Burundi: Une Justice dont les Barundi n’ont pas confiance

Share Button
Les Etats Généraux de la Justice au Burundi (Août 2013 - Photo:iwacu-burundi.org)

Les Etats Généraux de la Justice au Burundi (Août 2013 – Photo:iwacu-burundi.org)

Le Ministre de la Justice du Burundi, M. Pascal Barandagiye, a organisé à Gitega, le mois de dernier,  les premiers  – États généraux de la justice –  depuis la création du pays.  L’enseignement principal de ces – États généraux de la justice – a été de constater que  les quotas ethniques dans l’appareil judiciaire burundais n’étaient pas respectés.  

En résumé, par exemple au niveau de la Magistrature du Burundi, actuellement, ce corps compte 23% de BaHutu et 77% de BaTutsi,  pour un pays qui compte compte  85% de BaHutu, 14% de BaTutsi.

Certes, la pratique de l’apartheid scolaire –   anti Bahutu,  répandue sous la Dictature, est une des explications de cette injustice … Mais, depuis 2005, qu’a fait l’Etat du Burundi ?  Le Sénat du Burundi, qui est garant du respect des équilibres ethniques dans les institutions burundaises comme stipulé dans les Accords d’Arusha, n’a pas fait son travail !

Ce manque d’équilibre fait qu’une majorité de Barundi ne font pas confiance à la Justice de leur pays. Le Burundi est sorti de plus de 40 ans d’une des dictatures qui aura été parmi les plus féroces et sanglantes du 20ème siècle – la Dictature des Bahima “Tutsi”  Burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) -.  Ce régime a fait plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi.
En conclusion, ces – États généraux de la justice – ont démontré qu’aujourd’hui, encore, l’appareil judiciaire du pays est au main des filles et fils des bourreaux de la Dictature.

DAM, NY, AGNEWS, le 11 septembre 2013.

Facebook Comments