Burundi : Le parti UPRONA a de nouveaux dirigeants ( Photo: RTNB 2016 )

Burundi : L’ex – Parti unique UPRONA scandalisé par le rapport de l’EINUB – OHCHR / ONU

Share Button
Burundi : L'Uprona élit ses 3 nouveaux représentants en mairie de Bujumbura ( Photo : Ikiriho.bi 2016 )

Burundi : L’Uprona élit ses 3 nouveaux représentants en mairie de Bujumbura ( Photo : Ikiriho.bi 2016 )

A Bujumbura, ce vendredi 23 septembre 2016, M. Abel GASHATSI, président du Parti UPRONA, a tenu un point de presse à la permanence de son Parti, où il s’est dit scandalisé par – le contenu du rapport des experts des Nations-Unies sur les violations des Droits de l’Homme au Burundi depuis avril 2015 à juin 2016, réalisé par l’enquête indépendante des Nations unies pour le Burundi (EINUB)- .

Le parti UPRONA souhaiterait apporter quelques éclaircissements :   1/ L’état sécuritaire qui prévaut au Burundi est satisfaisant ;   2/ Les experts des Nations-Unies n’ont pas poussé en profondeur leurs investigations pour montrer le rôle des groupes armés soutenus par l’opposition radicale dans les actes de violation des droits de l’homme ;   et 3/ La conclusion de l’EINUB est fausse, dangereuse et imprudente lorsqu’elle dit que la situation sécuritaire est explosive au risque de dégénérer en génocide ;

Le parti UPRONA demande :  – à l’ONU, au contraire, de soutenir le gouvernement burundais dans ses efforts de stabilisation du pays ;  – au Gouvernement de rendre publics les résultats des enquêtes initiées sur les cas des crises commis depuis le 26 Avril 2015; – au Procureur Général de la République  d’informer régulièrement l’opinion des résultats des enquêtes à chaque étapes de la procédure; – aux protagonistes de mettre en avant le dialogue  comme moyen de règlement du conflit entre les Burundais, en s’asseyant autour d’une même table pour l’intérêt général de la population burundaise.

Voici le communiqué :

bdi_burundi_uprona_2016_rtnb_001

bdi_burundi_uprona_2016_rtnb_002

Au Burundi, depuis les élections démocratique de 2015, l’Uprona est la 3ème formation politique du pays derrière le CNDD-FDD (1ère) et la Coalition des Indépendants de l’espoir ( Amizero y’Abarundi) (2ème).

La Guerre Humanitaire –  [ https://www.youtube.com/watch?v=koYzkEWHtQA ]

]

La Guerre Humanitaire – [ https://www.youtube.com/watch?v=1WC4u6Z8hvk ]

Le Burundi a été agressé en 2015 par une Révolution de Couleur qui a échoué  et depuis le pays subit une Guerre Humanitaire  …
Au Burundi, en 2015, les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et le réseau media-civil-politique-militaire de l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA ont tenté une Révolution de Couleur ou un Changement de Régime qui devait prendre fin avec le Coup d’Etat militaire du mercredi 13 mai 2015 qui a échoué. Depuis mai 2015 à nos jours septembre 2016, ces pays agresseurs associés à l’ancien dictateur Hima Pierre BUYOYA, ont entamé une Guerre Humanitaire. C’est à dire, en bafouant le Droit International ( le principe de souveraineté par exemples ) , ces pays ennemis du Burundi utilisent leurs employés et fonctionnaires dans les média ( RFI, AFP, JEUNE AFRIQUE, LE MONDE,  REUTERS, BBC, NEW YORK TIMES etc. ) , dans les ONGS de défense des Droits de l’Homme ( FIDH, Amnesty International, HRW, ICG ), dans les institutions de l’ONU ( au HCR, au Conseil des droits de l’homme – ohchr [ http://www.ohchr.org ]  et au Conseil  de Sécurité de l’ONU ), ou à la Cour Pénal Internationale, pour tenter de gagner la guerre “Humanitaire” en utilisant – la Justice Internationale – où les juges leur sont favorables ( puisque majoritairement occidentaux ).  Actuellement les USA, l’UNION EUROPEENNE ont déjà sanctionné des officiers Barundi ( Polices et Militaires) comme dans une guerre conventionnelle … Le Burundi devrait répliquer en demandant à l’UNION AFRICAINE et l’East African Community EAC des sanctions contre certains personnalités Européennes et Américaines.

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 25 septembre 2016

Facebook Comments