Sécurité / Région : Un journal Congolais raconte …

{jcomments on}DAM,NY,AGNEWS, le 23 juin 2010 – Bien que nous connaissons le côté amplificateur de nos amis et frères congolais, il apparaît très important d’informer l’opinion sur cette question sécuritaire et régionale particulière… AGNEWS vous invite à faire une lecture « à la Burundaise » de cet article :

Article de l’édition du 19/06/2010

Source : http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=97432&id_edition=5012&yearID=2010&monthID=06&dayID=19

LA UNE

On en parle

L’armée rwandaise de retour au Kivu

Par Le Potentiel

La paix dans le grand Kivu est toujours menacée. Les groupes armés reprennent du service, les infiltrations de l’Armée rwandaise régulièrement signalées parmi les FDLR, voire parmi les réfugiés congolais candidats au retour, la délocalisation des éléments FDLR rwandais vers d’autres parties de la RDC inquiète plus qu’elle ne rassure. Pire, des désertions dans les rangs des ex-CNDP font croire à la constitution d’un cocktail molotov, au point de faire, à nouveau du Kivu, une poudrière prête à exploser à la moindre étincelle. Vigilance !

La formation d’une armée nationale, républicaine et professionnelle est en cours. Mais elle n’est pas encore arrivée au point de donner des résultats escomptés dans la sécurisation des frontières nationales. Le processus d’intégration amorcé pendant la transition avec le brassage, se poursuit encore. Ses variantes comme le mixage, spécialement, avec les éléments de l’ex-mouvement rebelle, le CNDP de Laurent Nkunda, ont connu des couacs difficilement maîtrisés.

Des désertions régulièrement enregistrées donnent à croire que le processus ne connaîtra pas de succès. Des alliances contre-nature se font et se défont, contre les intérêts de la RDC. D’autres affirment que Maï-Maï, FDLR dont la majorité est constituée de Hutu, mais dirigée par un certain Gad plutôt tutsi et les ex-CNDP se seraient coalisés contre le régime en place à Kigali. Une pure distraction d’autant plus que la cible de prédilection de ces forces négatives reste la population congolaise. Cette coalition contre-nature s’attaque aux paisibles paysans et aux FARDC. Chaque jour qui passe, il est fait état de tueries et d’attaques de ces forces négatives.

En janvier 2009, ainsi que le renseigne un notable du Kivu, le « colonel Emmanuel Nsengiyumva serait à la tête d’une brigade opérant dans le sanctuaire de Walikale». Il ne releverait pas du commandement des FARDC ! Toujours dans ce territoire, en coalition avec les Maï-Maï de Tsheka, ces éléments continuent de semer la terreur de connivence avec le colonel Nsengiyumva. Comme si cela ne suffisait pas les Maï-Maï Kifuafua ont décidé de gagner leurs anciennes positions.

A Masisi, c’est une attaque revendiquée par Gad dans la nuit du 2 juin 2010 à Kabale Kasha à l’Ouest de Goma qui a fait une douzaine de morts dont un major et un capitaine des FARDC, à en croire des sources locales. Tout le matériel militaire trouvé sur place aurait été emporté ! Déjà, le Rubicon est franchi par certains esprits qui y perçoivent des signes avant-coureurs des guerres de l’AFDL, du RCD et du CNDP ! Rien ne sert de négliger ces indications.


DES INFILTRATIONS

A en croire d’autres sources dignes de foi, les infiltrations des éléments reconnus comme appartenant à l’armée rwandaise se seraient intensifiées dans la partie orientale de la RDC. Des rumeurs sur place font état de la détermination du président Kagame de contrôler totalement le Sud-Kivu « pour des raisons sécuritaires ».

Ces mêmes rumeurs annoncent la traversée des frontières congolaises par deux bataillons de l’Armée régulière rwandaise le 20 mai dernier. Ils se seraient installés dans les hauts plateaux de Minembwe en provenance de Kigali via Bujumbura. A partir de Bujumbura, un bataillon aurait rejoint Minembwe via Kiliba et le village de Katobo. L’autre bataillon serait passé par Rumonge et Baraka dans le territoire de Fizi.

Cette psychose ne se limite pas seulement en RDC, elle s’étendrait aussi au Burundi, où l’on rapporte que l’ancien président Pierre Buyoya et Alexis Sinduhije se proposeraient de lancer une rébellion à Bujumbura. La guérilla burundaise en gestation subie une formation militaire dans la région de Kibeho au Rwanda. Deux colonels, Jean Bosco Ndiho démobilisé de l’armée burundaise, et Sébastien Nduwayo assureraient, en fait cette formation. Plusieurs autres mouvements insurrectionnels verraient également le jour au Burundi au point que le gouvernement serait déjà débordé !

Pendant ce temps, en RDC, le débat autour du retrait de la Monuc se fait de plus en plus précis. De fortes pressions sont exercées pour que la Monuc quitte la RDC. Mais, le Conseil de sécurité n’est pas de cet avis considérant que la situation sécuritaire en RDC n’a guère évolué. Les opérations Kimia I et II, «Amani Leo» auxquelles la mission onusienne a apporté son soutien, particulièrement à la deuxième opération, ne rassurent pas encore. Malgré tout, les capacités militaires des FDLR semblent résister à la machine onusienne. Des explications sont vite données, à savoir la Monuc tient à la pérennisation de cette présence afin de justifier sa propre présence ou encore, des forces tapies ailleurs alimentent ces FDLR. Et là, très vite, tous les regards sont tournés vers Kigali qui aurait intérêt à ce que la paix ne revienne jamais en RDC dans le but d’atteindre son objectif inavouable sur le contrôle total du Kivu.

Le retour à pas feutré de l’armée rwandaise en RDC, s’il est prouvé, démontre que le projet de balkanisation de ce pays a changé de forme. Plutôt que d’entrer par la grande porte par une invitation du gouvernement, l’armée rwandaise préfère s’installer durablement dans plusieurs coins de la RDC pour des raisons faciles à expliquer.

L’on se rappellera de cette mise en garde de la sénatrice Kikontwe lors de l’interpellation du Premier ministre Adolphe Muzito. En séjour au Rwanda, elle s’est rendue à l’évidence ce que certaines personnalités rwandaises pensent de la délocalisation des rebelles rwandais en RDC : « Plus on délocalise les rebelles rwandais, plus on multiplie les poches de l’armée rwandaise en RDC ».

Curieusement coïncidence au moment où l’on parle de plus en plus du retour de l’armée rwandaise en RDC. Il faut donc ouvrir l’œil et le bon. Toute négligence pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur l’avenir de la RD Congo.

Retour à la liste des articles du 19/06/2010

NB :

1. Voir aussi : [http://www.congovision.com/nouvelles2/glac3.html ] ou  [ http://kakaluigi.unblog.fr/2010/06/09/grands-lacs-confidentiel/ ]

2. L’extreme droite [parmi les  bahima barundi]  qui tente de désolidariser les militaires  FDN  en cette période du mois de juin 2010 : http://www.burundi-information.net/showtopics.php?id=76 ] / [ http://www.burundi-information.net/showtopics.php?id=77] / [http://www.burundi-information.net/showtopics.php?id=79]

Facebook Comments