Burundi :Le CNDD-FDD défend la Démocratie.

Le CNDD-FDD

« La seule voie pour accéder au pouvoir passe par les urnes ». Tels sont les propos de l'Hon. Jérémie Ngendakumana, Président du Parti CNDD-FDD lors d’une conférence de presse qu’il animait jeudi 23 décembre 2011. Le Président du Parti CNDD-FDD fait savoir que la formation politique qu’il préside est contre les négociations mais qu’il est pour le dialogue.

 

DECLARATION N° 21/2011 DU PARTI CNDD-FDD DU 23 DECEMBRE 2011

 

1. Pendant le scrutin, le dépouillement et après la proclamation des résultats des élections de 2010 personne n’a parlé d’irrégularités de nature à remettre en cause leur fiabilité. Les Mandataires politiques, les Leaders politiques, la presse locale et internationale, les Observateurs Nationaux et Internationaux et la société civile tous ont parlé d’élections libres, transparentes et démocratiques.

 

2. Après le constat que les élections communales ne laissaient aucune chance à l’opposition de gagner les suivantes, certains leaders se trouvèrent un faux argument, seuls sans le moindre soutien, que des élections avaient été truquées, juste pour justifier le manque de courage de continuer la compétition, oubliant que dans une compétition il y a toujours un gagnant et un perdant.

 

3. Cette attitude n’aura étonné personne, puisque l’Etat avait dû céder à beaucoup de leurs exigences pour les tirer dans le processus électoral dans le seul but de sauver la démocratie. A leur demande, la loi électorale avait été révisée plusieurs fois jusqu’à exiger des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de leur choix.

 

4. Au lendemain de leur retrait de la course électorale, l’insécurité s’est installée dans quelques coins du pays, viols, vols et tueries ont réapparus semant la peur dans les esprits de paisibles citoyens. Le Gouvernement et le parti CNDD-FDD refusèrent de céder à la provocation.

 

5. Ces actes de violence n’avaient qu’un objectif semer la peur et arrêter le processus électoral.

 

6. Des politiciens de mauvaise foi, quelques médias et quelques animateurs de la société civile tentèrent de trouver une explication et une place politique aux fauteurs de trouble, mais sans succès.

 

7. Le plus décevant c’est quand des étrangers manipulés entrent dans le jeu à l’instar de la journaliste Simone…., qui sans honte ni respect à son métier, n’a pas hésité à convertir des paysans Banyamulenge congolais en des Généraux burundais prêts à mener une guerre civile contre le Burundi, un pays qu’ils ignorent.

 

8. Comme si cela ne suffisait pas pour tromper l’opinion, un bandit de grand chemin fraîchement évadé de la prison et connu sous le pseudonyme de KABIRIGI, se déclarant guerrier et combattant et bizarrement quelques politiciens à court d’arguments tombèrent dans le piège proclamant qu’une rébellion venait de voir le jour pour justifier la tenue des négociations alors que le pays ne connaît pas de belligérants.

Suite à ce qui précède le Parti CNDD – FDD communique à la Communauté Nationale et Internationale ce qui suit :

1. Le Parti CNDD-FDD renouvelle ses remerciements au peuple burundais et à ses militants pour la confiance qu’ils lui ont témoigné, une fois de plus, lors des élections de 2010 ;

 

2. Le Parti CNDD-FDD remercie également tous ceux qui s’expriment en faveur de la stabilisation et du Développement du Burundi ;

 

3. Le Parti CNDD-FDD exprime sa gratitude au Conseil épiscopal du Burundi qui dans son message a rappelé les responsabilités de chacun, appelant au respect du pouvoir issu de la volonté populaire sans oublier à rappeler à ce dernier d’écouter et de dialoguer avec l’opposition ;

 

4. Le Parti CNDD-FDD dénonce tous ceux qui interprètent mal le message de l’église catholique faisant passer les évêques pour des opposants qui soutiennent les malfaiteurs;

 

5. Le Parti CNDD-FDD militent en faveur du dialogue, mais s’oppose à toute action de nature à remettre en cause la volonté du peuple ;

 

6. Le parti CNDD-FDD renouvelle son soutien au Forum des Partis politiques qui émane de la volonté des partis politiques eux-mêmes sans exception. Ce Forum constitue un espace de dialogue et d’expression qui peut aider le Gouvernement à améliore sa gouvernance ;

 

7. Le CNDD-FDD réaffirme son engagement pour un dialogue franc et inclusif, mais dénonce toute personne physique ou morale qui voudrait dialoguer seul avec l’Etat sur des sujets ne correspondent pas nécessairement aux préoccupations de notre peuple ;

 

8. Le CNDD-FDD rappelle que le Burundi d’aujourd’hui ne connaît pas de belligérants, mais que la diversité et la divergence idéologique de ses habitants constituent sa richesse ;

 

9. Le Parti CNDD-FDD rappelle à l’opinion qu’un des signes de la victoire de la paix au Burundi est le choix démocratique des dirigeants de la base au sommet. C’est un droit inaliénable et jamais le CNDD – FDD n’épousera l’idée de remettre en cause cet acquis démocratique et ses résultats.

En Conséquence le Parti CNDD-FDD demande ce qui suit :

1. A ses Militants et aux Burundais

De continuer à garder la sérénité, à lutter pour la paix et la stabilisation de manière qu’on ne parle plus de la guerre dans ce pays;

 

De refuser toute sollicitation de va t en guerre puisque les temps de la guerre sont révolus, l’heure a sonné pour penser au Développement de notre chère Patrie ;

 

De vivre en symbiose et l’entente avec ceux qui ont des idéologies politiques différentes ; le Burundi doit continuer à servir d’exemple aux autres pays d’Afrique et d’ailleurs dans le monde ;

 

De garder à l’esprit que l’engagement de tous est indispensable pour que le Burundi soit un Etat de Droit où règne la Justice et la Démocratie pour garantir un développement humain et intégral ;

 

2. Aux Amis du Burundi

De garder à l’Esprit que « la seule voie des qui mène au pouvoir est la tenue d’élections libres, justes et transparentes » tel que le stipule l’Accord d’Arusha. Les Amis du Burundi ont donc le devoir de mettre en garde quiconque nourrirait l’ambition de semer la zizanie et remettre en cause la Démocratie au Burundi ;

 

D’encourager les bonnes initiatives, les bonnes décisions et les résultats du Gouvernement du Burundi, mais sans oublier de donner conseil aux différents acteurs quand cela s’avère nécessaire ;

 

De faire leur, le processus de Paix et l’institutionnalisation des valeurs démocratiques dans notre pays ;

 

D’appuyer sérieusement les programmes de Développement et la vision 2025, puisque l’une des véritables garanties à la paix est la lutte contre la pauvreté.

 

3. Au Gouvernement du Burundi

De continuer à garantir la paix et la sécurité pour tous dans le pays

 

 

 

De faire tout ce qui est à leur pouvoir pour que ceux qui se réclament exilés politiques puissent regagner le pays pour contribuer à l’édification de la patrie au lieu de salir injustement son image à l’étranger ;

 

De mobiliser les fonctionnaires et la population à travailler sans relâche pour augmenter la production afin de multiplier par deux au moins, les objectifs fixés tel que l’a recommandé Son Excellence le Président de la République ;

 

De faire respecter la loi et installer la discipline dans la vie de chaque jour ;

 

D’améliorer la façon de communiquer pour que les multiples performances et réalisations résultant des efforts et des bonnes initiatives du Gouvernement soient connus de tous ;

En conclusion, le Parti CNDD-FDD,

renouvelle son engagement envers la Communauté Nationale et Internationale d’œuvrer pour la Paix et la stabilité et de rayonner par l’exemple dans tous les programmes de Développement ;

réaffirme son engagement pour un dialogue inclusif pour trouver des réponses fiables à toutes les questions politiques économiques et sociales du moment et à venir.

Bonnes fêtes, que l’année 2012 vous soit une année de succès dans la paix et la tranquillité.

 

 

Pour le Parti CNDD-FDD

Le Député Jérémie NGENDAKUMANA

PRESIDENT

 

DAM, NY, AGnews, le 23 décembre 2011.

 

Facebook Comments