Burundi: Un rapport du BNUB ignorant l'esprit politique burundais

M. Onésime Nduwimana, porte-parole du CNDD-FDD  ( Photo: iwacu-burundi.org )
M. Onésime Nduwimana, porte-parole du CNDD-FDD ( Photo: iwacu-burundi.org )

A Bujumbura, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 14 août 2014, M. Onésime NDUWIMANA, porte parole du Parti CNDD-FDD, a salué une partie du récent rapport des Nations Unies sur le Burundi [  http://www.cndd-fdd.org/spip.php?article87 ].  La MONUSCO (aile de l’ONU en République Démocratique du Congo – RDC Congo) nie dans ce rapport  l’existence de jeunes burundais (Imbonerakure, jeunesse du CNDD-FDD) qui seraient en formation paramilitaire en RDC Congo.

Au dela de cela, ce rapport du BNUB ( Bureau de l’ONU au Burundi – http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=S/2014/550 ), dans son esprit, démontre plus que jamais son ignorance ou son amnésie de la politique burundaise.  Le Burundi a  connu pendant près de 40 ans une des dictatures militaires parmi les plus féroces et les plus criminelles du 20ème siècle : La dictature UPRONA des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, et Buyoya) avec plus de 4,5 Millions de victimes Bahutu Barundi.
Pendant cette période, l’ONU a du gérer : le Génocide/Régicide [ http://burundi-agnews.org/genocide.htm ] ; les exiles réfugiés Barundi [ http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm ] ; la guerre civile du Burundi ; les camps de concentration du dictateur Buyoya [ http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ]; le massacre des réfugiés Barundi au Sud-Kivu en RDC Congo en 1996 par les Forces Armées Burundaises aidées par les Banyamulenge [ http://burundi-agnews.org/genocide_1996.htm ]; etc.
Malgré tous ces faits et crimes commis contre les victimes de la Dictature burundaise ( c’est à dire les Bahutu Barundi), ce rapport du BNUB semble amnésique totalement par rapport à ces faits burundais. Pour cause, le paradoxe est que  le BNUB au Burundi  a choisi de travailler aujourd’hui avec les enfants de l’élite de la Dictature qui dominent une grande partie de la société civile burundaise. Ainsi, par exemple, sur la question de la Commission nationale Vérité Réconciliation – CnVR -, ce rapport semble totalement à côté du sujet. Le BNUB, au lieu, de militer – haut et fort –  pour les victimes de la Dictature des Bahima burundais. Ce dernier rentre dans des demandes et revendications rocambolesques démontrant son parti pris en faveur des enfants de la dictature burundaise, autrefois alliée de la France.

Le BNUB devrait fermer ses portes fin de cette année 2014.

DAM,NY,AGNEWS, le 15 août 2014

Facebook Comments