Burundi / EAC : La tension avec le Secrétaire Général EAC Rwandais recommence …

Share Button
M.Richard Sezibera, SG EAC  ( photo: http://igihe.com )

M.Richard Sezibera, SG EAC ( photo: http://igihe.com )

A Bujumbura, ce jeudi 27 août 2015, le gouvernement du Burundi a accusé le Secrétariat général de l’EAC/East African Community M. Richard Sezibera d’être à l’origine de la decision de  l’Allemagne par le biais du fonds de développement allemand GIZ,  d’avoir déclaré qu’elle coupera toute son aide à la EAC si le Burundi n’est pas suspendu de la EAC.

Selon l’entourage de Mme la Ministre burundaise EAC, Mme Leontine Niyonzima,  ce n’est pas la première fois que ce SG EAC Rwandais M. Richard Sezibera  tente d’envenimer les relations entre les pays de l’East African Community EAC.  Il y a une ambiance très négative qui règne depuis l’accession du  Rwandais  M. Richard SEZIBERA au poste de Secrétaire Général de l’East African Community – EAC.  Aujourd’hui, l’EAC est partagé – géopolitiquement – en 2 camps.
Alors que l’Ouganda, la Tanzanie, le Kenya ont soutenu le Burundi face à l’agression des USA, de la France et de la Belgique pendant la période électorale qui vient de prendre fin chez les Barundi, le Rwanda lui avait choisi le camps inverse.
A la fin de l’élection présidentielle du mardi 21 juillet 2015 au Burundi, alors que les observateurs EAC qui avaient suivi l’élection présidentielle auprès de nombreux Barundi membres de la Société Civile burundaise, qui ensemble avaient conclu à une élection paisible qui s’était bien déroulé, curieusement le rédacteur du rapport d’observation de l’EAC lui rédigea un rapport négatif pour la mission d’observation EAC au Burundi. Pour les autorités burundaises,  c’était encore un coup de ce monsieur Rwandais  Richard SEZIBERA Secrétariat général de l’EAC …
Les autorités du Burundi ne veulent plus de ce Secrétaire Générale EAC trop politisé, pro KIGALI  et anti – East Africa.  M. Richard Sezibera n’a pas l’esprit EAST AFRICA.

Le Rwanda a été un allié dans la région des Grands Lacs africain des impérialistes USA/FRANCE/BELGIQUE qui ont tenté un changement de régime au Burundi au mois de mai 2015.  Depuis la crise en RDC Congo en 2013, où la Tanzanie, avec la MONUSCO – Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo -,  avaient été mandatée par l’ONU de mettre hors d’état de nuire –la force négative du Mouvement du 23 mars (M23)– qui sèmait la désolation au Kivu. Soudain, au sein de l’EAC, des réunions en aparté,avait débuté, d’une part entre la Rwanda et l’Ouganda (accusés par la Communauté internationale d’être les bases arrières et les soutiens du M23 ), et le Kenya ( à cette époque qui ne digérait toujours pas le fait que S.E. OBAMA, le Président des USA, dans sa première tournée africaine, avait préféré la Tanzanie … ). Ainsi du jour au lendemain, le Burundi ( qui avait prêté son aéroport pour soutenir la force onusienne  de paix en RDC contre la force négative du M23 ) et la Tanzanie,  s’étaient retrouvé écarté des rencontres officielles de l’EAC. Ainsi, 2 rencontres avaient eu lieu sans le Burundi et la Tanzanie, dont une avec le Sud-Soudan. Depuis cette période,  les Barundi et les Tanzaniens ont toujours soupçonné le Rwandais, M. Richard SEZIBERA,  Secrétaire Général de l’EAC, de ne pas être de bonne foi. Il s’agit de comportements indignes et de fautes graves du SG EAC…

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 27 août 2015

Facebook Comments