adolphe Banyikwa a été arrêté alors qu’il venait d’arriver chez lui sur la colline de Kuwakibuye de la zone Muyira en commune Kanyosha de la province de Bujumbura après deux ans d’absence.

Mars 2013 :

  • Rwasa Agathon apprécie l’initiative des Nations Unies de tenir un l’atelier avec des politiciens burundais pour l’analyse de la situation qui prévaut dans le pays suite aux élections de 2010 en vue de la préparation des élections de 2015.  Le porte-parole de Rwasa Agathon, est content de la feuille de route qui lui semble satisfaisant et tranquillisant. Aimé Magera prend la communauté internationale à témoin et espère que les choses iront bien.
  • Conférence de presse animée par le parti FNL d’Emmanuel MIBURO :  Le secrétaire général et porte-parole de ce parti, Jacques BIGIRIMANA  indique que si Agathon RWASA veut récupérer  la présidence du parti FNL, il n’a qu’à rentrer et participer au congrès national d’Août prochain (2013).
  • M. Jacques BIGIRIMANA, secrétaire général du FNL,  a apprécié positivement la décision des journalistes sur la suspension de leur marche pour demander la libération de Ruvakuki et les autres personnes incarcérées arbitrairement et il a  demandé par là la libération de Ruvakuki.

Janvier 2013 :  

  • Le Major Rogatien Negamiye du FNL annonce la mort d’un de ses compagnons de lutte , le Général Aloys Nzabampema, tué en République Démocratique du Congo, lors des échauffourées au sein des combattants du FNL. Selon le Major Rogatien Negamiye, plusieurs autres combattants aurait été blessés. Tout cela à cause  d’ un désaccord entre les bureaux politique et militaire du FNL au sujet des négociations sur un éventuel retour au pays de Rwasa Agathon.  Un groupe des membres du FNL aile d’Agathon Rwasa affirme que ce dernier a été limogé du poste de président de son parti. Agathon Rwasa a été remplacé par l’ambassadeur Isidore Nibizi secondé par Kossan Kabura ancien leader des FNL. Le président de la branche militaire de cette nouvelle aile des FNL reste Nzabampema. Le président en exil du parti FNL, Rwasa Agathon , affirme qu’il y a un projet en préparation pour l’assassiner. Le porte-parole du FNL d’Agathon Rwasa affirme que Rwasa a officiellement remis les armes pour du bon. Aimé Magera dit que personne n’a destitué Rwasa étant donné que ceux qui prétendent l’avoir destitué ne comprennent pas du tout son intention de déposer les armes et d’œuvrer pour la paix. Emmanuel Miburo désigné comme chef de file de l’opposition —  Emmanuel Miburo, Président des forces nationales de libération (FNL) a été déclaré mercredi 23 janvier 2013 chef de file de l’opposition.  C’est ce qui ressort dans un communiqué de Presse que 14 partis politiques de l’opposition ont rendu public mercredi 23 janvier 2013 à l’exception des partis regroupés au sein de l’ADC-Ikibiri. 14   partis politiques ont adressé une correspondance au ministre de l’Intérieur lui annonçant leur accord pour que le président du FNL Emmanuel Miburo représente l’opposition extra parlementaire burundaise
  • Le FNL d’Agathon Rwasa (Aimé Magera) demande à la communauté internationale d’aider le pays dans la manifestation de la vérité sur l’incendie dimanche au marché central de Bujumbura. Selon le porte-parole de ce parti, il y a des personnalités de ce pays qui étaient au courant de cet incendie avant même qu’il se déclare puisque selon des informations dont il dispose, certains commerçants avaient retiré leurs marchandises dès samedi.

 ( Découvrir la vie politique en générale au Burundi, de janvier 2013 à septembre 2013 )

DAM, NY, AGNEWS, le 12 novembre 2013

Facebook Comments