Burundi/Justice: Arrestation du Lt-Colonel Jean Bosco Daradangwe suite au putsch manqué du 13 mai 2015

Share Button
Feu Melchior NDADAYE

Feu Melchior NDADAYE

La Justice burundaise est très fort sollicitée  en ce moment. Elle poursuit le réseau militaire de l’ancien Dictateur Pierre BUYOYA, caché en ce moment à KIGALI. Hier, c’est un des assassins du héros national FEU MELCHIOR NDADAYE qui a été arrêté à cause de son implication dans le putsch du militaire manqué du mercredi 13 mai 2015 : le Lt-Colonel Jean Bosco DARADANGWE

A Bujumbura, ce lundi 25 mai 2015,  le Lt-Colonel Jean Bosco DARADANGWE, des ex-Forces Armées Burundaises FAB  du Dictateur Pierre BUYOYA,  actuellement planqué à KIGALI – en attendant un mandat d’arrêt international ,  aujourd’hui retraité,   a été arrêté suite à l’enquête judiciaire qui se poursuit suite au Coup d’Etat militaire manqué du mercredi 13 mai 2015.
Dans la matinée, la police judiciaire,  avec un mandat d’amener signé par le Procureur Général de la République,  avait procédé à la fouille-perquisition à sa maison de GATOKE à  ROHERO.
Le Lt-Colonel Jean Bosco DARADANGWE, accompagné de son avocat Maître Lambert NSABIMANA, a été conduit ensuite auprès de cette autorité judiciaire pour y être interrogé, concernant son implication dans la tentative de putsch militaire du 13 mai 2015.   Il a été arrêté.
Le Lt-Colonel Jean Bosco DARADANGWE, est un putschiste récidiviste. Il est un proche de l’ancien dictateur Pierre BUYOYA, connu pour être l’Homme de la France dans la Région des Grands Lacs africains. Le Lt-Colonel Jean Bosco DARADANGWE est connu pour avoir été impliqué dans le putsch militaire qui a reversé les institutions démocratiques en octobre 1993 et tué Feu le président Melchior Ndadaye. [ http://www.france-rwanda.info/2014/11/burundi-les-assassins-de-ndadaye-melchior-echappent-encore-a-la-justice.html ]

Le très populaire président Africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre aux Travaux de Développement Communautaires (TDC)Petit résumé pour comprendre ce qui se passe actuellement au Burundi ?Le très populaire président Africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre aux Travaux de Développement Communautaires (TDC)

Quelques éléments du  Réseau politique de l'ancien Dictateur le Major BUYOYA

Quelques éléments du Réseau politique de l’ancien Dictateur le Major BUYOYA

Pour que les jeunes Barundi le sachent, cet officier, aux allures de bon vieux retraité, faisait parti du Comité National de Salut Public qui avait revendiqué le Coup d’Etat de 1993. Voici ce qu’écrivait M. Léonce NDARUBAGIYE, ancien Gouverneur de la province MURAMVYA en 1993 : “ C’est dans la matinée du 21.10.1993 que Jean Baptiste Manwangari et Jean Bosco Daradangwe avaient rédigé le communiqué militaire qui annonçait le coup d’Etat à la population burundaise tandis qu’au même moment l’ancien ministre de l’Information dans le régime Buyoya, Alphonse Kadege, rédigea le message adressé à la nation burundaise par le nouveau président François Ngeze, confirmant et assumant le coup d’Etat… ” [ http://www.burundi-agnews.org/coup_d_etat_d_octobre_93_au_Burundi.htm ].

En 1995, le Burundi en proie à un nettoyage ethnique contre les Barundi, l’ambassadeur américain M. Robert Krueger, visiblement sous le coup de l’émotion, après sa visite à l’hôpital de Muyinga, près de la frontière tanzanienne, disait : «Une dizaine de blessés hutus par balles, dont un enfant, le visage déchiqueté par une rafale. J’ai vu les radiographies, certains ont les os écrasés à force d’avoir été battus… L’attaque a eu lieu le 13 mars sur le village de Gasorwe, à 15 kilomètres de Muyinga. Les assaillants étaient des soldats en uniforme. On mentionne 150 morts dont les corps ont été enterrés. D’autres attaques, dans la même région, ont fait environ un total de 400 morts.»
Voici ce que  le porte-parole de l’armée burundaise FAB, le lieutenant-colonel Jean-Bosco Daradangwe  disait : «L’ambassadeur américain a l’habitude de ces déclarations enflammées. Il prend ses informations auprès du clergé et n’imagine pas qu’elles puissent être mensongères, parce qu’il a une confiance aveugle dans les hommes de Dieu». [ http://www.liberation.fr/monde/1995/04/05/le-burundi-en-proie-au-nettoyage-ethnique_131206 ]

Le lieutenant-colonel Jean-Bosco Daradangwe a aussi participé au Coup d’Etat militaire  du 25 juillet 1996  du Major Pierre BUYOYA [ http://reliefweb.int/report/burundi/burundi-army-takes-over-defies-world ] …

Depuis hier, dans la soirée, cet officier dangereux  à la carrière étrange, parsemé de multiples coup d’États,  membre comme le Général-Major Cyrille Ndayirukiye [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=17894 ] du Réseau militaire du Dictateur  Pierre BUYOYA , loge en prison, au main de l’appareil judiciaire burundaise…   L’atmosphère étant trop lourde, la France a décidé aujourd’hui de suspendre sa coopération militaire avec le Burundi, avant que le Burundi ne le lui signifie de lui-même car  …

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 26 mai 2015

Facebook Comments