Burundi : Le CNDD-FDD demande à l'ONU de ne pas considérer le rapport EINUB - OHCHR ( Photo : igihe.bi 2016)

Burundi : Le CNDD-FDD demande à l’ONU de ne pas considérer le rapport EINUB – OHCHR

Share Button
Burundi : Le CNDD-FDD demande à l'ONU de ne pas considérer le rapport EINUB - OHCHR ( Photo : igihe.bi 2016)

Burundi : Le CNDD-FDD demande à l’ONU de ne pas considérer le rapport EINUB – OHCHR ( Photo : igihe.bi 2016)

A Bujumbura , ce jeudi 22 septembre 2016, M. Evariste NDAYISHIMIYE,Secrétaire Général du parti CNDD-FDD, au travers d’un communiqué, s’est inscrit en faux contre le contenu d’un rapport rendu public par un groupe d’experts de l’Enquête Internationale des Nations unies sur le Burundi (EINUB) ce mois de septembre 2016, suite à la résolution S-24/1 du Conseil des Droits de l’Homme – http://www.ohchr.org -.


En effet, les accusations de ce rapport – militant – mettant en cause les Forces de Défense ( armée et service secret ) et de sécurité  burundaise ( la police ) et la jeunesse du parti CNDD-FDD ( Imbonerakure – ceux qui croit en l’avenir ) sont basés sur des témoignages anonymes venant des individus de l’opposition radicale burundaise qui ont participé en 2015 à la Révolution Colorée visant à un renversement du régime démocratique en place au Burundi depuis 2005, par un coup d’Etat militaire, qui a échoué le mercredi 13 mai 2015.

Le parti CNDD-FDD :
1/ Il rejette les accusations non vérifiées et dangereusement biaisées contenues dans ledit rapport, visiblement résultat d’une compagne délibérée de diabolisation du pouvoir, de la manipulation de l’opinion et qui s’inscrit dans la droit ligne de l’entreprise destructrice ;
2/ Il regrette qu’il n’ait jamais contacté par ces experts à propos des accusations portées à son encontre, un signe éloquent de la mauvaise foi et l’intention de nuire de ces experts ( parmi lesquels aucun africain Subsaharien );
3/ Il affirme que les accusations portées contre les Imbonerakure sont de grossiers montages ;
4/ Il réaffirme son attachement aux principes relatifs aux droits de l’homme et recommande aux Nations Unies de considérer ce rapport comme nul et de nul effet ;
5/ Il indique enfin qu’il est témoin des efforts fournis par le gouvernement dans la stabilisation du pays et le bien-être de ses citoyens, et lance un appel à la communauté internationale pour prêter main forte au Burundi dans ses efforts de développement.

Voici le communiqué :

bdi_burundi_communique_cndd_fdd_2016_01

 

Au Burundi, le CNDD-FDD est la 1ère formation politique du pays. Cette formation politique a su, ces dernières années, s’implanter ( avec des permanences comme celles-ci ) dans les 119 communes ( qui comprennent 2913 collines et quartiers)  du Burundi…

La Guerre Humanitaire –  [ https://www.youtube.com/watch?v=koYzkEWHtQA ]

La Guerre Humanitaire – [ https://www.youtube.com/watch?v=1WC4u6Z8hvk ]

Le Burundi a été agressé en 2015 par une Révolution de Couleur qui a échoué  et depuis le pays fait face à  une Guerre Humanitaire  …
Au Burundi, en 2015, les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et le réseau media-civil-politique-militaire de l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA ont tenté une Révolution de Couleur ou un Changement de Régime qui devait prendre fin avec le Coup d’Etat militaire du mercredi 13 mai 2015 qui a échoué. Depuis mai 2015 à nos jours septembre 2016, ces pays agresseurs associés à l’ancien dictateur Hima Pierre BUYOYA, ont entamé une Guerre Humanitaire. C’est à dire, en bafouant le Droit International ( le principe de souveraineté par exemples ) , ces pays ennemis du Burundi utilisent leurs employés et fonctionnaires dans les média ( RFI, AFP, JEUNE AFRIQUE, LE MONDE,  REUTERS, BBC, NEW YORK TIMES etc. ) , dans les ONGS de défense des Droits de l’Homme ( FIDH, Amnesty International, HRW, ICG ), dans les institutions de l’ONU ( au HCR, au Conseil des droits de l’homme – ohchr [ http://www.ohchr.org ]  et au Conseil  de Sécurité de l’ONU ), ou à la Cour Pénal Internationale, pour tenter de gagner la guerre “Humanitaire” en utilisant – la Justice Internationale – où les juges leur sont favorables ( puisque majoritairement occidentaux ).  Actuellement les USA, l’UNION EUROPEENNE ont déjà sanctionné des officiers Barundi ( Polices et Militaires) comme dans une guerre conventionnelle … Le Burundi devrait répliquer en demandant à l’UNION AFRICAINE et l’East African Community EAC des sanctions contre certains personnalités Européennes et Américaines.

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 25 septembre 2016

Facebook Comments