Burundi: Le MSD et la RPA font peur aux Barundi

Share Button
5 jeunes burundais du MSD / ADC IKIBIRI envoyés en RDC CONGO combattre avec le M23

5 jeunes burundais du MSD / ADC IKIBIRI envoyés en RDC CONGO combattre avec le M23

A Ngozi, ce mercredi 8 octobre 2014, les jeunes politiciens ( tous les partis confondus) de la province de Ngozi  ont affirmé à leur gouverneur que la cohabitation entre eux était pacifique ces dernières semaines. Mais  certains jeunes ont toutefois attiré l’attention sur le relent violent que l’on trouve surtout dans les communes de Tangara, Marangara et Nyamurenza. Il s’agit, disent-ils, souvent de règlements de compte …  
Au Ministère de l’intérieur du Burundi, ce phénomène de violence de jeunes inquiète. Ainsi, comme le démontre les nombreux rapports périodiques du Ministère, prenant la température  de la vie politique ( c’est à dire le nombre de rencontres et réunions organisées par les divers partis politiques burundais ) à travers tout le pays ( dans les 17 provinces), souvent, dans les violences qui impliquent les jeunes, les anarchistes du  MSD ( Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie ) ne sont pas loin...
Le MSD, parti politique de M. Sinduhije Alexis, fait de plus en plus peur aux Barundi. Il ne se passe pas une journée où sa Radio privée ( La Radio Publique Africaine –http://www.rpa.bi/-)  ne prédise – la fin du monde pour le Burundi – , en  rapportant souvent de fausses informations non vérifiées ou des rumeurs. Le Conseil National de la Communication CNC a beau prévenir de sanctions administratives mais rien n’y fait [ http://www.rpa.bi/index.php/component/k2/item/255-acharnement-du-cnc-sur-la-rpa ]. Car le non respect des lois établies  est une des caractéristiques majeures de cette radio et de son organisation politique  fortement -anarchiste-.
Voici les faits qui font peur aux Barundi, vis à vis de cette formation politique :

 

 

Septembre 2014 :
– Pendant la semaine du lundi 22 septembre  au dimanche 28 septembre 2014,  5 jeunes burundais ( profil: Hima – pour garder le secret de l’opération – , orphelins ou issus de familles pauvres ou décomposés ) ont été arrêtés par la Police Nationale Burundaise (PNB) en province de Cibitoke, frontalière à la RDC Congo et au Rwanda.  Ces jeunes ( parmi lesquels de jeunes “Kadogo” ) disaient s’être retrouvés en RDC Congo parce que M. Sinduhije Alexis leur avait promis qu’ils allaient gagner de l’argent. Arrivée sur place, ils ont vite déchanté.  Ils apprenaient dès lors qu’ils étaient en RDC pour être enrôlés contre leur gré dans un mouvement armé de l’ADC IKIBIRI (groupuscule burundais dont fait parti le MSD ), au côté d’une milice Banuamulenge ( M23 ?),  qui, ensemble, disaient vouloir renverser le régime démocratique du Burundi.  Écoutez ces jeunes du MSD raconter leur histoire : http://www.youtube.com/watch?v=YdLO4ZxEEi8&feature=share


– Le représentant des jeunes du parti MSD en Mairie de Bujumbura, M. Evrard Dukundane, et  M. Pacifique Nininahazwe, représentant d’une organisation d’ “activistes burundais globaux” -FOCODE- ( issue du réseau FRANCO-BELGO-BURUNDAIS  [ le Burundi-Hima Belgo-French Connection (BHBFC) : http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=14753  ] )  se rencontrent pour se mettre d’accord sur un comportement à adopter en cette période pré-électorale au  Burundi [ http://fr.igihe.com/politique/les-jeunes-du-msd-appeles-au-respect-mutuel-avant.html ].

 

 

Mars 2014 :
Samedi 8 mars 2014 au matin, alors qu’à travers tout le pays, les citoyens burundais étaient aux Travaux de Développement Communautaires TDC comme la loi le demande,  le MSD lui avait décidé de braver cette loi et de lancer une manifestation sans permission à Bujumbura.

 

  • -Affrontements violents entre policiers et  de jeunes anarchistes violents du MSD. Bilan, plus de 10 blessés à la suite d’une prise d’otage de 2 policiers burundais. Écoutez sur Youtube les propos -inquiétants – du Président du MSD : – http://www.youtube.com/watch?v=f2c4aulGlMk

  • A la suite de cette journée violente, 69 jeunes anarchistes membres du MSD  ont été arrêtés et jugés  au Tribunal de Grande Instance de Bujumbura. Le Président du MSD, M. Alexis Sinduhije, frappé d’un mandat d’arrêt international,  a fui le Burundi pour se rendre en Europe, requérir la protection du BHBFC : http://www.youtube.com/watch?v=4y07d0DfAPI

  • Vendredi 21 mars 2014, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de la mairie de Bujumbura condamnera  –  pour participation à un mouvement insurrectionnel le 8 mars 2014  à la permanence nationale du parti MSD-  21  des jeunes militants anarchistes violents du MSD à la prison à vie après la séquestration 2 policiers burundais; 22  autres jeunes acquittées,  10  condamnées à 10 ans de prisons et d’une amende de 100 000 BIF ( 64 USD ) chacun, 14 condamnées à 5 ans de prison et d’une amende de 50 000 BIF (32 USD)  chacun, enfin les 3 derniers sont condamnés à 3 ans de prison.
Des policiers du Burundi pris en otage par des miliciens anarchistes du MSD d'Alexis Sinduhije (Image: Telerenaissance.bi )

Des policiers du Burundi pris en otage par des miliciens anarchistes du MSD d’Alexis Sinduhije (Image: Telerenaissance.bi )

Après cet incident d’une gravité intense et d’une violence extrême, le BHBFC poussera la diplomatie française ( Quai d’Orsay ) et le BNUB ( via le Conseil de Sécurité de l’ONU  )  a exigé aux autorités burundaises de négocier avec – le MSD Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie – , dont le poids électoral [Pe] aux derniers scrutins démocratiques de 2010 n’était que  de 4,75%.   [http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=12431]

 

 

Décembre 2013 :
M. Alexis Sinduhije (véritable patron de la RPA )  menace un journaliste de sa radio RPA – M. Serge Nibizi – qui lui posait une question embarrassante sur l’ADC IKIBIRI. [ http://www.youtube.com/watch?v=T00odPTPuuM      ]

 

 

De mai 2013 à septembre 2013:
Le MSD lance ses militants violents à la confrontation, à travers tout le pays,  avec les jeunes du parti CNDD-FDD -imbonerakure-,  mobilisés aux Travaux de Développement Communautaire (TDC) [http://burundi-agnews.org/le-politique/politique/?p=12733]. Avec l’aide du BHBFC, une campagne médiatique  anti- imbonerakure est propagée par RFI – AFP  [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=6924 ]

 

 

Mars 2013:
Depuis la France ( siège du BHBFC ) où  M. Alexis Sinduhije aura trouvé exil,  grâce au patron du Bureau des Nations Unis au Burundi (BNUB), le Gabonais  M. Parfait Onanga Anyanga ( à la suite d’un jeu de passe passe au niveau du Conseil de Sécurité où  siège la France ), en  mars 2013, le  patron du MSD revient sur la scène politique burundaise avec une “ardoise effacée” …

2012 :

Le colonel Makenga et ses hommes du M23, le 8 juillet 2012. REUTERS/James Akena

Le colonel Makenga et ses hommes du M23, le 8 juillet 2012. REUTERS/James Akena

Le MSD, avec l’ADC IKIBIRI,  décide de s’appuyer au M23, pour espérer revenir au Pouvoir au Burundi. Le dimanche 8 juillet 2012,  M. James Akena de Reuters photographie  le colonel Makenga ( patron  des Banyamulenge du M23) et ses hommes. Les Barundi stupéfaits découvre le Patron du FNL, M. RWASA Agathon ( sous la bannière ADC IKIBIRI ) à ses côtés.
De nombreux jeunes militants burundais du MSD ( profil: des jeunes burundais issues de familles pauvres à la recherche d’emplois ou de jobs )  seront mobilisés via des filières à partir du Burundi pour aller rejoindre le M23.  Selon la MONUSCO, de nombreux enfants seront recrutés cette année-là  par les groupes armés dans l’est de la RDC.

 

 

2011 :
Le MSD tentera de mettre sur place une rébellion au Burundi  mais en vain car, très minoritaire, la population ne suit pas. Avec la RPA (et l’aide du BHBFC qui mobilisera RFI,  AFP, Jeune Afrique -tout le réseau média de la Francophonie- ),  le MSD ( avec l’ADC IKIBIRI dont le FNL RWASA ) essayera de mettre en place une rébellion virtuelle au Burundi. C’est à dire une rébellion qui n’existe en réalité rien qu’à travers les média et non dans la réalité ( http://burundi-agnews.org/2.57/index.php/societe/109-bilan/1690-burundi-une-rebellion-virtuelle-terrorise-2 ). Cela suffit  à convaincre et à décourager   les partenaires de développement du Burundi,se trouvant à 1000 lieux de là, qui lisent les journaux et écoutent les informations ( guerre médiatique ).

Entre Novembre et décembre 2011,  juste après le massacre de Gatumba en septembre 2011, où le FNL RWASA (replié au SUD-KIVU) réalisera un attentat dans un bar de Gatumba, tuant de 39 citoyens burundais,  les branches du MSD et UPD de l’ADC Ikibiri vont elles aussi tenter de montrer qu’ elles disposent  de rebelles, mais sans succès ! Ce sont les affaires : Pauline Simonet (France 24)/ Fronabu Tabara pour le MSD [ http://www.france24.com/fr/20111202-burundi-ombre-guerre-groupes-armes-rebellion-tutsi-hutu-president-nkurunziza-reporter/] et  Hassan Ruvakuki /  FRD – Abanyagihugu [http://www.burundi-itsitso.info/kabirigi_ndihokubwayo_fr.html] et, Hassan Ruvakuki /  FRD – Abanyagihugu  pour l’UPD.

Fin 2011, les rapports de l’ONU accuseront tous les leaders de l’ADC Ikibiri comme étant des acteurs agissant parmi les forces négatives en RDC Congo ( notamment consultants de multinationales d’armes entre autres, ou participants à la désolation des civils congolais au Kivu -vols, viols etc. ). [ http://burundi-agnews.org/le-politique/politique/?p=1961 ]

 

 

Mai 2010 :
Alors que les élections communales au Burundi se sont déroulé correctement selon les observateurs sur place. Le MSD entraîne d’autres formations politiques  ( qui se regroupent en créant une coalition: ADC IKIBIRI )  à la remise en cause du scrutin démocratique en cours.  Surtout le MSD  appelle au boycotte et  à stopper le processus électoral en cours, en exigeant des négociations de partage du pouvoir ( une sorte d’ Arusha Bis )… La CENI lui demande d’apporter son argumentaire mais rien y fait. Des militants anarchistes commencent à lancer des grenades un peu partout dans la capitale !  La tension est palpable.
Cette campagne de terreur ADC Ikibiri sera amplifiée par le réseau de média du MSD  (notamment le RPA – Radio Publique Africaine – ) pour répandre une tension à travers tout le pays – “on verra des hommes armées un peu partout”-.   Cette stratégie du  « média répandant la terreur » ne tiendra pas le coup longtemps car sur le terrain, les forces de sécurité burundaises et les citoyens  ne verront rien du tout. Pas de rebelles en vue !   Malgré cela le processus électorale se poursuivra…

Les assassins de Feu Ngendadumwe Pierre …

Les assassins de Feu Ngendadumwe Pierre [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=6087 ]

 

 

 

Au delà de tous ces faits,  il se rajoute que le secrétaire générale du MSD, M. François Nyamoya, soit  un des fils d’un des personnages les plus haïes du Burundi – M. Albin Nyamoya – .  Ce dernier s’est illustré comme un des instigateurs du génocide-régicide de 1972 [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ] réalisé par le régime dictatorial hima du militaire Michel Micombero.  Tout cela  pèse très lourd dans la balance du MSD, notamment sur les intentions démocratiques de cette organisation politique burundaise qui, par ailleurs, affirme tout haut ne pas croire aux institutions démocratiques du pays …  Faut – il – oui ou non – interdire cette formation politique ( et sa radio privé RPA ) qui veut renverser le pouvoir démocratique du Burundi par les armes ou par la violence ( même virtuellement via les – média-) ?
Des rapports de la sécurité burundaise montrent que  le Burundi-Hima Belgo-French Connection (BHBFC)http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=14753  ], cette tentacule issue de la fameuse FRANCE-AFRIQUE, serait entrain de tout mettre en œuvre pour qu’en 2015 le Burundi n’organise pas ses élections démocratiques. Par ailleurs, diplomatiquement ( à partir du Conseil de sécurité de l’ONU ),  le BHBFC parcourt actuellement le monde pour tirer la sonnette d’alarme sur – quelques choses qui va se passer au Burundi –  et demande en coulisse que les pays partenaires du Burundi s’abstiennent à donner des financements pour les élections de 2015, car ils ne serviront à rien.
Selon un communiqué, sorti en ce mois d’octobre 2014, par la société civile congolaise du KIVU en RDC Congo, le M23 serait en pleine réorganisation dans la région… [ http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/en-procedant-lenrolement-clandestin-des-jeunes-rutshru-le-m23-en-pleine-reorganisation#sthash.MzZYV0lt.dpuf ].  Ces dernières semaines, le BHBFC , via RFI et AFP ( et RPA, isanganiro, bonesha au niveau local burundais  ), fait pression sur la RDC Congo et le Burundi, qui ont des accords de sécurité ( non secrètes ) au niveau de la CIRGL [ http://www.icglr.org ], pour  qu’ils stoppent leur collaboration en vue de sécuriser le SUD-KIVU.
En parcourant le dossier MSD, en écoutant les 5 jeunes burundais du MSD capturés en RDC Congo [ http://www.youtube.com/watch?v=YdLO4ZxEEi8&feature=share], on perçoit que le BHBFC mise tout ( c’est à dire son avenir socio-politique et économique dans la région)  sur une guerre entre le Burundi et le Rwanda, qui serait une seconde phase d’une guerre qui va bientôt être lancée aux 2 KIVU en RDC Congo.   Bref une guerre au finish …

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 10 octobre 2014

Facebook Comments