Burundi: Tentative d’assassinat contre le Président du FNL – Jacques Bigirimana

Share Button
M. Jacques Bigirimana, le Président des FNL ( Photo: iwacu-burundi.org )

M. Jacques Bigirimana, le Président des FNL ( Photo: iwacu-burundi.org )

A Bujumbura, à Musaga précisément, ce dimanche matin 21 juin 2015,  un groupe de 15 personnes lourdement armés de pistolets et de grenades a tenté d’éliminer physiquement M. BIGIRIMANA Jacques, président du FNL.

Pour la police judiciaire burundaise, le modus operandi était le même que pour le Président de l’UPD, Feu Zedi FERUZI.  La Police Nationale Burundaise PNB, travaillant à la protection du Président du FNL qui était sous très haut surveillance ces derniers mois,    est très vite intervenue déjouant la tentative d’assassinat.
A nouveau c’est  le réseau terroriste du MSD – M23 Rwandais, dont les manifestants FOCODE-FORSC devenus terroristes,  qui sont soupçonnés d’être derrière ce forfait.

La Justice burundaise va réitérer son mandat d’arrêt international contre M. Alexis Sinduhije, M. Pacifique Nininahazwe et M. Buyoya Pierre (ex Dictateur Hima burundais ) qui sont les petits commanditaires du Coup d’Etat manqué du Mercredi 13 mai 2015, ainsi que de tous les assassinats ou tentatives à la grenade, de personnes innocentes burundaises ces derniers mois.
Le Burundi dénonce les vrais commanditaires de la “Révolution de Couleur burundaise” échouée le mercredi 13 mai 2015 après le Coup d’Etat manqué, c’est à dire les USA, la France, et la Belgique d’être les responsables premiers de ces assassinats d’innocents. L’Etat du Burundi compte en discuter ouvertement avec M. Abdoulaye Bathily, le nouveau facilitateur Onusien du Dialogue inter-burundais, mais aussi avec les autorités politiques et judiciaires de l’Union Africaine, de l’Est African Community (EAC), et de la Cour Pénal Internationale CPI.
Le Burundi souhaite que l’Union Africaine et l’EAC décrètent des sanctions économiques contre ces 3 pays ( les USA, la France, et la Belgique) qui ne veulent pas laisser les Barundi organisées leurs 3ème élections démocratiques consécutives, et surtout qui ont tenté une “Révolution de Couleur”  sur un territoire africain, conduisant à un Coup d’Etat. De nombreux Barundi ont dû s’exiler temporairement à cause de cette Révolution ratée.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 22 juin 2015

Facebook Comments