Burundian refugees waiting in front of a bus at the Bugesera reception center to be relocated to Mahama refugee camp in Rwanda in this 2015 file photo. © UNHCR/Ramcho Kundevski

Le Burundi fâché contre le HCR, outil d’une Guerre Humanitaire

Share Button
Burundian refugees waiting in front of a bus at the Bugesera reception center to be relocated to Mahama refugee camp in Rwanda in this 2015 file photo. © UNHCR/Ramcho Kundevski

Burundian refugees waiting in front of a bus at the Bugesera reception center to be relocated to Mahama refugee camp in Rwanda in this 2015 file photo. © UNHCR/Ramcho Kundevski

A travers tout le Burundi, ce samedi 24 septembre 2016,  1 Million de Barundi a protesté  contre les institutions de l’ONU qui sont utilisées comme des armes  dans une Guerre Humanitaire contre les Barundi engagé par les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et le réseau media-civil-politique – militaire de l’ancien dictateur Hima Pierre Buyoya.
C’est ce week-end du vendredi 23 au dimanche 25 septembre 2016, où se tient l’Assemblée Générale des Nations Unis que, comme par hazard,  le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unis UNHCR a décidé d’afficher sur son site le chiffre de 300 000 réfugiés burundais [ http://www.unhcr.org/news/latest/2016/9/57e535d26/number-fleeing-burundi-neighbouring-countries-tops-300000.html ] qui auraient fui le Burundi depuis 2015.  Or une grande partie de ce chiffre de réfugiés Burundais sont, pour la  plupart, des réfugiés burundais partis du Burundi en 1972 ou en 1993.

Par exemples, concernant le chiffre de réfugiés burundais ( 300 000 ) en  Tanzanie, avancé par le HCR, 162 156 anciens réfugiés burundais attendent leur nationalité Tanzanienne depuis octobre 2014 [ http://burundi-agnews.org/onu/burundi-le-danger-du-pouvoir-omnipotent-de-certains-fonctionnaires-des-nations-unies/  ]. Des fonctionnaires du HCR provenant des pays occidentaux cités plus haut, amalgames volontiers, ces réfugiés en attente de citoyenneté Tanzanienne, avec la dizaine de milliers de réfugiés arrivées en 2015. Le Ministère Burundais de l’Intérieur a annoncé le chiffre de plus de  85.000 Burundais rapatriés de janvier 2016 à septembre 2016 [ http://burundi-agnews.org/securite/burundi-refugies-85-000-burundais-rapatries-de-janvier-2016-a-septembre-2016/ ], majoritairement en provenance de Tanzanie.
Les réfugiés en RDC, en Ouganda, en Malawi ou autres une grande partie sont  des anciens réfugiés qui n’ont pas fui le pays en 2015 mais dans les années sombres de la dictateur militaire des Hima Burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) qui a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi ( Hutu, Tutsi, Twa, Ganwa etc.) en près de 40 ans ( 1965-1966 à 2005 ) : Le fameux Génocide régicide contre les Barundi commis par les Régimes Hima burundais – [ http://burundi-agnews.org/genocide.htmhttp://burundi-agnews.org/ccburundi.htmhttp://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htmhttp://burundi-agnews.org/guerre_civile_du_burundi_1993_2003.htm ]

Le Burundi a été agressé en 2015 …
Au Burundi, en 2015, les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et le réseau media-civil-politique-militaire de l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA ont tenté une Révolution de Couleur ou un Changement de Régime qui devait prendre fin avec le Coup d’Etat militaire du mercredi 13 mai 2015 qui a échoué. Depuis mai 2015 à nos jours septembre 2016, ces pays agresseurs associés à l’ancien dictateur Hima Pierre BUYOYA, ont entamé une Guerre Humanitaire. C’est à dire, en bafouant le Droit International ( le principe de souveraineté par exemples ) , ces pays ennemis du Burundi utilisent leurs employés et fonctionnaires dans les média ( RFI, AFP, JEUNE AFRIQUE, LE MONDE,  REUTERS, BBC, NEW YORK TIMES etc. ) , dans les ONGS de défense des Droits de l’Homme ( FIDH, Amnesty International, HRW, ICG ), dans les institutions de l’ONU ( au HCR, au Conseil des droits de l’homme – ohchr [ http://www.ohchr.org ]  et au Conseil  de Sécurité de l’ONU ), ou à la Cour Pénal Internationale, pour tenter de gagner la guerre “Humanitaire” en utilisant – la Justice Internationale – où les juges leur sont favorables ( puisque majoritairement occidentaux ).  Actuellement les USA, l’UNION EUROPEENNE ont déjà sanctionné des officiers Barundi ( Polices et Militaires) comme dans une guerre conventionnelle … Le Burundi devrait répliquer en demandant à l’UNION AFRICAINE et l’East African Community EAC des sanctions contre certains personnalités Européennes et Américaines.

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 24 septembre 2016

Facebook Comments