Des experts ignorant tout du Burundi alerte le Conseil de Sécurité de l’ONU

Share Button
Aucun représentant burundais parmi ces experts ONU spécialiste du Burundi

Aucun représentant burundais parmi ces experts ONU spécialiste du Burundi

Depuis  Genève en Suisse, ce jeudi 16 juillet 2015,  un groupe qui se dit “d’experts des droits de l’homme des Nations Unies”, parmi lesquels 90% n’ont jamais mis les pieds au Burundi, et où 10%  y ont passé un Week-End de leur vie,   a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU  d’intervenir immédiatement au Burundi, avant qu’il ne sombre dans un conflit violent avant l’élection présidentielle de mardi 21 juillet 2015. [ http://www.ohchr.org/RU/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=16243&LangID=E ]

Le haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme,M. Zeid Ra’ad Al Hussein

Le haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme,M. Zeid Ra’ad Al Hussein

Ces experts Onusiens en Droit de l’Homme  ressemblent tous à cet autre expert Onusien , M. Zeid Ra’ad Al Hussein, [ http://burundi-agnews.org/uncategorized/?p=17265 ] qui avait atterri pour une première fois  un jour à Bujumbura pour  prononcer le mot IMBONERAKURE auprès des média. Puis s’en est aller, devenu “expert” lui aussi sur le Burundi mais pourtant, concernant le viol par des soldats Français en Centrafrique, il avait déployé tous ses efforts pour étouffer l’affaire [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=18609 ].

Voici ce groupe dit d’experts ONU :

– le Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, la justice, les réparations et les garanties de non-répétition, M. Pablo de Greiff ;
En décembre 2014, le Colombien M. Pablo de Greiff est passé un week-end au Burundi pour tenter de comprendre la Commission nationale Vérité Réconciliation.  M.Pablo de Grieff était un novice dans les affaires burundaises. [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=15401 ]

– le Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, M. Christof Heyns ;
M. Christof Heyns ( Sud Africain ) n’a jamais mis le pied au Burundi.

– la Rapporteuse spéciale sur l’indépendance des juges et des avocats, Mme Gabriela Knaul ;
Mme  Gabriela Knaul ( Brésilienne ) n’ a jamais mis un pied au Burundi.

– le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, M. Michel Forst ;
Le Français M. Michel Forst, élément clé de la France-Afrique parmi ces “experts” est passé un week-end en novembre 2014 au Burundi [ http://www.burundi-forum.org/Le-Francais-Michel-FORST-ONU-venu ou http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=15252  ]

– le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection de la liberté d’opinion et d’expression, M. David Kaye ;
M. David Kaye ( Américain ) n’a jamais mis les pieds au Burundi.

– le Rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d’association, M. Maina Kiai ;
M. Maina Kiai, bien que Kényan n’a jamais mis les pieds au Burundi.

– et le Président du Groupe de travail sur la détention arbitraire, M. Seong-Phil Hong.
M. Seong-Phil Hong (Coréen) n’a jamais mis les pieds au Burundi.

De la sorte, leur expertise ne peut être scientifique. Ils ne maîtrisent pas leur sujet. Ils parlent tous de chose dont ils ne connaissent pas. Les faits qu’ils peuvent apposer ne peuvent être crédibles.

Le Burundi soupçonne les USA, la France, et la Belgique d’être derrière ce coup d’éclats de “ces experts” fantoches ( car ne connaissant nullement le Burundi )  rémunérés pour leurs “expertises” à coup de dizaine de milliers d’USD, tenter de faire pression sur les Barundi.  Pour rappel, le mercredi 13 mai 2015,  les USA, la France, et la Belgique ont tenté un Coup d’Etat militaire au Burundi, suivant le schéma d’une Révolution de Couleur sauce Burkinabé qui a échoué. Aujourd’hui, ces mêmes agresseurs du Burundi  tentent de passer dans un scénario de type Syrie / Lybie  en finançant la création d’une Rébellion “burundaise” qui prendrait pied au Rwanda en vue de venir déstabiliser la Burundi. Ces “experts” souhaitent une résolution du Conseil  de Sécurité en vue de permettre une invasion militaire étrangère.

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 18 juillet 2015.

Facebook Comments