Burundi: RTNB.BI pas disponible depuis 1 semaine

Share Button

bdi_rtnb.burundi_2014A Bujumbura, ce 13 décembre 2014, de nombreux internautes Barundi dans les cybercafés ont remarqué que la RTNB.BI – http://www.rtnb.bi/ – n’émet plus depuis 1 semaine déjà.  Lorsque l’on clique sur – http://www.rtnb.bi/ – on a une page blanche. Ce luxe que se donne la RTNB.BI ( média public) de ne plus mettre à disposition ses informations aux internautes du Burundi et du monde entier ne peut pas être justifié…

La majorité de ces internautes s’interrogent de cette situation car l’Etat du Burundi fait face à – une guerre de l’information – totalement déséquilibrée du fait que ce sont les enfants de l’ancienne dictature des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya )[1] qui disposent d’un quasi monopole des média. C’est cela qui explique que le Burundi bénéficie aujourd’hui d’une image médiatique exécrable à l’extérieur du pays mais aussi à l’intérieur …   Voici les seuls liens internet disponibles qui expliquent le travail de l’Etat du Burundi :
http://www.burundi-gov.bi/ ( Portail du gouvernement qui ne dispose même pas des liens vers les sites de ses ministères +- pas de page Facebook ou tweeter connu ou à jour )
http://presidence.gov.bi ( un site intéressant mais trop lent et lourd + une présence Facebook et tweeter )
http://www.rtnb.bi/ ( indisponible depuis une semaine – pas de présence Facebook ou tweeter connu ou à jour )

Alors, des sites périphériques intéressant comme – http://www.ppbdi.com/ – et http://www.igihe.bi/ ( Presse Rwandaise) relatent assez bien les nouvelles du Burundi.  Aucun des médias internationaux ( AFP, RFI, BBC, VOICE OF AMERICA, REUTER, XINHUA, ET PANA ) ne relatent correctement les informations sur le Burundi car leurs correspondants sont pour la plupart des -enfants de la dictature des Bahima burundais-. Cette image négative dont dispose le Burundi actuellement lui coûte des centaines de millions d’USD chaque année dont de nombreux voyages diplomatiques de justifications … Les Barundi, qui aiment leur pays, se posent d’énormes questions sur le Ministère de la Communication et surtout de sa nécessité. Pourquoi payer des gens qui ne font pas correctement leur travail ? Les portes paroles de l’Etat du Burundi ont une côte très négative parmi les citoyens du Burundi qui tentent d’être informé sur leur pays.
Il s’agit d’un échec total. Depuis 2005, le nouveau pouvoir démocratique du Burundi n’ a pas su prendre le dessus sur le -4ème pouvoir- , celui des média. Cette erreur pourrait lui coûter beaucoup à quelques mois des élections démocratiques de 2015 …

[1] La dictature des Bahima burundais a régné de 1965 à 2005. Elle a fait plus que 4,5 Millions de victimes parmi les Barundi [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ].

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 13 décembre 2014

Facebook Comments