Burundi/Justice: Le CNVR débute en janvier 2012.

Share Button

Le Génocide des Bahutu du BurundiLa  question qui se pose à Bujumbura est: “Est que les Bahutu (dont les Batutsi et les Baganwa) Barundi  vont pardonner le régime des Bahima Barundi (Micombero, Bagaza, et Buyoya)?”.  L’ex-Dictateur Buyoya, et son parent Micombero (issus des Bahima Barundi) sont comptables, à eux deux,  de près de 900 000 morts Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris)  durant les 40 ans du régime dictatorial au Burundi. Sans oublier les 2.5 millions de victimes (réfugiés, déplacés etc.).  La population Rundi se prononcera sur cette reflexion dès janvier 2012…

Mercredi,  S.E. Nkurunziza Pierre, Président du Burundi, a lancé  les travaux du comité préparatoire de mise en place des mécanismes de justice transitionnelle.  Dans son message à la Nation, S.E. Nkurunziza Pierre a annoncé que  les travaux de la CNVR –  Commission Nationale pour la Vérité et la Réconciliation-  commenceront en  janvier 2012. Le CNVR aura lieu tout au long de 2012 (avec une prolongation possible si nécessaire)  et 2013 sera réservé au Tribunal Pénal Spécial pour le Burundi…

Le rapport qui sera  incessamment rendu  par le Comité technique, présidé par l’ambassadeur Laurent Kavakure, sera débattu avec la population Rundi de septembre à novembre.

A travers le pays, de nombreux citoyens barundi commencent à se préparer ” à se dire la vérité, à se pardonner et à se réconcilier”. S.E. Nkurunziza Pierre a demandé à  la population Rundi  à rester calme et sereine pendant cette période.

Ce jeudi, à Kayanza, débutera une campagne d’explication à la population Rundi  sur les mécanismes de la Justice transitionnelle. Pour rappel, le Burundi a vécu l’un des plus grand crime du 20ème siècle et il n’est pas encore sanctionné.

L’idée d’une justice transitionnelle au Burundi a pour vocation d’aider les Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris) à instaurer un système judiciaire qui les inclut. Les Bahutu Barundi, aujourd’hui au pouvoir au Burundi, ont été victimes et exclus, pendant quatre décennies, après la chute de leur Royaume en 1966,  du monde judiciaire burundais. Durant cette période, cela était le privilège des Bahima exclusivement.  S.E. Nkurunziza Pierre a rappelé, à juste titre, dans son message à la nation les dates charnières que sont : 1965, 1969, 1972, 1988 et 1993

DAM, NY, AGnews, le 27 juillet 2011.

 

Facebook Comments